MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Furl  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 L'ESCROC BERNARD MADOFF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

18122008
MessageL'ESCROC BERNARD MADOFF

QUESTIONS POUR UN CHAMPION À 50 MILLIARDS
Chronique hebdomadaire de Philippe Randa

Il a pourtant une bonne tête, ce Madoff, sacré depuis quelques jours
champion de l’entourloupe financière. La tête d’un papy gâteau à qui
l’on enverrait chercher ses enfants à la sortie de l’école, ce qui
aurait probablement été moins dangereux que de lui confier ses
économies.
Chaque jour, la liste de ses victimes s’allonge. Ce, dans le monde
entier. C’est qu’avec lui, l’argent n’avait certes pas plus d’odeur
qu’avec d’autres, mais pas davantage de limite géographique ou
ethnique. Il n’appliquait à ses victimes aucune préférence nationale ou
ethnique.
Généreux donateur, membre de moultes associations caritatives, il
distribuait de la main gauche ce qu’il volait de la droite, même dans
sa propre communauté : la fondation caritative du Nobel de la paix et
rescapé des camps nazis, Elie Wiesel, en serait de plus de dix millions
de dollars… et le cinéaste Steven Spielberg lui aurait confié les
deux-tiers des fonds de sa fondation.
On reconnaîtra au moins à Bernard Madoff d’avoir ainsi désavoué de
façon flagrante les antisémites obsessionnels qui dénoncent à longueur
de fantasmes un complot mondial des sages fils de Sion. Lui ne doit en
tout pas en faire partie plus que cela !
Chaque jour donc, la liste des personnalités et des banques dont il a
estourbi l’oseille s’allonge. Ce, depuis des décennies. Une, deux,
voire davantage –ancien patron du Nasdaq, il est à la tête d'une
société de courtage depuis 1960 – l’avenir et l’enquête le dira.
Ce qu’on ne dit guère, en revanche, c’est qu’il faut vraiment être naïf
pour penser qu’il a pu agir sans complicité d’importance. On peut
déjouer les contrôles, aussi rigoureux soient-ils, une fois, deux fois,
mais des années durant, alors que les fonds Madoff aux rendements
garantis de plus de 10 % éveillaient forcément la suspicion, à qui le
fera-t-on gober ?
On n’en est qu’au début de l’enquête, certes, mais à l’heure actuelle,
la question de ses complicités ne soulève guère d’intérêt.
Plus étrange encore, pourquoi Bernard Madoff s’est-il laissé arrêter,
alors qu’il avait tout le temps d’organiser sa disparition, puisqu’on
admet que c’est le krach de 2008, et lui seul, qui a précipité une
crise de liquidité, l’empêchant ainsi d'entretenir l'illusion de son
succès ?
On ne peut tout de même pas songer qu’un escroc de son envergure soit
idiot au point de s’être crû éternellement à l’abri de tous risques ?
Qu’il n’ait pas mis suffisamment d’argent de côté pour s’assurer de
vieux jours à l’abri du besoin et… de la prison.
Quoiqu’il connaisse bien la geôle qui l’abrite actuellement : son
propre appartement new-yorkais où il est assigné à résidence, muni d’un
bracelet électronique.
Voler 50 milliards de dollars vous expose finalement à moins de
désagrément immédiat que d’être arrêté pour avoir subtilisé trois
paquets de gâteaux à la supérette du coin de la rue.

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» George Bernard Shaw (1856-1950)
» problemes mecaniques sur bernard f12
» Bernard (Stetten) Jean [Illustrateur
» Moteur Bernard W810 besoin de conseils
» Goldorak, Bioman et Bernard Minet en live!!
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

L'ESCROC BERNARD MADOFF :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

L'ESCROC BERNARD MADOFF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: SOCIETE-SOCIETY :: DEBATS ET OPINIONS/DISCUSSIONS AND VIEWS-
Sauter vers: