MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Furl  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 Siné : 79 ans de dérapage plus ou moins contrôlé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

27072008
MessageSiné : 79 ans de dérapage plus ou moins contrôlé

Siné : 79 ans de dérapage plus ou moins contrôlé





Par Chloé Leprince | Rue89 | 28/07/2008 | 01H14



Le dessinateur anar de Charlie Hebdo est accusé d’antisémitisme. Lui revendique le droit à l’outrance, voire à la connerie.

C’est l’histoire d’un mec qui avait fait de l’anticléricalisme son
fond de commerce et qui se retrouve à compter ses amis juifs depuis son
éviction de Charlie Hebdo. Siné,
dessinateur outrancier et foutraque qui campait ferme son poste de
« plus gros emmerdeur de la presse française » depuis des décennies et
qui, le 2 juillet, a écrit ceci:
«Jean Sarkozy vient de déclarer vouloir se convertir au
judaïsme avant d’épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs
de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit! »
Accusé d’antisémitisme le 8 juillet, sur RTL,
par le journaliste Claude Askolovitch, Siné n’est plus dans la
jubilation du scandale des premiers jours. Si Val ne l’a pas
officiellement taxé d’antisémitisme, se contentant de dire qu’il avait
« franchi la ligne rouge », Siné organise sa défense, stratégie de
com’ comprise.
L’anar « bête et méchant » se retrouve flanqué d’un comité de soutien et d’une pétition
dont les signataires n’hésitent pas à aposer « juif » à côté de leur
nom. Pour la première fois de sa vie, le dessinateur sans dieu ni
maître contre qui harkis, Eglise et autres ont souvent porté plainte,
se retrouve à faire un procès.
Inversion des rôles: c’est lui qui attaque Claude Askolovitch pour
« diffamation », changeant au passage d’avocat pour ce procès à front
renversé sur fond de préjudice professionnel. Pour ne pas être
condamné, Askolovitch devra faire la preuve de l’antisémitisme du
dessinateur. En vacances à l’étranger, le journaliste a refusé toute
interview, affirmant « avoir tout dit » dans son dernier article du
Nouvel Obs. Au passage quand-même:
« Mais je connais bien les passages de l’extrême gauche à l’extrême droite. »
« Son truc, c’est de faire caca sur la moquette »
Loin de son havre estival, on exhume Siné dans le texte depuis ses années Hara-Kiri.
C’est la face B du procès en diffamation. On dépiaute l’œuvre de cette
plume pas très légère -malgré un régime et quinze kilos en moins cette
année- de 79 ans.
Fils d’anar, il est né Maurice Sinet dans un milieu populaire, de
parents épiciers à Barbès, qui ne se sont mariés que deux ans après sa
naissance, le laissant avec l’état civil du premier mari -trompé- de sa
mère, inconnu de lui. Jusqu’au certificat d’école, il a d’ailleurs cru
qu’il s’appelait Versy, le nom du père. Dès sa naissance, sa mère
l’appelle Bob, comme ses proches aujourd’hui.
Devenu dessinateur après l’école Estienne via quelques années dans
les cabarets de Pigale, Siné est subversif. Ses amis disent de lui que
« son truc, c’est de faire caca sur la moquette ». Exécrer, Siné sait
faire: bouffeur de curé, de puissants, de riches… « Les cons en
général », dit-il, dans son pavillon de Noisy-le-Sec où il vit entouré
de ses chats, de lampes Pipistrello un peu cabossées et de
fauteuils Eames.
Celui que Desproges saluait comme « seul gauchiste d’extrême droite
en France » a des casseroles qui remontent à la surface. Elles
s’appellent Vergès ou Europalestine, et surtout Carbone 14.
1982: des propos sans ambiguïté
L’affaire Carbone 14, du nom d’une radio libre du début des années
80, a valu à Siné d’être condamné en 1985 pour « provocation à la
discrimination, à la haine et à la violence raciales ». Au beau milieu
d’une nuit d’août 1982, Jean-Yves Lafesse, humoriste peu connu pour sa
grâce, invite Siné à partager le micro alors que l’attentat de la rue
des Rosiers vient d’avoir lieu. Une bouteille de whisky chacun, lâchez
les chevaux:
« Je suis antisémite. Je vais faire dorénavant des croix
gammées sur tous les murs… Je veux que chaque juif vive dans la peur,
sauf s’il est pro palestinien… »
Sans ambiguïté. Mal à l’aise de voir Carbone 14 resurgir dans la conversation, Siné hésite à expliquer ce qu’il croyait enterré:




La LICRA
renoncera finalement à sa plainte. C’est le très actif Me
Gilles-William Goldnadel, président de l’association France-Israël, qui
l’a fait condamner. Il avait aussi réussi à faire condamner Edgard
Morin pour racisme -avant de perdre en cassation.
Interrogé par Rue89, Goldnadel assure à Claude Askolovitch qu’il
témoignerait « volontiers ». Il fait le pont entre les deux affaires et
tisse une cohérence antisémite chez Siné dont la ligne de défense reste
le droit à l’outrance, et même à la connerie. C’est à ce titre que le
dessinateur assume la brève sur Jean Sarkozy… même s’il a accepté de
signer un texte d’excuse, comme il le fait régulièrement.
Son entourage ne nie pas la casserole. Le dessinateur Charb, 40 ans,
dont Siné avait fait « son neveu » avant de crier au paricide, ne s’est
pas désolidarisé de la hiérarchie de l’hebdo satirique. Lui qui a connu
intimement le clan Siné (au point de partager vacances et réveillons
avec lui) ne minimise pas, vingt-trois ans plus tard, la déflagration
de Carbone 14:
« C’est une énorme connerie, qu’il a trainée longtemps
avec lui. Pourtant, il n’est pas antisémite. Si on me prouve qu’il
l’est, je veux bien être le premier à lui mettre une balle. Si un avion
d’Africains s’était écrasé la veille, il aurait dit: « Bien fait pour
leur gueule » sur Carbone 14. Son truc, c’est de choquer ou d’être du
côté de l’opprimé. Pour Europalestine, je lui avais déconseillé, mais
il me disait: « Mais si, ça va faire chier ! » »
Catherine, sa seconde femme, journaliste à la retraite, est prolixe
pour défendre le bonhomme. Sur l’affaire Carbone 14, pourtant, elle se
crispe. Sa fille, Stéphane, réalisatrice, a connu Bob Siné quand elle
avait 5 ans. Elle était tout juste adulte lors de Carbone 14:


Parce que le droit au mauvais goût semble un peu court, les siens s’évertuent à faire la preuve d’un CV
non antisémite. Sur la pétition, aux côtés de Godard ou de l’historien
Maurice Rajsfus, on trouve Anik Siné, sa première femme qui signe
« ex-épouse juive de Siné ».
Stéphane, la fille de Catherine, raconte « une famille à l’image
d’un homme qui n’a pas fait de compromis en quatre-vingts ans » et
répond ceci à ceux qui rétorquent que Drieu-La Rochelle avait bien
épousé une Juive:


Une femme juive et un père pacifiste anti-De Gaulle
Dans ses mémoires, parues il y a neuf ans, Siné raconte d’ailleurs
la rencontre avec Anik (qui s’appelait alors Suzanne) et sa famille
juive ashkénaze, qu’il adore très vite et qu’il épouse. A la sortie
d’une guerre dont on parlait peu chez lui, mais durant laquelle son
père antimilitariste conchiait volontiers tous les généraux, De
Gaulle compris.
Siné antisémite? L’accusation fait aussi faire des bonds à ceux qui
le connaissent de près et les témoignages se succèdent, parmi lesquels
beaucoup de juifs arguent qu’ils sont « bien placés pour en parler ».
Ainsi, Gisèle Halimi
-« pourtant pas une copine »- ou Michel Polac, qui le connaît de longue
date (Catherine fut sa rédactrice en chef), assure qu’il a bien « le
droit d’être excessif » et que son sens de la provocation est « un
signe de santé ».
Pour Polac, « une tradition de la caricature est menacée »:


L’éternel porteur de valises du FLN
Tandis que BHL réanime Voltaire
dans Le Monde, Siné ne semble pas comprendre ce qu’il peut y avoir
d’antisémite dans sa dernière chronique. De fait, depuis des décennies,
la politique du gouvernement israëlien envers les territoires occupés
et l’argent des puissants font partie de ses principales obsessions.
Sans lien avec la provocation de Carbone 14, impensable aujourd’hui.
Depuis, il a d’ailleurs rompu avec Vergès, ancien copain d’Algérie tendance FLN,
n’ayant jamais compris que l’avocat puisse défendre Klaus Barbie.
Collaborateur de toujours du journal des caricatures du prophète
Mohamed, Siné s’arc-boute et soutient qu’on lui a fait un faux procès
pour l’évincer:




Restent pourtant deux lignes sur Jessica Darty qui associent bel et
bien opportunisme et mariage juif, sans qu’il soit ici question de
bigoterie. Une évocation qui conserve, pour beaucoup, des relents
d’antisémitisme façon IIIème république. Ou, a minima, un parfum de comique franchouillard un peu nauséabond.
« Polémiste génial »? Le soutien de la corporation
Grosse bourde d’un provocateur dépassé ou réel dérapage? Alors que
tout ce que Paris (et Bruxelles) compte de dessinateurs monte au
créneau, le débat s’oriente vers la marge de manœuvre d’un
caricaturiste. Certains en profitent pour régler leurs comptes avec
Philippe Val, accusé d’avoir fui sa responsabilité de patron
de journal.
Siné a toujours prêché que « tout le monde doit être traité à la
même enseigne » mais s’échauffe aussitôt en disant que « pour taper sur
les Palestiniens, personne ne se gêne alors que les Juifs
restent intouchables ».
Le plutôt soft Philippe Geluck, qui donne pourtant dans un tout autre registre, défend sans hésiter « un géant dans le métier »:
« Ce n’est peut-être pas la meilleure idée de ce
polémiste génial. Mais quand il voit un magistrat ou un flic, il montre
ses fesses. Bourré, il traite tout le monde de connard. Si c’est un
représentant de la Nation qui le fait, il y a quelque chose qui ne
marche pas mais si c’est un provocateur même un peu con, c’est sain. »
Même son de cloche chez le Néerlandais Willem qui dessine chez
Charlie et à Libération. Pour lui, « Siné a inventé la provocation »:


Tout en partageant son tropisme pro-palestinien, Charb, lui,
continue de penser que l’on ne peut pas faire abstraction de la Shoah
et que des clignotants doivent s’allumer lorsqu’on croque les juifs,
même avec la plume d’un polémiste. Parce que « tu ne peux pas faire
abstraction de ce qu’il s’est passé » et qu’il n’a « pas envie de faire
rire l’extrême droite ».
Pour le numéro de Charlie hebdo cette semaine, Charb prépare une
chronique qu’il pense quand même titrer: « Siné n’est pas antisémite ».




  • charlie hebdo
  • siné

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» FAIS MOI UN BEBE ! de Sinéad Moriarty
» [Moriarty, Sinéad] Adopte-moi!
» Le Film Dérapage
» Chat...pont...
» Pouic pouic !!!
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Siné : 79 ans de dérapage plus ou moins contrôlé :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Siné : 79 ans de dérapage plus ou moins contrôlé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: SOCIETE-SOCIETY :: DEBATS ET OPINIONS/DISCUSSIONS AND VIEWS-
Sauter vers: