MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Furl  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 Drames de la misère dans l'indifférence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

12072008
MessageDrames de la misère dans l'indifférence


Drames de la misère dans
l'indifférence



Les brillants succès des politiques économiques des
dictateurs Africains


Ces images insupportables révulsent n'importe quel être
humain. Mais pas les dirigeants africains. Partout sur le continent, nos chefs
se sont passé le mot. Pas de commentaire. Ces drames n'existent pas.

Le
Congo-Brazzaville est un exemple de ces pays africains qui livrent leurs enfants
aux trafiquants qui sévissent sur les routes de la mort, entre le Maghreb et
l'Europe, sans que le ministre des Affaires étrangères tente d'enrayer le
phénomène. Le Congo, donc, un pays au sous-sol particulièrement riche, aux
ressources humaines innombrables mais asphyxié par ses dirigeants, qui le
siphonnent sans état d'âme pour enrichir leurs comptes bancaires pourtant bien
garnis dans les paradis fiscaux. Brazzaville, sa capitale se noie sous les eaux,
mais
ses habitants crèvent de maladies engendrées par la consommation des eaux
polluées. Le réseau d'eau potable hérité de la colonisation est vétuste et
insuffisant aux besoins d'une population multipliée par 50 en 50
ans.

Résultat de cet immense gâchis et de ce racket par le clan au
pouvoir :


Le pays pointe au 140ème rang sur 177 du classement mondial
du développement humain ; on déplore une absence de services sanitaires de base
à Brazzaville ; les pauvres meurent dans l'unique grand hôpital, encore un
héritage colonial, complètement insalubre et délabré, sans médicaments, sans
ascenseur, sans personnel d'entretien pour le ménage quotidien, avec un
personnel soit corrompu, soit impuissant, qui se contente d'enregistrer les
décès. Les dignitaires du pouvoir et les riches (ce sont les mêmes personnes en
général), au moindre petit bobo ou pour une intervention chirurgicale banale
sautent dans le premier avion à destination de Paris. Qui paie ? Le cochon de
contribuable bien sûr. C'est-à-dire, tous ceux qui ne trouvent même pas de
thermomètre au CHU de Brazzaville payent les soins et frais d'accouchement de la
troisième épouse du dignitaire du pouvoir dans un hôpital parisien. C'est le
système Sassou, c'est-à-dire la privatisation du Congo.

Malgré les
milliards de dollars encaissés avec la vente du pétrole, la part du
budget consacrée aux investissements productifs est toujours maigrelette. Tout
le reste part en fumée. Pas pour tout le monde bien sûr, mais pour les
Congolais, le résultat est le même : chômage de masse, misère, horizon bouché.
Comment s'étonner que les jeunes n'aient pour tout espoir que l'émigration ? Ils
partent tenter leur chance à l'étranger où personne ne veut d'eux. Comme
l'Europe se barricade, la route de l'eldorado est devenue synonyme de la mort.
A-t-on déjà entendu un Sassou, un Bongo, un Biya ou Obiang Nguéma s'en indigner
? Leurs rejetons sont multi propriétaires en Europe, possèdent des dizaines de
comptes bancaires, voyagent munis d'un passeport diplomatique.

Ah ! Si
tous leurs concitoyens pouvaient tous périr en mer, quel bonheur ce serait. Plus
de pauvres, plus de râleurs. Tous, non, quand même pas. Il faut qu'il en reste
quelques uns pour les applaudir, pour leur témoigner reconnaissance éternelle,
et pour leur servir de domestiques. C'est l'Afrique de demain, celle de leurs
rêves.


Ulrich GANGA


Nous Sommes le Congo !
Cessons d'Avoir Peur !
Sassou Doit Partir !
Pour un Etat de Droit au Congo !


Savoir c'est bien, Comprendre c'est
mieux
"Chaque génération a le choix entre trahir ou accomplir sa
mission
"
Patrick Eric Mampouya

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» 5 ANS DE NOEL DANS LA MISERE ET LA MEDITATION, SANS CHANGEMENT…
» Une main dans sa culotte...
» Du vent dans mes mollets - Moussafir / Mam'zelle Roüge
» [AIDE] Ma vidéo .mp4 n'apparait pas dans l'onglet photos et vidéos
» Figé dans le temps
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Drames de la misère dans l'indifférence :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Drames de la misère dans l'indifférence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: SOCIETE-SOCIETY :: DEBATS ET OPINIONS/DISCUSSIONS AND VIEWS-
Sauter vers: