MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 Aimé Césaire:Discours sur le colonialisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

19032007
MessageAimé Césaire:Discours sur le colonialisme

BAYROU A "TUER" AIME CESAIRE, LE PERE DE LA NEGRITUDE
Voici une tribune de l'écrivain d'origine africaine, Olympe Bhêly-Quenum parue le 8 mars dans Le Gri-Gri International. Hallucinant pour un homme qui se veut ouvert.



" [...]Qui est Monsieur Bayrou dont je n’ai rien lu avant qu’il soit un candidat à la Présidentielle ? Dénonçant depuis des lustres l’ostracisme dont les moyens d’information de l’Hexagone frappent nombre d’écrivains négro-africains, j’ai découvert que Monsieur François Bayrou avait fait mieux ; voici la preuve empruntée à un opuscule : « Il n’y a pas de tradition autocritique de l’intelligentsia française. Plus récemment, elle s’est acharnée sur Césaire et Fanon, les deux grands Antillais qui se sont sentis Africains. Quand enfin le Discours sur le colonialisme de Césaire a été mis au programme des classes de terminale littéraire en 1994, le député Alain Griotteray a interpellé le ministre de l’Éducation nationale François Bayrou, s’étonnant « qu’une œuvre aussi résolument politique […] osant comparer nazisme et colonialisme soit inscrite au programme de français des terminales ». Du coup Césaire, qui devait rester deux ans au programme, en a disparu par un discret décret ministériel de Bayrou de fin juillet 1995. Réaction des intellectuels français : zéro. Seul un petit entrefilet du Canard enchaîné souligna cet événement culturel pourtant majeur. Les levées de boucliers sont réservées à la défense de la liberté d’expression d’un Houellebecq. »

Incroyable ! Inouï ! Aimé Césaire ( photo ci-dessus) rayé du programme ! Aimé Césaire ostracisé. Je ne commenterai pas la citation ci-dessus mais je voudrais rapporter un fait : en 1995 ou 1996, une ancienne condisciple de l’université de Caen, agrégée de lettres et amie qui m’a retrouvé dans le Midi, m’a téléphoné et invité « à plancher sur Discours sur le colonialisme , dans ma classe de terminale » ; je me suis replongé dans les 70 pages de l’extraordinaire opuscule d’une facture exceptionnelle que j’avais lu et relu quarante ans auparavant ; quel bonheur que de se sentir rajeunir ! Les mots et phrases soulignés, les annotations dans les marges m’ont fait revivre le militantisme auquel m’avait comme initié Césaire avant notre rencontre, plus tard, en compagnie d’Alioune Diop5 ; et nous voilà parlant de littérature, de politique, d’Afrique, etc. Il devait même venir dans mon bureau quand je dirigeais le magazine La Vie Africaine , et qu’il devait témoigner au Tribunal parce que des Antillais avaient subi des sévices …
Autant pour satisfaire le désir d’une amie normande, Française bon teint, que pour faire découvrir à ses élèves un très grand écrivain négro-africain, j’ai lu et analysé des pages du magnifique Discours sur le colonialisme dans la salle pléthorique du lycée privé dont j’étais l’hôte : choix et poids des mots parfois rares, rythme des phrases dans la confrontation avec les promoteurs du colonialisme ; beauté de la langue française quand la négritude en la maîtrisant la fait sienne et l’arme de son combat pour embraser le monde ; subtilités, ruses et pièges de la syntaxe. Voilà Aimé Césaire, le Français né basané dont une des œuvres majeures fut bannie du programme par Monsieur François Bayrou, ministre de l’Education nationale française... Je le répète, je n’ai jamais rien lu de ce candidat à la Présidentielle ni de Monsieur Sarkozy : j’ignore s’ils connaissent la littérature négro-africaine mais je suis convaincu que Discours sur le colonialisme est un ouvrage pérenne que leurs enfants et petits-enfants n’auront ni peur, ni honte de lire."


O.B-Q.

Olympe Bhêly-Quenum est une des plus grands écrivains africains vivant. On lui doit notamment "l’initié", "C’était à Tigony", "Promenade dans la forêt" ou encore "Un piège sans fin".



Source: Le Gri-Gri International.

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» Mercredi 6 avril 2011 3 06 /04 /Avr /2011 13:35 Aimé Césaire entre symboliquement au Panthéon
» LCI salue la mort de Aimé Césaire en passant la nécro d'YSL !!!
» Aimé Césaire
» Aimé Césaire
» Extrait de « Cahier d’un retour au pays natal » d’Aimé CESAIRE
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Aimé Césaire:Discours sur le colonialisme :: Commentaires

Merci
Message le Mer 29 Juil - 3:58 par Ninjakiwi
Vraiment bien!

Merci, c'est justement ce que je cherchais

Merci beaucoup

bounce shaking shakng2 compress

devis comparatif assurance voiture - Comparatif assurance voiture. Devis immédiat. Bas prix et adaptée. Devis assurance voiture.
 

Aimé Césaire:Discours sur le colonialisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: CULTURE :: ARTS-LITTERATURE-LIVRES/ARTS-LITERATURE-BOOKS-
Sauter vers: