MONDE-HISTOIRE-CULTURE GÉNÉRALE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GÉNÉRALE

Vues Du Monde : ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GÉNÉRALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIÈRES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VÉRITÉ.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social reddit  Marque-page social google      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GÉNÉRALE sur votre site de social bookmarking
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides
Le Deal du moment :
Nintendo Switch Bleue disponible en précommande ...
Voir le deal
199.99 €

 

 Désagréger la Russie et l’Iran : un objectif pour les Etats-

Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
mihou

Nombre de messages : 8092
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

Désagréger la Russie et l’Iran : un objectif pour les Etats- Empty
08082006
MessageDésagréger la Russie et l’Iran : un objectif pour les Etats-

Désagréger la Russie et l’Iran : un objectif pour les Etats-Unis ? par Jean-Marie Chauvier.

13 juin 2004


Les plans du stratège états-unien Zbigniew Brzezinski, animateur de la mobilisation internationale pour le placement de la Tchétchénie sous mandat international.


Centre de recherche sur la mondialisation www.globalresearch.ca


13 juin 2004


Après le basculement de l’Azerbaidjan et de la Géorgie dans le camp "euro-atlantique" et le chantier du nouvel oléoduc de la Caspienne (BTC), ce serait un vaste dessein pour les Etats-Unis, l’Union Européenne et l’OTAN, agissant de concert.


La campagne eurasienne de "Zbig".


Dans son nouveau livre "Le Vrai Choix", consacré aux moyens d’assurer la suprématie mondiale des Etats-Unis, pas en action "unilatérale" (façon Bush) mais en étroite coopération avec l’Union européenne, le stratège qui s’était vanté d’avoir "piégé l’URSS en Afghanistan" en activant la rébellion islamiste, maintient le cap sur "l’enjeu eurasien" capital à ses yeux, à savoir la maîtrise et la colonisation de la Russie et de l’espace ex-soviétique. Zbigniew Brzezinski, qui s’était déjà dit favorable à un démantèlement de la Russie en plusieurs états ne dissimule pas qu’à court terme, les républiques russes du Caucase, dont la Tchétchénie en guerre, pourraient être le point de départ d’une désagrégation de la Fédération de Russie. Or, "Zbig" est également l’un des militants actifs, aux Etats-Unis, de la mobilisation occidentale "pour la paix en Tchétchénie" et plus précisément pour son placement sous mandat de l’ONU, le "plan Akhmadov".

Plan auquel il a contribué et qui est soutenu en Europe par le parti radical transnational (soutenu par "Endowment for Democracy" USA) les Verts européens, Daniel Cohn-Bendit, André Glucksman et divers mouvements pacifistes et des "Droits de l’Homme", russes et internationaux. Une campagne à mettre en rapport avec la déstabilisation de la Géorgie et de l’Ukraine par la "nébuleuse" Soros et d’autres institutions et fondations américaines vouées à "l’expansion de la Démocratie" dans la Confédération des Etats Indépendants (CEI). A la différence de George W.Bush, qu’il critique, le démocrate "Zbig" milite pour une action concertée entre les Etats-Unis et leurs alliés de l’OTAN, assurant la suprématie mais non la "domination" des Etats-Unis sur le monde : "L’Union européenne et l’OTAN n’ont donc pas le choix : elles doivent travailler à leur élargissement ou perdre le bénéfice de la victoire qui a conclu la guerre froide (...) "L’extension de l’orbite euro-atlantique rend impérative l’inclusion des nouveaux états indépendants ex-soviétiques et en particulier l’Ukraine". Lire : Zbigniew Brzezinski "Le Vrai Choix" ed.Odile Jacob, 2004. En anglais : "The Choice. Domination of Leadership" Basic books, Perseus Books.USA.


Principal objectif : l’or noir. Gros danger : la Russie.


"Au cours des prochaines décennies, la région la plus instable et la plus dangereuse -au point de pouvoir plonger la planète dans le chaos- sera celle des Balkans mondiaux" (L’auteur inclut dans cette notion assez floue le Moyen-Orient, l’Iran et les territoires d’ex-URSS compris comme "Balkans eurasiens". Il souligne que cette région contient les plus grandes réserves de pétrole et de gaz, qu’elle est très instable et que les Etats-Unis "n’ont pas le choix", ils doivent maintenir une stabilité minimale dans une région structurée par des Etats chancelants (...) Du point de vue des intérêts américains, la configuration géopolitique actuelle dans la principale zone productrice d’énergie laisse à désirer.(...) Au nord, soit dans le sud du Caucase et en Asie centrale, les nouveaux Etats indépendants exportateurs de pétrole vivent encore les premières phases de leur consolidation politique (Mais) la Russie poursuit une politique agressive afin de s’assurer un monopole d’accès aux ressources d’énergie (En attendant que le nouvel oléoduc BTC exportant les pétroles de la Caspienne hors des contrôles russe et iranien soit construit) la région est exposée aux manœuvres de la Russie et de l’Iran. (...) Jusqu’à présent, la Russie ne s’est pas mise en travers des projets militaires américains, visant à modifier les réalités stratégiques de la région. (Mais le "tremblement de terre" du Golfe persique pourrait tout remettre en question et si les Etats-Unis n’y prennent garde) "la Russie accentuerait ses efforts visant à saper une présence militaire et politique durable des Etats-Unis en Asie centrale"

("Le Vrai Choix" ch.2 "Le nouveau désordre mondial et ses dilemmes" passages soulignés par nous)


Enlever à la Russie ses républiques caucasiennes ?


Placée naguère sous le contrôle impérial exclusif de la Russie, la région comprend aujourd’hui trois états indépendants, dont la sécurité est mal assurée (la Géorgie, l’Arménie et l’Azerbaidjan), ainsi qu’une constellation de petites enclaves ethniques dans la partie septentrionale toujours sous domination russe." ("Le Vrai Choix" p.135)

(Souligné par nous. Sous ces curieux éphémismes, l’auteur parle des républiques nord-caucasiennes membres de la Fédération de Russie ! Imaginons l’application de ce vocabulaire à la France, "les enclaves ethniques de Corse et de Bretagne toujours sous domination française", ou à l’Espagne : "les enclaves basque et catalane, toujours sous domination espagnole". Les termes employés, "enclaves" et "toujours", indiquent la volonté de détacher ces pays de la Russie, autrement dit d’ amorcer par le Caucase la désagrégation de la Russie telle que l’envisageait déjà "Zbig" dans son précédent ouvrage "Le Grand Echiquier". Or, "Zbig" anime le Comité pour la Paix en Tchétchénie et est connu comme le co-auteur, avec le ministre des affaires étrangères séparatiste tchétchène Akhmadov, du "Plan Akhmadov" en vue d’établir sur la Tchétchénie un mandat de l’ONU prélude à l’indépendance. Autrement dit, consciemment ou non, les militants "pacifistes" de ce plan jouent le jeu orchestré par la frange de l’établishment US et de la CIA liée à Zbigniew Brzezinski


Azéris d’Azerbaidjan ex-soviétique et d’Iran pourraient vouloir se réunir, donc faire exploser l’Iran !


"La région demeure, en outre, le point de rencontre et de confrontation entre la Russie, l’Iran et la Turquie. A ces frictions traditionnelles (ethniques, religieuses) est venue s’ajouter, depuis le début de l’ère post-soviétique, la compétition vigoureuse pour la répartition des ressources en énergie de la mer Caspienne. A terme, il est par ailleurs probable que la très importante population azérie du nord-ouest iranien voudra obtenir la réunification de son territoire avec l’Azerbaidjan indépendant et relativement prospère, allumant un nouveau foyer d’incendie dans la région." (souligné par nous) (p.135)

(Zbig constate donc la "possibilité" d’un éclatement de l’Iran. Est-ce une "possibilité" ou plutôt une "opportunité" que pourraient saisir les Etats-Unis pour encore affaiblir les états de la région et imposer leur loi ? Et alors qu’ils contrôle déjà l’Azerbaidjan et la Géorgie...

Remarquons que, très vigilant envers les déficits démocratiques de nombreux pays, ne semble pas excessivement préoccupé par ceux du régime allié d’Azerbaidjan, pourtant l’un des plus répressifs de la région.

Notons aussi qu’un pays azéri (turc) réunifié pourrait devenir un espace considérable d’influence pour la Turquie)


L’OTAN en Ukraine et au Caucase, c’est pour bientôt !


Après l’élargissement de l’UE à 25 puis à 27, de l’OTAN à 26 membres "la définition d’un processus adapté, qui encouragerait l’Ukraine à préparer son adhésion (peut-être envisageable avant la fin de la décennie) apparaît, en toute logique, comme l’étape suivante. Dans une certaine mesure, les mêmes considérations valent aussi pour le très volatil Caucase. "

Outre le détachement de l’Ukraine et du Sud Caucase de l’influence russe

"la responsabilité de la stabilisation du Caucase pourrait bien échoir- comme elle le devrait - pour une part déterminante, à l’OTAN"(...) Une fois que la Russie se résignera à l’inévitable - à défaut du désirable- c’est-à-dire à la poursuite de l’élargissement de l’OTAN (...) les obstacles à un prolongement du rayon d’action de l’OTAN jusque dans l’espace ex-soviétique s’effondreront".

("Le Vrai Choix", ch.3 "La gestion des alliances et ses dilemmes")

(L’auteur loue le "réalisme" de Vladimir Poutine depuis le 11 septembre, mais indique clairement les enjeux de la bataille pour l’Eurasie : les ressources énergétiques de la Caspienne et de la Sibérie actuellement sous contrôle ou sous influence russes. Depuis l’affaire Youkos, en 2003, la pénétration du capital US au cœur des industries pétrolières sibériennes de Russie est à l’ordre du jour. Mais la résistance de Vladimir Poutine aux ambitions de l’ex-patron de Youkos, Mikhaïl Khodorkovski, a momentanément entravé certains projets communs à Exxon-Mobil et Youkos-Sibneft.)


Elargir à l’Est, de concert, l’U.E. et l’OTAN.


"L’Union européenne et l’OTAN n’ont donc pas le choix : elles doivent travailler à leur élargissement ou perdre le bénéfice de la victoire qui a conclu la guerre froide (...) "L’extension de l’orbite euro-atlantique rend impérative l’inclusion des nouveaux états indépendants ex-soviétiques et en particulier l’Ukraine"

("Le Vrai Choix", ch.3 "La gestion des alliances et ses dilemmes")


Objectif transnational : coloniser la Sibérie.


"Un effort transnational pour développer et coloniser la Sibérie serait susceptible de stimuler la relation euro-russe (...) Avec une présence européenne plus marquée, la Sibérie deviendrait en quelque sorte un bien eurasien commun, exploité par accord multilatéral (qui) offrirait à la société européenne rassasiée le défi d’une "nouvelle frontière". (Mais) la coopération avec la Russie doit s’accompagner d’initiatives complémentaires destinées à mieux asseoir le pluralisme géopolitique."

(italique par nous. "Le Vrai choix", p.141)

Pour rappel, dans un ouvrage précédent :


"Décentraliser" ou démembrer la Russie.


"Une Russie plus décentralisée aurait moins de visées impérialistes. Une confédération russe plus ouverte, qui comprendrait une Russie européenne, une république de Sibérie et une république extrême-orientale, aurait plus de facilités " (avec l’Europe, les nouveaux états, l’Orient, les Etats-Unis)

Cette option pour "décentraliser" la Russie, qu’on retrouve à l’époque (1997-1998) dans des appels américains à développer les "relations directes" avec les régions plutôt qu’avec Moscou correspond à une situation donnée : plusieurs régions russes étendent leur autonomie, voire établissent des frontières commerciales et traitent directement avec l’étranger. La Russie vient d’essuyer une défaite en Tchétchénie (1996) où les oléoducs transportant les pétroles de la Caspienne vers la Russie sont sabotés et où prennent place les groupes islamistes armés. La voie semble ouverte d’un démantèlement de la Fédération de Russie. Poutine n’est pas encore arrivé... ( Zbiegniew Brzezinski "The Grand Chessboard" 1997, en français "Le grand échiquier", Bayard ed.1997)

Pour rappel, dans un ouvrage précédent :


L’Ukraine, prochaine étape de l’UE et de l’OTAN.


"La défaite et la chute de l’Union Soviétique ont parachevé l’ascension rapide des Etats-Unis comme seule et, de fait, première puissance mondiale réelle. (...) Ils sont devenus du même coup la première et la seule vraie puissance globale" (...) Pour l’Amérique, l’enjeu géopolitique principal est l’Eurasie.(...)

D’expliquer que l’Ukraine y occupe une position cruciale, du fait même qu’elle peut permettre ou empêcher la reconstitution au coeur de l’ Eurasie et autour de la Russie d’une puissance contestant la suprématie des Etats -Unis.

"L’indépendance de l’Ukraine modifie la nature même de l’Etat russe. De ce seul fait, cette nouvelle case importante sur l’échiquier eurasien devient un pivot géopolitique. Sans l’Ukraine, la Russie cesse d’être un empire en Eurasie"

L’Asie centrale, le Caucase, les "Balkans eurasiens" et leurs ressources énergétiques sont au coeur de la stratégie états-unienne, mais

"L’Ukraine constitue cependant l’enjeu essentiel. Le processus d’expansion de l’Union Européenne et de l’OTAN est en cours. A terme, l’UKraine devra déterminer si elle souhaite rejoindre l’une et l’autre de ces organisations"

( Zbiegniew Brzezinski "The Grand Chessboard" 1997, en français "Le grand échiquier", Bayard ed.1997)

Pour rappel, dans un ouvrage précédent :


L’Azerbaidjan ex-soviétique : une pièce maîtresse. (Sans oublier la Géorgie)


"L’ Azerbaidjan (...) recouvre une zone névralgique, car elle contrôle l’accès aux richesses du bassin de la Caspienne et de l’Asie centrale (...) Un Azerbaidjan indépendant, relié aux marchés occidentaux par des pipe-lines qui évitent les territoires sous influence russe permet la jonction entre les économies développées, fortes consommatrices d’énergie, et les gisements convoités des républiques d’Asie centrale" (souligné par nous : ce projet se concrétise, depuis 2002, par la mise en chantier de l’oléoduc BTC, Bakou-Tbilissi-Ceyhan, dont la réalisation doit être facilitée par la mise en place, en novembre 2003, d’un régime aligné sur les Etats-Unis en Géorgie).

( Zbiegniew Brzezinski "The Grand Chessboard" 1997, en français "Le grand échiquier", Bayard ed.1997, passage cité de la page 75)
Les Balkans eurasiens" selon ZBIG


L’expression "Balkans eurasiens" pour désigner la partie non-russe (méridionale) de l’ex-Union Soviétique, est employée par le célèbre stratège US Zbignew Brzezinski dit "Zbig" qui entend par là, à l’instar des Balkans européens, une vaste région exposée au morcellement et aux interventions des grandes puissances dont celle, contestable, de la Russie, et celle, jugée prioritaire et légitime, des Etats-Unis.

Cette région instable va de l’Ukraine orientale à l’Asie centrale, en passant par le Caucase et la Mer Caspienne. Le riche bassin d’hydrocarbures de la Caspienne et les voies d’exportation du pétrole et du gaz sont le lieu de rivalités entre l’ancienne puissance dominante, la Russie (l’ex-URSS "dégradée" en CEI) et les Etats-Unis, qui revendiquent la prédominance en Eurasie, en raison de leur vocation à diriger le monde. C’est du moins la façon de voir des stratèges américains, qu’ils soient proches de Bush ou adversaires, libéraux et démocrates, tel "Zbig". La Transcaucasie (ou Caucase du sud ou Caucasie méridionale) est la région la plus avancée dans la voie du basculement dans le camp des Etats-Unis et de l’OTAN. Elle comporte trois états : l’Azerbaidjan, où est extrait le pétrole de la Caspienne, la Géorgie, où il transite, et l’Arménie, qui échappait jusque récemment à ce basculement, en raison de ses sympathies pro-russes et, surtout, de ses conflits avec l’Azerbaidjan et la Turquie voisine. Cette situation géopolitique est en train d’évoluer rapidement. Comme l’Azerbaidjan et la Géorgie, l’Arménie pourrait être candidate à l’OTAN. Les échecs russes en Tchétchénie pourraient amener "la communauté internationale" à s’en occuper activement, du moins dès que les Etats-Unis le jugeront opportun.

Jean-Marie Chauvier


- Source : http://globalresearch.ca/articles/CHA406A.html

© Copyright belongs to the author, 2004. For fair use only/ pour usage équitable seulement.

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE
Revenir en haut Aller en bas
https://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» [FREE] The Interceptor [DVDRiP]
Partager cet article sur : redditgoogle

Désagréger la Russie et l’Iran : un objectif pour les Etats- :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Désagréger la Russie et l’Iran : un objectif pour les Etats-

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GÉNÉRALE :: MONDE-GEOPOLITIQUE/WORLD-GEOPOLITICS :: MONDE/WORLD-
Sauter vers: