MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Furl  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 L'Humanitaire ou le viol de nos imaginaires.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

07022009
MessageL'Humanitaire ou le viol de nos imaginaires.

L'Humanitaire ou le
viol de nos imaginaires.





Ousmane Sembéne dans un de ses films
mémorables « Guelewar » nous
délivre ce message intemporel : « Si
tu veux tuer la dignité et l'honneur chez une personne donne lui sa subsistance
tous les jours et au bout d'un moment tu en feras un être assisté dépouillé de
toute dignité et de tout honneur.
»


L'Humanitaire a été depuis
toujours un concept inventé par l'occident pour soutenir l'idéologie de la
mission civilisatrice des populations dites « éclairées » sur les
peuples « inférieurs ». Il prend source avec les missionnaires qui en
plus de cette mission « civilisatrice » l'ont couplée avec une
mission conquérante, économique et militaire. Par leur infiltration au sein des
populations dites indigènes ils en étudiaient les forces et les faiblesses et
les transmettaient à leurs hiérarchies respectives. Vue qu'à l'époque il n'y
avait pas de séparation entre l'église et l'état, les missionnaires devenaient
de ce fait des agents de renseignements au service de la machine coloniale.


Pendant la colonisation, l'Humanitaire
a été utilisé pour mieux contrôler les pôles de résistance, affamer les
populations rebelles et corrompre ou coopter des collaborateurs.


Après « les
indépendances », l'Humanitaire ne fut là que pour maintenir les réseaux
d'influence. Pendant tout ce temps, les populations assistées sont éduquées
dans la culture de l'assistanat et de la « main tendue » les
dépouillant ainsi de leur capacité à prendre leur destinée en main.


L'Humanitaire a été lucratif à chaque étape de son
implantation, il a généré le business de la misère et de la faim. Il a permis
de tisser un réseau de collaborateurs chez les populations indigènes, réseau
que l'humanitaire maintient de père en fils et sur des générations en fait des dynasties sans bout.



En même temps qu'il dévalorise
les populations assistées, L'Humanitaire valorise ses populations dites
« éclairées » en leur donnant un sentiment de supériorité. Il permet
aussi à ses populations de soulager leur conscience car au fond elles ne sont
pas dupes et savent pertinemment qu'on affame certains pour nourrir d'autres. Le
fait de venir au secours de populations en détresse économique leur donne bonne
conscience et leur permet d'oublier leur propre détresse humaine.





Je ne peux m'empêcher d'être
révolté de nous voir plongé et maintenu dans un assistanat et cela sur des générations. De voir
nos imaginaires violés, pendant que se perpétue de manière honteuse ce business
de la misère et de la faim. Les ONG et autres associations ont remplacé les
missionnaires et continuent à alimenter l'idéologie coloniale de manière
consciente ou inconsciente. De
plus, l'Humanitaire permet surtout de masquer l'étendue du carnage perpétré sur
les populations. Elle permet de couvrir un génocide par ci, un trafique d'armes
par là, des trafiques d'enfants, d'organes... Elle couvre aussi tout le pillage
et le dépouillement des richesses. En même temps que les avions ou les cargos
d'aide alimentaire débarquent, en même temps arrivent les mercenaires et les caisses
d'armes, en même temps s'envolent des kilos d'or, de diamant, de coltane …





La destinée d'un peuple ne peut
s'inscrire indéfiniment dans l'assistanat. Il arrive un moment où il a envie de
prendre sa destinée en main. Nous sommes à la croisée d'une mutation où le
visage du monde est peu à peu entrain de changer. Le concept de populations « dominantes »
ou « éclairées » est entrain d'être balayé par une prise de
conscience universelle. En même temps que les consciences s'éclairent, il est
normal que soient dévoilées les facettes les plus ignobles de ce business.


Il n'est plus concevable en 2009
de voir tant d'écart dans les modes de vie. Entrée, plat de résistance et
dessert pour certains enfants pendant que d'autres n'ont même pas accès à l'eau
potable. L'obésité fait face à la mal nutrition. Des maladies archaïques refont
surface dans certains coins du globe alors que la médecine n'a jamais été aussi
performante.





Il y va de la dignité humaine de
rétablir un juste équilibre.



Nous ne pouvons plus nous
détourner de ces réalités et faire comme si de rien était.


Certaines vérités deviennent trop
criantes et fouettent nos quotidiens. Les sentiments de culpabilité et de honte
d'une part sont contrebalancés par des sentiments anti « populations
dominantes » que l'on voit grandir de plus en plus au quatre coins du
monde. Les barrières raciales se creusent au fur et à mesure que se dévoilent
les injustices et le pillage économique organisé par ce même business. On ne
peut pas dissocier l'Humanitaire du colonialisme, du néocolonialisme et de
l'impérialisme.



Je garde toute ma conviction de
crier que la dignité d'un peuple réside en sa capacité à prendre sa destinée en
main loin de l'assistanat et du business de la misère et de la faim.




Par ce viol de l'imaginaire
imposé par l'Humanitaire les populations assistées se diront toujours que leur
Salut viendra d'ailleurs alors qu'ils sont assis sur des mines d'or et de
diamant. Et le vieux sage africain nous dirait : « C'est comme un mendiant qui tend sa main
quémandant sa maigre pitance alors qu'il ne sait pas qu'il est assis sur un sac
d'or
». On nous fait croire que nous sommes pauvres en oubliant de
nous dire que l'on nous appauvrit, pendant que les mêmes avec leurs petits
cercles de collaborateurs profitent allégrement de nos richesses.





Je rêve un jour de voir un des
grands collaborateurs léguer ses mémoires et quelques dossiers secrets aux
générations futures afin de les éclairer un peu plus sur ce business macabre et
les prémunir contre ce viol de leur imaginaire. Les vieux dinosaures de ce
rouage comme Senghor, Houphouet, Moboutou, Eyadema, Bokassa, Idi Amin Dada,
Samuel Do et tant d'autres sont partis avec leurs secrets dans la tombe. Alors
je me mets à rêver que l'un des derniers dinosaures léguera à la jeunesse noire
du monde entier ses mémoires et ses secrets et fera exploser la vérité au grand
jour ce qui permettra aux générations futures de tourner définitivement la page
du colonialisme voilé par le concept honteux de l'Humanitaire.





Aujourd'hui nous sommes la
génération qui prend conscience dans une grande douleur et une grande
souffrance du viol de nos imaginaires. Nous étions pleins d'ambitions, de rêves
et de perspectives, mais nos poitrines se compriment de plus en plus par la
prise de conscience de tant d'injustices et de vérités criantes. Cette prise de
conscience se fait dans une grande souffrance et une grande douleur. Nos
regards se durcissent chaque fois que se révèlent des pans entiers de ces
ignominies, et nos bouches esquissent de moins en moins de sourire. Voilà ce que le viol de nos imaginaires
aura créé : des générations
entières d'opprimés de plus en plus conscientes, avides de recouvrir leur dignité
par une prise en main de leur destin.





Le chemin pour recouvrir notre
dignité sera un long chemin car il ne faut pas être naïf une civilisation qui s'est
bâtie sur les richesses, le sang et la souffrance d'un peuple doit sa survie en
sa capacité à maintenir ce peuple sous sa domination. Mais cette domination est
plus ignoble et insupportable quand elle est voilée par le business de la faim et
de la misère : ce concept surnois de « l'Humanitaire ».


Alors je me sens solidaire de
tous ces points de résistance et de ces caisses de résonnance qui aspirent à
recouvrir leur dignité d'être humain libre et émancipé qu'ils soient sur le continent africain, en
Guadeloupe, en Martinique, en Guyane, aux Etats-Unis, en Europe, jusque dans
les ghettos noirs implantés à travers le monde.





L'Humanitaire n'est là que pour
tuer le peu d'honneur et de dignité qui nous reste et continuer à violer nos
imaginaires. Comme le dirait le vieux sage africain : « Au lieu de donner au peuple du poisson tous les jours,
apprends lui à pécher son propre poisson et tu en feras un peuple émancipé. ».







Mbegane NDOUR

--
Littérature:
http://www.menaibuc.com/Ma-conscience-aiguisee

Musique:
www.believe.fr/mbeganendour







Pour L'émergence des Consciences Africaines

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» Voyage humanitaire en Inde
» Les couples imaginaires que vous auriez aimé voir?
» participation à un voyage humanitaire
» Hooseek- Moteur de recherche + aide humanitaire
» LES AMOURS IMAGINAIRES
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

L'Humanitaire ou le viol de nos imaginaires. :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

L'Humanitaire ou le viol de nos imaginaires.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: SOCIETE-SOCIETY :: DEBATS ET OPINIONS/DISCUSSIONS AND VIEWS-
Sauter vers: