MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 Gorée:La maison des esclaves (suite et fin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

07062005
MessageGorée:La maison des esclaves (suite et fin)

1. Seuls ceux qui ont vécu entre ces murs ont connu le prix de la liberté.

2. Le trafic des esclaves noirs par les Européens allait mener inévitablement à un naufrage moral pour l’Occident, à une catastrophe politique et économique pour l’Afrique.

3.Les expéditions en Afrique étaient devenues autre chose que de simples entreprises commerciales. Elles avaient un but politique, celui de fomenter des guerres entre tribus africaines.

4.Combien ils sont éloquents, ces témoins muets de notre Histoire, dans ces moments, sans doute les plus tragiques et les plus féroces ?

5. Je regrette que les négriers blancs soient pour nous africains, sans visages... je me -représente plus difficilement les intermédiaires traficants africains.

6.Son nom sénégalais est : BER

GOOD REED pour les Hollandais,

GOREE pour les Français.

Des noms souillés de sang et de larmes évoquant un passé tragique.

7. L’histoire aura été pour l’homme noir plus que tout autre la traversée d’un océan houleux : la lutte de l’homme lui a laissé des plaies nombreuses et profondes...

8. Puissent les descendants des peuples colonisateurs et ceux des peuples colonisés ne jamais oublier le message de pardon et de fraternité de ceux qui ont autant souffert.

9. On ne peut se représenter un commerce aussi inique, aussi cruel, aussi tyrannique, aussi destructif que la traite des NOIRS.,,

10. L’Histoire tisse avec le temps le voile épais des siècles... L’esclavage était un exemple lamentable et révoltant de l’influence que l’appât du gain a sur l’esprit de ceux qui cèdent à ses séductions.

12. La tradition orale est catégorique. Nous parlons donc sans gêne, parce que sans haine.

11. Puisse ce lieu être conservé avec les mêmes soins qu’aujourd’hui, pour dégoûter les hommes de leur tendance à devenir "bête" pour leurs semblables.

14. Ils étaient arrachés de leur terre comme les racines des temps

15. Et que souffle sur la braise de l’amour le feu de la liberté.

16. Amis visiteurs... Puissent ces témoins vous aider à percevoir les nobles et généreuses aspirations du peuple noir.

17. La mémoire fait force des peuples.

18. Puisse cette "Maison" - servir de méditation à toutes les générations africaines pour prêcher un humanisme et une tolérance immortels.

19. Sanctuaire africain parce que douleur noire.

20. Puisse l’Afrique ne jamais refuser aux autres ce que longtemps le monde lui a refusé - la liberté.

21. De l’esclavage est née la liberté mais c’est de la solidarité, car c’est l’amour des hommes les uns pour les autres, que surgira la paix.

22. Qu’à tout jamais, pour la préservation de- ces lieux les générations se souviennent pieusement des souffrances endurées ici, par tant d’hommes de race noire.

23. Nous voulons être débiteurs de-notre histoire Et non consommateurs.

24. Afrique-mère, combien de tes fils ont gémi l’adieu dans le silence des angoisses ?

25. A partir de cette forteresse, tu n’as plus de nom, tu n’es qu’un numéro matricule.

26. De vos mains noires vous avez défriché les Amériques sous la torture et l’humiliation.

27. Esclave, mon sang... Je lance des prières vers le CIEL pour qu’il t’«accorde L’ETERNEL.

28 Chaque goutte de larmes de leurs coeurs meurtris est un océan de sang qui jaillit de cette forteresse d’acier.

29 Des innocents sont morts ici victimes du temps de la honte.

30. Gorée, combien de caravelles ont jeté l’ancre sur ton coeur ?

31. GORÉE DACHAU LE GOULAG - Quel long chemin nous reste à parcourir avant de devenir des hommes ?

32. On emportait les plus jeunes, les plus vigoureux, et les plus sains, séparant mères et enfants, bouleversant l’équilibre démographique.

33. GOREE... - Les Caravelles-cercueils... -Le long voyage... - Les Noirs des Amériques se souviennent.

34. HOMO HOMINI LUPUS (L’homme est un loup pour l’homme)

35. Ce sanctuaire africain qu’est la Maison des Esclaves fut capitale de souffances et de larmes.

36. Seul un plancher séparait les coeurs débridés des uns de la déchéance misérabledes autres, Comment pouvaient-ils vivre en haut, avec ce qui se passait en bas ?

37. De l’esclavage l’Africain tirera la conclusion qu’il est un homme, s’il doit en plus s’obliger à effacer en lui toute haine, toute rancoeur à l’égard de l’homme blanc.

38. L’esclavage n’a été qu’une éclipse dans l’histoire aux dimensions universelles de l’homme noir.

39.Puissent les souffances de cette île historique et de cette Maison des Esclaves être le ferment fécond des lendemains heureux et fraternels.

40. Que le sang de nos ancêtres tombés victimes dans cette île historique illumine l’Afrique et consolide son action de libération des fils de ce continent.

41.Le peuple sénégalais a su garder l’actuelle Maison des Esclaves afin de rappeler à tout Africain qu’une partie de lui-même a transité par ce sanctuaire.

42. A la mémoire de tous ceux qui sont morts ici, et dont le souvenir et le sacrifice ont marqué d’une façon indélébile l’Âme africaine.

43. Le passé de cette île historique a servi de tremplin à la Rénovation africaine.

44. Le don de liberté a donné aux hommes la faculté de la détruire.

45.L’émotion est grande. L’angoisse terrible. La leçon devrait servir à tous pour une meilleure compréhension et une fraternisation réelle.

46. L’Amérique est redevable malgré tout d’une grande partie de sa puissance économique et de son niveau de vie actuels du travail de ces Noirs dits "esclaves".

47. L’effet le plus néfaste de l’esclavage, c’est peut-être la persistance du mythe de la supériorité ou de l’infériorité liée à la couleur de la peau.

48. Poids de sang, de souffrances et aussi de courage, de résistence héroïques.

49. De cette porte, pour un voyage sans retour, ils allaient, nos ancêtres martyrs, les yeux fixés sur l’infini de la souffrances.

50. Le passé n’a de sens que vivant.

51. Amérique lointaine voici les fils de l’Afrique sur ton sol, baigné de sang.

52.Chaque heure dans cette maison ouvrait un tombeau et faisait couler des larmes.

53.Seul un Noir peut sentir l’épaisseur de ce linceul de nuit, le séparant des autres hommes.

54. La mémoire fait la force des peuples

55. Gorée, symbole de l’humiliation de l’homme noir, restera pour toute l’humanité, un haut lieu de pélerinage et de recueillement.

56. Les temps modernes ne connaissent pas de plus glorieuse histoire que celle du triomphe de l’esprit humain.

57. L’Amérique serait-elle l’Amérique sans le peuple noir ?

58. Vienne Seigneur, le temps glorieux où sous tous les cieux monte l’hymne de l’égalité des races.

59. Emouvant et triste souvenir La nuit des temps pourra-t-elle l’effacer de la mémoire des hommes ?

60. Il faut honorer ces hommes et ces femmes qui vécurent dans la servitude, sans perdre leur humanité, dont le courage tint dans le refus de l’abrutissement, dans leur constance à être soudés, à agir, à chanter comme des êtres qu’ils étaient. J’ai nommé les AFRO-AMERICAINS.

61. Visiteurs, dans votre sourire grave j’aime lire la victoire de l’amour.

62. L’esclavage est un phénomène essentiel de l’histoire de l’humanité.

63. Je prie que nul ne subisse plus jamais l’emprise d’un tyran.

64. Alors qu’on écrasait, un peuple créait la beauté. Les spirituals ont une résonnance universelle.

65. Ces hommes, ces femmes traversèrent physiquement et moralement des mondes abandonnant ce qu’ils étaient et devenant les ancêtres d’un peuple à venir. Ils formèrent un seul peuple AFRO-AMERICAIN.

66. La. civilisation africaine est une réalité et sa culture, une actualité

67. Qu’en ce lieu où la dignité humaine fut malmenée, qu’il nous revienne la nécessité de faire l’homme qui reste à faire.

68. Devant ces murs qui crient des larmes et du sang, chaque homme doit se rappeler que le chemin de la civilisation et des droits de l’homme a été long et ce n’est pas fini.

69. Béni ! soit ce lieu qui me renvoie si souvent à mes ancêtres martyrs.

70. Gorée ! Un frisson sous le soleil.

71. L’horreur est humaine l’erreur aussi.

72. Le temps est large, l’histoire est longue

73. Une profonde émotion, un symbole de la dignité de chaque être d’une dignité bafouée de Gorée à Auchwitz.

74. Nous, les arrières petits enfants des rescapés des années sombres traversées par le continent africain, nous rendons hommage à ces hommes de coeur qui nous ont évité le port autour du cou, de nos pieds du cercle de fer de la honte et de l’humiliation.



Joseph NDIAYE

Conservateur de la Maison des Esclaves

L’AUTEUR
Joseph NDIAYE

D’origine goréenne, Boubacar Joseph Ndiaye est né le 15 octobre 1922 à Rufisque (Sénégal).

Compositeur typographe.

Etudes primaires à Gorée et à l’Ecole professionnelle Pinet-Laprade de Dakar.

Appelé sous les drapeaux (Armée française) en 1943 il a participé à la libération de la France avec la première armée française.

Sous-officier parachutiste, a servi en Extrême-Orient, à la lère 1/2 Brigade de Commandos parachutistes coloniaux.

Ancien combattant 1939-45 et Croix de Guerre, Officier de l’Ordre national du Lion, Chevalier de l’Ordre nation du Mérite, Chevalier de l’Ordre du Mérite sénégalais.




"La somme de misères et de morts qu’avait produite la traîte des Noirs, est au-delà de tout ce qu’on peut imaginer. "Arrachés à leur sol natal, transportés dans un pays étranger, sans langue commune, avec une disproportion notable de sexe, répartis entre des maîtres au hasard des ventes, accablés de travail et sans autre instruction que la discipline et les coups, ces Noirs réduits à l’état d’individus égarés ne pouvaient reconstituer des familles".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» Retour a la maison de l'horreur
» [Magnan, Pierre] La maison assassinée
» LA MAISON DE LA NUIT (Tome 07) BRÛLÉE de P.C. Cast
» [Patterson, James] La maison au bord du lac
» FROMAGE MAISON,suite...
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Gorée:La maison des esclaves (suite et fin) :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Gorée:La maison des esclaves (suite et fin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: HISTOIRE-HISTORY :: TRAITE NEGRIERE-
Sauter vers: