MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez
 

 Islam:Les racines de la crise

Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
mihou

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

crise - Islam:Les racines de la crise Empty
08052006
MessageIslam:Les racines de la crise

Les racines de la crise

L'islam, par sa nature, est-il compatible avec la modernité occidentale ? Bernard Lewis, chercheur, et des musulmans français répondent

Jérôme Cordelier

La scène se passe dans un collège de banlieue. Pour expliquer la notion de perspective, le professeur d'arts plastiques montre un tableau, une « Annonciation » de Botticelli. Un élève adolescent lève la main « Hé, m'sieur, on ne montre pas des images religieuses pendant le ramadan ! » L'anecdote est plaisante ? Peut-être, mais elle révèle aussi en quels termes inattendus se traduit parfois la difficile coexistence de l'islam et de l'école, de l'islam et la laïcité, de l'islam et de la République. La question ne cesse de diviser. Une véritable fièvre dont le voile islamique est devenu le symbole explosif enflamme le pays. Faut-il interdire le port d'insignes religieux, voire plus, à l'école ? Et si oui, doit-on bannir tous les signes « visibles » ou simplement les signes « ostentatoires » ? Juristes et philosophes soupèsent les mots, les défenseurs de la laïcité donnent de la voix, les responsables religieux s'inquiètent... Voilà la République engagée dans une de ces batailles dont elle a le secret.

Au fond, le problème peut se résumer ainsi : l'islam, par sa nature et son histoire, est-il compatible avec la modernité occidentale ? Peut-il s'adapter à la laïcité française ? C'est un enjeu qui n'est pas seulement national. Dans cette perspective, il est nécessaire de revenir à la base. Aux fondamentaux. C'est ce que nous faisons avec Bernard Lewis, l'un des meilleurs spécialistes du monde musulman, dont Le Point publie des extraits du nouvel essai - « L'Islam en crise » (Gallimard/Le Débat). « S'il existe effectivement, dans un sens sociologique restreint, un clergé dans le monde musulman, on ne peut en aucune manière parler d'un laïcat, explique Bernard Lewis. L'idée qu'il puisse exister quelque chose qui échapperait à l'autorité de la religion, ce que les langues de la chrétienté désignent sous le nom de profane, temporel ou séculier, est totalement étranger à la pensée musulmane. »

Or, chez nous, la nation a fait de la laïcité l'un de ses piliers, et c'est souvent au prix de luttes multiséculaires et de batailles sanglantes que s'est élaboré le « pacte laïque », selon la formule de l'historien Jean Baubérot, ou le « socle de compromis historique », comme l'a dit Mgr Lustiger devant la commission Stasi, qui planche sur le sujet et dira bientôt au président de la République s'il faut, près de cent ans après la loi de 1905, bâtir une nouvelle législation.

Un islam à la française

Lorsque fut élaborée la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat, notre « cadre laïque » actuel, l'islam n'avait pas en France le poids qu'il a aujourd'hui. La mise en place d'une laïcité « apaisée », suivant le voeu du président Chirac, passe par l'implantation d'un islam à la française. L'édification de lieux de culte décents, de places dans les cimetières (un seul cimetière musulman en France, celui de Bobigny, ouvert par décret présidentiel de 1934 !), d'instituts théologiques, d'écoles confessionnelles musulmanes, de centres d'études... Cet islam à la française, beaucoup de musulmans français, engagés dans leur carrière et dans leur citoyenneté, le pratiquent déjà. Nous avons rencontré six d'entre eux qui concilient tout à fait leur mode de vie et les valeurs occidentales (lire pages suivantes).

Mais, à côté de cette conception ouverte, il existe malheureusement une pratique identitaire de la religion musulmane, portée notamment par nombre de jeunes issus de l'immigration. Leur attitude agressive est le fruit de frustrations économiques, sociales et historiques. C'est de leur désenchantement que se nourrit le prosélytisme islamiste. Laquelle des deux tendances l'emportera ? Tout l'enjeu est là
© le point 21/11/03 - N°1627 - Page 70 - 612 mots

Lire aussi :
Extraits du livre de Bernard Lewis : « L'Islam en crise »
Témoignages - Musulmans, pratiquants et citoyens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» La crise d'angoisse du pépiniériste
» Olympus et la crise...
» L'Islam, le déluge, Noé et les pyramides première partie
» crise de nerf (bikono)
» Pocket Islam
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Islam:Les racines de la crise :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Islam:Les racines de la crise

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: CULTURE :: RELIGION-
Sauter vers: