MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Furl  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 LOBBY JUIF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

03122007
MessageLOBBY JUIF

2007, L’ODYSSÉE DE L’ESPÈCE - Chronique hebdomadaire de Philippe Randa


Cette chronique est en ligne sur le site www.philipperanda.com

On a donc frôlé la catastrophe. Non pas durant la dernière semaine de
grèves (en date) qui a paralysé la France, ni à Villiers-le-Bel où l’on
a méchamment canardé quelques pandores en quête de leur quota de
résultats quotidiens.
Non, le clash a failli venir d’outre-méditerrannée où le ministre des
Moudjahidine (anciens combattants), Mohammed-Chérif Abbas, a évoqué
dans un entretien au quotidien algérien Al Khabar le soutien d’un «
lobby juif » à l’élection de M. Sarkozy et les origines du chef de
l’État français, avant de « nuancer ses propos, sans toutefois les démentir. »
Le président Bouteflika a heureusement téléphoné à son homologue français pour lui assurer que « les déclarations du ministre algérien des anciens combattants “ne reflétaient en rien la position de l’Algérie”. »
Par ailleurs, Abdelaziz Bouteflika a désavoué jeudi son ministre, soulignant que [i]«
la politique extérieure de l’Algérie »
À ce jour, ce rappel à l’ordre gouvernemental clôt lui aussi «
l’incident » en Algérie où Mohammed-Chérif Abbas est toujours au
gouvernement.
On voit bien, décidément, que l’Algérie n’est pas la France, même si
elle l’a un peu été dans le temps. Chez nous, un ministre qui se
risquerait à de tels propos, aussitôt qualifiés de dérapages, verrait
le ciel citoyen lui tomber aussitôt sur le crâne. Peu s’y sont risqués,
à l’exception notable d’un de nos anciens Premier Ministre, ce qui
n’est pas rien tout de même. Raymond Barre, en effet, fut attaqué,
sinon par l’hypothétique « lobby juif » du moins par (dixit
l’intéressé) « le lobby juif de gauche ». Il ne s’en défendit pas moins
comme un beau diable (mais ne l’était-il pas devenu ?), refusant
jusqu’à son dernier souffle de plier devant ses détracteurs.
À Jean Robin, d’origine juive, auteur et éditeur du remarquable livre [i]La Judéomanie
, qui lui avait témoigné sa sympathie, il avait écrit : « Je vous remercie, cher
Monsieur, de votre lettre de soutien à l’occasion des attaques dont je
suis l’objet. Elles ne m’impressionnent pas et je dénoncerai “le lobby
juif de gauche”, qui interprète tendancieusement tous mes propos qui
touchent de près ou de loin à la doctrine qu’ils veulent imposer.
J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre livre : La Judéomanie. Vous avez
raison : elle nuit aux Juifs, elle nuit à la République. Elle suscite
l’antisémitisme.
Je ne suis pas étonné que votre manuscrit ait été refusé par les maisons d’édition. Elles connaissent le danger...
Pour le moment, il n’y a pas grand chose à faire depuis que Jacques Chirac
– à l’inverse de tous les Présidents de la République depuis De Gaulle
– a reconnu la responsabilité de l’État français à l’égard des épreuves
subies par la communauté juive, ce que vous avez écrit à ce sujet, je
l’approuve entièrement.
Attendons que l’Histoire se prononce...
Veuillez croire à mes sentiments les meilleurs.
Raymond Barre. »

J’ignore pour ma part si un « lobby juif » a voté ou non pour
monsieur Sarkozy, malgré les déclarations en décembre 2006 dans le
quotidien israélien Haaretz du ministre de l'Aménagement du territoire d’alors, Christian Estrosi, qui assurait que « Sarkozy est le candidat naturel des électeurs juifs ».
Je l’ignore, même si je ne peux que constater que les Juifs que je
connais, amis ou simples relations, ont tous voté pour lui, même les
plus engagés à gauche et sans que cela les dérange plus que cela.
Je m’en fiche complètement, et pourquoi pas si ça leur chante, c’est leur droit, après tout !
Ce qui m’étonne, toutefois, c’est la différence de traitement entre certaines origines.
Quand Jean-Marie Le Pen
parle des origines hongroises de monsieur Sarkozy, c’est le tollé !
Quand un Algérien indique les origines juives du même, c’est l’incident
diplomatique !
Serait-il donc si honteux que cela d’avoir eu des parents hongrois ou juifs qu’il faille le cacher ?
En revanche, à chaque occasion, on rappelle avec fierté les origines de
mesdames les ministres et secrétaires d’État Amara, Dati et Yade ou de
messieurs les champions de tennis ou de football Noah et Zidane, pour
ne citer que ceux-là !
Il semble tout de même y avoir deux poids deux mesures chez les sévères garde-chiourmes de l’antiracisme, non ?


Note
(1) La reproduction de la carte de visite de Raymond Barre, reproduite
dans le catalogue de vente par correspondance Francephi diffusion (BP
58 – 77522 Coulommiers cedex ; disponible sur simple demande), est
visible sur le site des éditions Tatamis (www.tatamis.fr) et dans les librairies Primatice.




© Philippe Randa est écrivain et éditeur (www.dualpha.com). Ses chroniques sont libres de reproduction à la seule condition que soit indiquée leurs origines, c’est-à-dire le site www.philipperanda.com.

Visitez le site www.philipperanda.com : chaque semaine, la tribune libre d’un invité… Tout savoir sur Peter et Philippe Randa (leurs entretiens, leurs livres…)
[/i][/i]

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» Vend lobby rambo 3
» Un eclaircissement sur le Talmud Juif.....
» le juif et l'arabe
» Superman juif ?
» Je suis le dernier juif
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

LOBBY JUIF :: Commentaires

QUI A PARLE D'UN DERAPAGE ANTISEMITE DU MINISTRE ALGERIEN MOHAMMED CHERIF ABBES ?






Nicolas
Sarkozy est attendu sans grand enthousiasme par les Algériens, à qui il
doit rendre visite du 3 au 5 décembre prochain. C'est ce moment qu'a
choisi le ministre algérien des Anciens Combattants pour accuser à mots
couverts le président français de
"devoir son élection au "lobby juif" qui a le monopole de l'industrie en France". Mohammed Cherif Abbès, a tenu ses propos dans un entretien accordé lundi à "El Khabar",
le principal quotidien du pays, sans que cela ne déclenche de réaction
dans les milieux politiques algériens. Et pour cause, il semble
désormais évident pour les autorités algériennes que Nicolas Sarkozy
agit en fonction des intérêts des
" véritables architectes de son arrivée au pouvoir, le "lobby juif" qui a le monopole de l'industrie en France".
Si les propos directs du ministre des moudjahidins (anciens combattants) ont provoqué des cris d'orfraie, notamment ceux d'une poignée d'hommes politiques Français et quelques responsables d'associations dites antiracistes,
on ne peut sérieusement parler d'un dérapage antisémite, comme l'ont
prétendu les médias de la propagande ( TF1, FRANCE 2, M6....)
Pour preuve, il suffit d'écouter la réunion de "stratèges"
communautaires, animée par un Roger Cukierman, ancien président du
CRIF, en super forme ce jour là, pour comprendre que le ministre
Algérien n'a fait que décrire une réalité que feignent d'ignorer ceux
qui hurlent aux loups. Le plus étonnant est que l'on entend les cris
d'indignation du CRIF et de la LICRA, associations pourtant reconnus
pour le activisme auprès de Nicolas Sarkozy. Cherchez l'erreur ! Bref,
accrochez vous, et écoutez, ci-dessous, ce grand moment d'anthologie de
"communautarisme républicain". Qui a dit que le ministre algérien a dérapé ?

A2N






Lobby juif & Nicolas Sarkozy
AFP: Sarkozy heads to Algeria under cloud of 'Jewish lobby' row
Published on Monday, December 03, 2007.



addthis_url = location.href;
addthis_title = document.title;
addthis_pub = 'dirtydugie';





Source: AFP

PARIS
- French President Nicolas Sarkozy heads Monday to Algeria to put the
seal on multi-billion-euro oil and gas contracts, amid a row over
remarks by an Algerian minister about alleged ties to the "Jewish
lobby".


Sarkozy,
who dismissed calls to cancel his second trip to the former French
colony since his election in May, has said he considers the matter
closed following talks with the Algerian president.

Abdelaziz
Bouteflika firmly disowned comments by his veterans minister last week
that Sarkozy owed his election to the "Jewish lobby", citing in
particular Foreign Minister Bernard Kouchner, who is half-Jewish.
Sarkozy's maternal grandfather was Jewish.

The
comments "in no way reflect Algeria's views" and Sarkozy -- travelling
with some 100 French business leaders and seven ministers -- would be
received "as a friend," Bouteflika said.

But the
incident put a fresh strain on relations between Paris and its former
colony, which have been tested by France's refusal to recognise crimes
it has been accused of committing under its 1830-1962 colonisation of
Algeria.

In an
interview published Sunday by the Algerian news agency APS, Sarkozy
said it was time for both countries to "turn towards the future" and
"reconcile their memories."

Sarkozy's
office said he hoped to relaunch talks on a simplified treaty of
friendship, shelved over France's refusal to apologise for its "crimes."

"I
think we first need to turn towards the future, because the younger
generations, who make up the great majority of your country's
population, are not going to wait for their elders to settle the
problems of the past."

Sarkozy,
whose insistence that France should no longer "repent" for its colonial
past has antagonised some in Algeria, said he wanted to give "a new
breath of life, a new dynamic to our relations with the countries of
the south Mediterranean."

He
repeated his calls for the creation of a Mediterranean union spanning
southern Europe and north Africa, saying that oil- and gas-rich Algeria
would be an "essential partner".

Sarkozy
also announced plans for a raft of contracts and investments, including
for French energy giant Total to invest 1.5 billion dollars (one
billion euros) in a new oil refinement facility.

Gaz de
France was also to invest one billion dollars in the Touat gas field in
the Algerian Sahara, and extend its supply contracts with Algeria, the
third gas supplier to France after Norway and Russia, until 2019, he
said.

"France
has become the biggest investor in Algeria outside the hydrocarbons
sector, and it could soon become the biggest investor full stop thanks
to the projects of our big companies," Sarkozy said.

"The
contracts we hope to see signed or confirmed during my visit could
directly represent up to 7,000 new jobs in Algeria," he said.

Sarkozy
also said there were plans for a nuclear cooperation agreement,
following a similar agreement signed with Morocco last month.

On
Monday, Sarkozy is set to hold the first of several meetings with
Bouteflika in Algiers followed by talks with French and Algerian
businessmen.

Tuesday
he travels to the World Heritage archaeological site of Tipaza, 70
kilometres (40 miles) west of Algiers, followed by a visit to a
sanctuary for heroes of Algeria's 1954-1962 war of independence from
France.

He then
joins Bouteflika for lunch, signing a series of agreements, before
meeting Algerian personalities and the French community of Algiers.

On the
final day of his visit, Sarkozy travels to Constantine, 400 kilometres
east of Algiers, to deliver a speech to students, before flying home to
Paris.

Sarkozy
had faced calls to cancel his trip after the comments by veterans
minister Mohamed Cherif Abbas in a newspaper interview, which sparked
outrage among French politicians, rights groups and Jewish
organisations.

On
Sunday, the head of the opposition Socialist Party, Francois Hollande,
called on Sarkozy while in Algeria to condemn the anti-Semitic
insinuations.

"These comments are inexcusable, unacceptable and reprehensible," Hollande said on France 5 television.
http://www.blacklistednews.com/iNP/view.asp?ID=4919
Re: LOBBY JUIF
Message Aujourd'hui à 10:52 par Contenu sponsorisé
 

LOBBY JUIF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: SOCIETE-SOCIETY :: DEBATS ET OPINIONS/DISCUSSIONS AND VIEWS-
Sauter vers: