MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Furl  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 La lettre posthume de Tony Bloncourt, Afro-descendant franco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

15042008
MessageLa lettre posthume de Tony Bloncourt, Afro-descendant franco

La lettre posthume de Tony Bloncourt, Afro-descendant franco-haïtien fusillé à Paris à 21 ans (9 mars 1942).




Par Claude Ribbe,
dimanche 3 février 2008 à 09:51 :: General




Il n’y a pas que Guy Môquet dont la dernière lettre, écrite avant
d’être fusillé par les nazis pour faits de résistance, mériterait
d’être lue aux lycéens.


Le 9 mars 1942, un groupe de jeunes gens est exécuté au Mont
Valérien. Un procès expéditif et très médiatisé vient d’être organisé
au Palais Bourbon.


Parmi les sept martyrs, Tony Bloncourt, accusé d’avoir été l’un des
cerveaux des étudiants résistants du onzième arrondissement de Paris et
d’avoir participé à la lutte armée contre l’occupant. Tony Bloncourt
était né en Haïti où ses parents, Français de la Guadeloupe, avaient
choisi de vivre et d’enseigner. Il était arrivé à Paris en 1938 pour y
poursuivre ses études. À 19 ans, ils prit les armes. Ce n’est pas la
discrimination positive qui lui valut l’honneur de finir sur un poteau
d’exécution. A l’heure où l’on parle de promouvoir la « diversité » et
où le président de la République française prépare un voyage en Haïti,
la mémoire deTony Bloncourt vaudrait bien un hommage particulier.





« Papa sois fort, Maman, je te supplie d'être courageuse »
Vous saurez la terrible nouvelle déjà , quand vous recevrez ma lettre.
Je meurs avec courage, je ne tremble pas devant la mort. Ce que j'ai
fait, je ne regrette pas si cela a pu servir mon pays et la liberté. Je
regrette profondément de quitter la vie, parce que je me sentais
capable d'être utile. Toute ma volonté a été tendue pour assurer un
monde meilleur. (...) J'ai la certitude que le monde de demain sera
meilleur; plus juste, que les humbles et les petits auront le droit de
vivre plus dignement, plus humainement. (...) Je suis sûr que vous me
comprenez, papa et maman chéris, que vous ne me blâmez pas. Soyez forts
et courageux. (...) Je pense à vous de toute ma puissance, jusqu'au
bout, je vous regarderai. Je pleure ma jeunesse, je ne pleure pas mes
actes. Je regrette aussi mes chères études, j'aurais voulu consacrer ma
vie à la science. Que Coucoute continue à bien travailler, qu'il se
dise que la plus belle chose pour un homme, c’ est d’être utile à
quelque chose. Que sa vie ne soit pas égoïste, qu'il la donne à ses
semblables quelle que soit leur race, quelles que soient leurs
opinions. S'il a la vocation des sciences, qu'il continue l'œuvre que
j'ai commencé d'entreprendre ; qu'il s'intéresse à la physique et aux
immortelles théories d'Einstein, dont il comprendra plus tard l'immense
portée philosophique.(...) Maman chérie je t'aime comme jamais je ne
t'ai aimée. Je sens maintenant tout le prix de l'œuvre que tu as
entrepris à Haïti. Continue d'éduquer ces pauvres petits Haïtiens.
Donner de l'instruction à ses semblables est la plus noble tâche ! Papa
chéri, toi qui es un homme et un homme fort, console Maman. Maman Dédé
chérie, tu as la même place en mon cœur que Maman. Tous vivez en paix
et pensez bien à moi. Je vous embrasse tous bien fort comme je vous
aime. Tout ce que j'ai comme puissance d'amour en moi passe en vous.
Papa soit fort, Maman, je te supplie d'être courageuse. Maman Dédé, toi
aussi. Mon vieux Coucoute et mon vieux Gérald, je vous embrasse bien
fort. Il faut aussi, embrasser maman Tata bien fort. Pensez à moi.
Adieu ! Votre petit Tony »

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» lettre liée
» Nathaniel Hawthorne - La lettre écarlate
» Parc Tony Neuman à Luxembourg
» tony parker...
» Lettre de Denain
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

La lettre posthume de Tony Bloncourt, Afro-descendant franco :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

La lettre posthume de Tony Bloncourt, Afro-descendant franco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: SOCIETE-SOCIETY :: DEBATS ET OPINIONS/DISCUSSIONS AND VIEWS-
Sauter vers: