MONDE-HISTOIRE-CULTURE GÉNÉRALE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GÉNÉRALE

Vues Du Monde : ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GÉNÉRALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIÈRES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VÉRITÉ.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social reddit  Marque-page social google      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GÉNÉRALE sur votre site de social bookmarking
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides
Le Deal du moment :
Où trouver le coffret Pokémon Dresseur ...
Voir le deal
63.35 €

 

 La Banque mondiale annonce une stratégie pour lutter contre

Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
mihou

Nombre de messages : 8092
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

La Banque mondiale annonce une stratégie pour lutter contre Empty
04072006
MessageLa Banque mondiale annonce une stratégie pour lutter contre

La Banque mondiale annonce une stratégie pour lutter contre la corruption

Also available in: English, Portuguese, Arabic, Spanish, Russian, Chinese



Washington, le 11 avril 2006 -- le Président de la Banque mondiale, Paul Wolfowitz, a présenté aujourd’hui les grandes lignes

d’une stratégie globale pour lutter contre la corruption, qui est un grave obstacle au développement et compromet le bon

fonctionnement de l’État. Dans le discours qu’il a prononcé à Jakarta (Indonésie), Wolfowitz a présenté un plan visant à

accroître les efforts déployés par le Groupe de la Banque mondiale dans les domaines de la gouvernance et de la lutte contre

la corruption sur trois fronts : au niveau des pays, dans les projets de la Banque et par le biais de partenariats forgés avec

différentes parties prenantes.



« La corruption est souvent à la racine même de ce qui peut expliquer les dysfonctionnements de l’État » a expliqué

Wolfowitz. « C’est elle qui affaiblit les systèmes, qui fausse le jeu du marché. À terme, ce sont les États et leurs administrés

qui en paieront le prix, sous forme de revenus moins élevés, d’un moindre volume d’investissement et de fluctuations

économiques plus marquées... En revanche, lorsque que l’appareil étatique fonctionne de manière satisfaisante — c’est-à-dire

lorsque les pouvoirs publics luttent contre la corruption et confortent le respect des principes du droit — un pays peut, à long

terme, aller à jusqu’à quadrupler son revenu national. »



Wolfowitz a expliqué que, au niveau des pays, les mesures axées sur la gouvernance et la lutte contre la corruption seront

renforcées pour tous les instruments de la Banque mondiale — prêts, dons, travaux de recherche et assistance technique. La

Banque accroîtra ses investissements dans des domaines essentiels tels que la réforme judiciaire, la réforme de la fonction

publique, les médias et la liberté d’information, et la décentralisation de la prestation des services publics ; elle mesurera les

progrès accomplis au moyen d’instruments tels que le rapport Doing Business report, que publie chaque année la Société

financière internationale, et les indicateurs de la gouvernance dans le monde. La Banque continuera par ailleurs de

collaborer très étroitement avec la société civile pour permettre aux groupes qui la composent de jouer un rôle de

contrepoids et de promouvoir la responsabilisation des administrations publiques.



« La lutte contre la corruption exige un engagement à long terme. Nous ne pouvons pas nous attendre à obtenir des résultats

immédiatement", a noté Wolfowitz. Elle exige « une stratégie à long terme permettant de s’attaquer systématiquement et

progressivement à ce problème.... [et elle doit] avoir l’adhésion et l’appui des pouvoirs publics, des citoyens et du secteur

privé. »



Au niveau des projets, la Banque a entrepris de mettre en place un nouveau système pour minimiser le risque de corruption

dans le cadre des projets qu’elle finance. Des équipes de lutte contre la corruption seront déployées dans un grand nombre

de bureaux extérieurs de la Banque, et collaboreront avec des institutions locales telles que les services de contrôle des

finances publiques et les commissions de lutte contre la corruption, pour protéger les projets appuyés par la Banque et

renforcer les procédures de passation de marchés publics. Des stratégies de lutte contre la corruption dans le cadre des

projets de la Banque mondiale seront formulées et publiées sur le web pour que les parties prenantes puissent constater les

mesures prises pour veiller à ce que les ressources ne soient pas détournées.



La Banque renforce par ailleurs son propre service des enquêtes en le dotant des effectifs, des compétences et des

ressources nécessaires pour dépister les fraudes et enquêter sur les cas présumés de corruption dans le cadre des projets

qu’elle finance, en particulier les projets présentant des risques élevés.



« Nous avons également entrepris de modifier la manière dont nous concevons nos projets, de manière à ce qu’ils prennent en

compte, dès le départ, les incitations et les opportunités existantes pour lutter contre la corruption » a expliqué Wolfowitz. «

L’application de mesures de coercition ne permettra pas, en soi, de résoudre le problème de la corruption. Ce que nous

pouvons accomplir, et les progrès que nous pouvons réaliser, dépendent de la mesure dans laquelle l’État et la société civile

sont déterminés à mettre en place le cadre nécessaire à un développement sain, robuste et durable. »



La Banque élargira également la gamme de ses partenariats pour inclure des groupes qui ont tout à gagner d’une amélioration

de la gouvernance. Elle collaborera avec les pays riches pour éviter, dans toute la mesure du possible, que des fonds volés

soient déposés sur des comptes bancaires étrangers et pour tenir les sociétés privées responsables si elles exportent la

corruption dans les économies émergentes. Wolfowitz collabore avec les directeurs de banques multilatérales de

développement (BMD) à la formulation d’une approche commune de la lutte contre la corruption et d’une stratégie pour

inscrire sur une liste noire les sociétés qui pratiquent la corruption dans le cadre des projets des BDM et échanger les

informations recueillies sur ces sociétés. La Banque forgera également des partenariats avec le secteur privé qui subit

d’énormes pertes lorsque la corruption est généralisée et lorsque la règle de droit n’est pas respectée.



http://econ.worldbank.org/WBSITE/EXTERNAL/EXTDEC/EXTRESEARCH/EXTPROGRAMS/EXTTRADERESEARCH/0,,conte

ntMDK:20886022~isCURL:Y~menuPK:215762~pagePK:210083~piPK:152538~theSitePK:544849,00.html

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE
Revenir en haut Aller en bas
https://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» [FREE] The Interceptor [DVDRiP]
» De retour a la maison avec toi (PV Riku) (Hentaï ) (terminer)
Partager cet article sur : redditgoogle

La Banque mondiale annonce une stratégie pour lutter contre :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

La Banque mondiale annonce une stratégie pour lutter contre

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GÉNÉRALE :: POLITIQUE/POLITICS :: LUTTE CONTRE LA CORRUPTION/FIGHT AGAINST CORRUPTION-
Sauter vers: