MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 LA RESISTANCE EN FRANCE ET EN EUROPE

Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
mihou

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

11112009
MessageLA RESISTANCE EN FRANCE ET EN EUROPE

LA RESISTANCE EN FRANCE ET EN EUROPE


Le
18 juin 1940, le général de Gaulle lance depuis Londres un appel à la
Résistance. En France, comme dans les autres pays d’Europe, la lutte
contre l’occupant vient de commencer.


Résister depuis Londres, mais aussi à l’intérieur du pays

Dès 1940, des hommes et des femmes de tous les milieux sociaux et de
tous les horizons politiques décident de poursuivre la lutte contre
l’occupant. Certains ont rejoint la général de Gaulle à Londres et se
sont engagés dans les Forces Françaises Libres ; d’autres, restés sur
le territoire français, s’organisent pour lutter contre l’armée
d’occupation. A partir de 1941, la Résistance intérieure se structure.
L’invasion de l’URSS par l’armée allemande pousse dans la clandestinité
les jeunes communistes dont le parti est désormais interdit. Ils sont
rejoints, à partir de 1943, par tous ceux qui refusent d’aller
travailler outre-Rhin dans le cadre du STO. C’est la naissance des
maquis. Jean Moulin, préfet révoqué par le gouvernement de Vichy, se
rallie au général de Gaulle. En 1942, il reçoit pour mission d’unifier
la Résistance, de créer le CNR (Conseil national de la Résistance), qui
verra le jour en 1943, et de regrouper les forces armées clandestines
dans l’organisation des Forces Françaises de l’Intérieur, les FFI.

Renseignement, sabotage, évasion : les missions de la Résistance

Dès 1941, la Résistance s’organise en réseaux qui ont pour tâche
d’effectuer des missions précises de renseignement ou de sabotage, mais
aussi en mouvements qui militent pour convertir l’opinion publique aux
valeurs de la Résistance en diffusant des journaux clandestins. L’une
des principales tâches de la Résistance consiste à créer des réseaux
d’évasion pour les nombreux aviateurs anglais tombés en territoire
ennemi et de venir en aide aux Français voulant rejoindre Londres. La
Résistance recueille également des renseignements sur l’occupant et les
transmet aux Alliés. Les sabotages des voies ferrées ou d’usine
d’armement se multiplient, mais les représailles sanglantes dont sont
victimes les « combattants de l’ombre » sont particulièrement
terribles. La mort ou la déportation sont généralement le sort réservé
à ceux qui combattent l’occupant allemand.
La Résistance a un mode de fonctionnement qui les propre. Le
résistant ignore souvent à quel groupe il appartient. Dans le réseau où
il est entré, il n’a de contact qu’avec un nombre limité de personnes
et accomplit les tâches qui lui sont confiées sans en connaître
toujours ni l’utilité, ni le résultat. Il arrive que, dans une même
famille, un frère ne sache pas que sa sœur ou son père sont eux aussi
dans la Résistance. Le secret absolu est garantit la sécurité de
l’entourage.

Les maquis d’Europe engagent la lutte armée

Fuyant l’occupant, des résistants se cachent dans des régions
forestières souvent montagneuses et peu accessibles que l’on appelle
des maquis. Soutenus par la population locale, qui met en place de
véritables chaînes de solidarité (nourriture, habillement, courrier,
renseignement…), ces hommes et ces femmes ont décidé de mener une lutte
armée contre la force occupante. Dans les maquis, la vie s’organise ;
les jeunes résistants, ayant pour la plupart refusé le Service du
travail obligatoire (STO), y reçoivent une instruction militaire et
sont entraînés au maniement des armes. Les hommes du maquis se battent
avec courage, mais la lutte est inégale : trop peu nombreux et mal
équipés, ils résistent difficilement à l’armée allemande et à la milice
française, dont l’un des objectifs et d’anéantir ces zones rebelles. En
France, la plupart des maquis sont situés dans le sud du pays. Parmi
les plus connus, on trouve ceux des Glières et du Vercors, qui subiront
de très lourdes pertes. En Europe, les plus grandes zones de résistance
se trouvent en URSS, en Pologne, en Yougoslavie…

Résister en Allemagne : « La Rose blanche »

La résistance intérieure contre Hitler n’est l’affaire que de
quelques personnes qui tentent d’enrayer la folie meurtrière du Führer
et de convaincre la population de résister aux exactions du régime.
Contrairement aux mouvements des pays occupés par le Reich, la
résistance ne rencontre pas le soutien de la population allemande.
Etudiants à Munich, Hans et Sophie Scholl écrivent et distribuent des
tracts dénonçant l’extermination des juifs et appellent à une
résistance passive. Leur mouvement, nommé « la Rose blanche », cherche
à faire prendre conscience au peuple allemand de la véritable nature du
régime. Malheureusement, arrêtés par la Gestapo en février 1943 suite à
une dénonciation, Hans et Sophie Scholl sont condamnés à mort et
décapités à la hache.

Tract de la Rose blanche

Le jour est venu où la jeunesse allemande va mettre fin à l’odieuse
tyrannie qu’a enduré notre peuple. Au nom de cette jeunesse, nous
réclamons à Hitler le bien cher à tout Allemand : la liberté
individuelle. Pour nous, il n’existe qu’un seul mot d’ordre « Luttez
contre le parti ! ». Le nom allemand restera à jamais entaché de honte
si la jeunesse allemande ne se soulève pas enfin pour venger son peuple.

Le chant des partisans

Ami, entends-tu

Le vol noir des corbeaux

Sur nos plaines ?

Ami, entends-tu

Ces cris sourds du pays

Qu’on enchaîne ?

Ohé, partisan

Ouvrier ou paysan

C’est l’alarme !

Ce soir l’ennemi

Connaîtra le prix du sang

Et des larmes.

[…]

Ami si tu tombes

Un ami sort de l’ombre

A ta place.

Chantez compagnons

Dans la nuit, la liberté

Nous écoute.

Atlas de la Seconde Guerre mondiale, Isabelle Bournier et Marc Pottier, Casterman, 2006

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» Vostok Europe K3 submarine
» vostok europe
» [Alesina, A., Glaeser, E.] Combattre les inégalités et la pauvreté : Les Etats-Unis face à l'Europe
» STAR WARS "CELEBRATION EUROPE" - Reportage
» Le quartier général de PENTAX Europe déménage pour PARIS
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

LA RESISTANCE EN FRANCE ET EN EUROPE :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

LA RESISTANCE EN FRANCE ET EN EUROPE

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: HISTOIRE-HISTORY :: LES GRANDES DATES DE L'HISTOIRE-MEMORABLE DATES OF HISTORY-
Sauter vers: