MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 Avec « Zidane, une vie secrète », Besma Lahouri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

MessageSujet: Avec « Zidane, une vie secrète », Besma Lahouri   Sam 4 Oct - 11:50

Surchauffe dans l'édition (1/2) : l’enquête sur Zidane





Par Hubert Artus | Rue89 | 04/10/2008 | 16H49



Avec « Zidane, une vie secrète », Besma Lahouri secoue milieu de l'édition et le tout-Paris. Décryptage d'un bon coup.

En dix jours sont parus deux livres qui, chacun à leur façon, ont
mis leur Milieu et le tout-Paris en surchauffe. « Zidane, une vie
secrète » et « Ennemis publics » du duo Houellebecq-BHL n’ont rien à
voir, mais leur stratégie marketing et la proximité de leur parution
témoignent surtout d’une autre étape dans l’emballement du Moloch de
l’édition. Décryptage en deux temps. Pour commencer, l’emballement
Zidane.
Initialement,
le livre était prévu en 2007. Il a été repoussé plusieurs fois, pour
cause de retards successifs que son auteur admet. Ce livre, c’était une
« bio » de Zinedine Zidane, le Français le plus populaire. Sauf que, de
bio sur sa personne, Zidane ne veut pas en entendre parler. Et fait
avancer les menaces. Besma Lahouri écrit que, dès décembre 2007,
l’agent de l’ancien joueur lui conseillait de mettre fin à son enquête
contre… une simple interview. Besma Lahouri est une journaliste
indépendante qui en a vu d’autres, et elle va poursuivre.
L'ouvrage : pas un livre à sensation
Son enquête, débutée en décembre 2006 et achevée en mai 2008, réunit
de nombreux témoignages : anciens joueurs (Dugarry, co-équipiers de la
Juve ou du Real), anciens entraîneurs (Courbis, Marcello Lippi),
dirigeants, agents et confrères de la presse sportive. C’est une bio à
charge mais dénuée d’agressivité, provoquée par « l’impunité du coup de
tête », dit l’auteur:`
« J’ai voulu comprendre pourquoi, en France, personne ne
lui a demandé franchement pourquoi ce coup de tête sur Materrazzi en
finale, pourquoi il a peu s’en sortir sans s’expliquer vraiment,
pourquoi quoiqu’il ait fait on lui pardonne. Pourquoi Michel Denisot,
fin connaisseur de football et ex-patrons de clubs, ne lui pose aucune
question frontale lorsqu’il l’interview quelques jours après la finale.
Pourquoi L’Equipe n’a pas enquêté. »
En fait, cette zone d’ombre et cette impunité dissimule une série de
zones d’ombres que l’inconscient collectif « passe » à Zidane. Au fur
et à mesure, Besma Lahouri se rend compte qu’il y a une omerta
implicite dès qu’on parle de Zidane, dès qu’on sollicite un témoin :
même Vikash Dhorasoo refusera de lui parler.
De cette affaire de coup de tête aux débuts du joueur, de l’aspect
phénoménal de sa carrière à la simplicité avérée de l’homme, de la
Castellane au Réal, de la famille au clan complet, le livre est une
enquête exemplaire. Il y a quelques infos en béton sur la question du
dopage : contrairement aux règlements FIFA, Zidane n’a pas été contrôlé
après ses expulsions en Coupe du Monde 1998 et 2006 (comme un heureux
hasard, les responsables ont oublié…), l’absence de certaines pièces au
dossier médical durant le procès des joueurs de la Juventus en 2002, et
d’autres du même tonneau.
Le journaliste spécialisé apprendra peut-être peu de choses (car il
savait cette étrange absence, un jour durant le Mondial 2006…), mais il
convient de dire, comme le tonne Besma Lahouri elle-même : « oui, vous
le saviez, mais vous en l’avez jamais écrit ! Le lecteur n’a jamais lu
les infos que j’apporte ».
Comme l’argumente Christophe Deloire, auteur de « Sexus Politicus »
et éditeur du livre chez Flammarion : « Personne n’avait jamais enquêté
sur le sujet ». Vrai. Et elle, elle l’a fait.
S’il y a de nombreuses infos, il n’y a pas de révélations. Pas le
but. « Ce n’est pas une bio à l’anglo-saxonne, ça ne détruit pas la vie
privée », dit l’éditeur. Car, bien sûr, si côté business (peu d’infos)
et dopage (on est servi) mis à part, c’est sur le côté people que Besma
Lahouri était attendue : l’histoire entre le joueur et la chanteuse
Nadiya (enfant ? pas enfant ? histoire ? pas histoire ?). On a à ce
chapitre toutes les informations sur les procès intentés à Marc-Olivier
Fogiel (qui sortit l’affaire dans son émission) et Voici, mais pas
plus.
« Sur cette affaire, je ne devais écrire que ce sur quoi
j’avais des preuves, et surtout ce qui était important à savoir pour le
public, car le reste on s‘en fiche. J’ai le nom du paparazzi qui a
shooté Nadiya et Zidane, mais je refuse de le dire : le type a déjà sa
tête mise à prix, je en vais pas en rajouter. Qu’il soit clair que je
n’ai rien contre Zidane, je n’ai pas fait une enquête contre lui, j’ai
simplement levé les zones d’ombres. »
Le marketing : comme si le livre était une bombe capitale
C'est un livre sérieux qui contient ce qu'annonce son titre.
Pourtant, à la première lecture, on est déçu par ce livre. Car il y a
une différence entre ce que laissait entendre le marketing et le
contenu. On se ravisera ensuite, puisque le livre est costaud, mais il
reste un arrière-goût étrange.
Il n’est pas dû au livre. Il est dû à ce qu’il y a eu avant le livre. A un embargo abusé, et à un bandeau too much.
Tout avait commencé le 30 mars 2008, quand le domicile de Deloire
est cambriolé, et que les voleurs emportent l’ordinateur qui contient
le manuscrit. Ça a continué quand une autre personne, une amie de
l’auteur qui possédait également le manuscrit, s’est fait cambrioler
elle aussi.
C’est à ce moment précis que tout le milieu du foot et toute la
place de Paris ont, sans que ni l’auteur ni l‘éditeur ne s’expriment,
crié aux scoops. L’enquête est toujours en cours. Mais depuis, le livre
sentait la fumée.
En mai, Flammarion annonce que le livre sortira fin septembre. Mais
parle d’un livre sous embargo jusqu’à trois jours avant parution, avec
des bonnes feuilles dans un hebdo (ce sera L’Express, qui a trouvé le
moyen de publier les pages les plus inodores du livre !). Et annonce
que, comme pour tous les livres « chauds », le livre ne sera pas
lisible à la presse avant –quais- la parution.
On était en pleine logique de buzz. Assumée. Typique d’un coup
sensationnel. Lorsqu’on voit arriver un livre orné d’un bandeau quasi
ellroyen (« Le livre que vous avez failli ne jamais lire »), on se dit
qu’on peut croire aux révélations. Mais non. Le livre, encore une fois
document sérieux, n’est pas un livre à sensations.
Le hic : un premier rapport vrillé à l'ouvrage
C’est ce hiatus entre ce qui a été annoncé et ce qui est arrivé qui
a vrillé quelque peu le premier rapport que nous avons pu avoir à
l’ouvrage. Certes, il n’y a eu aucun buzz volontaire sur ce livre.
Mais, à partir d’événements malheureux (les cambriolages), le marketing
a été fait comme si le livre était une bombe capitale, et on est passé
à une fausse stratégie du secret.
Ce hic, aucun lecteur ne le verra puisque le livre est très honnête.
Le hic, c’est uniquement le milieu de l’édition et de la presse qui le
vit, qui le voit. Rien de grave, donc. Certes. D’autant que le livre,
une semaine après sa sortie, est un carton (après un tirage initial de
30 000 ex, l’éditeur annonce deux nouveaux tirages de 10 000).
Mais cela en dit long sur la façon dont sont lancés des livres
censés faire l’événement. Il révèle une chose qui à terme concernera
tous les lecteurs : une marche supplémentaire est franchie dans
l’affolement.
Certes, ce que nous pointons ici n’est pas nouveau : survendre un «
coup », c’est classique, surtout en livre people. Mais nous sommes ici
en face d’un livre qui concerne une superstar qui n’est pas un people.
Et d'un livre n’a rien d’un ouvrage people. Ce hiatus, cet affolement,
dit à lui seul le manque de sérénité dont semble, depuis les
cambriolages, avoir été victime ce livre.
Flammarion est une maison sage et très bien tenue. En bonne santé
financière, qui plus ait. Depuis quelques temps, la maison parvient à
équilibrer un haut niveau littéraire en fiction, un solide niveau dans
ses « docs », et un subtil saupoudrage de « coups » pour
raisonnablement faire l’événement (Yasmina Réza l’an dernier, Zidane
cette année, etc), et son département Poche est en essor (nous
l’expliquions dans un précédent décryptage). Et on ne voudrait pas que Flammarion soit le moteur de l’affolement du Moloch de l’édition.
Zidane, une vie secrète de Besma Lahouri - Flammarion - 408p. - 20€.
Photo : Zinedine Zidane en mai 2008 (Charles Platiau/Reuters)

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/
 
Avec « Zidane, une vie secrète », Besma Lahouri
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un PDG appelle par l'interphone sa secrétaire
» Contact avec le secrétariat : une mine d'infos à partager
» décodeur TNT avec disque dur
» Problème avec W9, M6 et NRJ12
» Amulette blasphèmatoire et pendentif de sang avec palaquin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: SANTE-SPORTS/HEALTH :: ACTUALITES SPORTIVES/SPORTS NEWS-
Sauter vers: