MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Furl  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 Pour un grenelle des diasporas noires en France : notre défi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

07112007
MessagePour un grenelle des diasporas noires en France : notre défi

Pour un grenelle des diasporas noires en France : notre défi







L’obligation d’un retour à intervalles réguliers en Afrique est une
chance réelle pour le co-développement et le développement.



Par Lucien Pambou





























































Pour la génération des 40/60 ans et les générations antérieures, il
faut sortir des discours et des lamentos interminables et aider
l’Afrique notre mère patrie à se prendre en charge. Les 40/60 ans que
nous sommes appartiennent à cette génération d’Africains nés après les
indépendances sur le continent africain et je n’oublie pas ceux qui
sont nés en France et qui à juste titre pourraient ne pas être
concernés par le paradoxe africain vis-à-vis de son développement, même
si nous savons qu’il n’y a pas une Afrique mais des Afriques avec des
problématiques différentes.



Mais globalement, les problèmes restent les mêmes dans ces Afriques
multiples : il s’agit de répondre aux besoins essentiels des
populations en terme de santé, d’infrastructures publiques,
d’alimentation, d’accès à l’eau et à l’électricité pour tous, tout en
préservant les ressources pour les générations futures.









Je
profite de ce Grenelle de l’environnement médiatique pour inviter les
diasporas noires et africaines à réfléchir à un Grenelle du
co-développement






Lucien Pambou





C’est le message à minima des recommandations du rapport des Nations
Unies sur le développement durable en 1987, concept qui va être repris
par la plupart des dirigeants africains sans analyse et sans
approfondissement dans les mois à venir dans les capitales européennes,
à la lumière des résultats de la conférence de Grenelle sur
l’environnement. Les recommandations de la conférence de Grenelle sur
l’environnement seront un moyen pour ces dirigeants politiques de
coller à l’actualité alors même que les recommandations de cette
conférence ne sont que principielles, contestables pour certaines
d’entre elles compte tenu de l’absence d’analyse sur les avantages et
les coûts.









Je profite de ce Grenelle de l’environnement médiatique pour inviter
les diasporas noires et africaines à réfléchir à un Grenelle du
co-développement qui mettrait en liaison horizontale et verticale les
politiques de développement, les dirigeants africains, les diasporas
africaines, les sociétés civiles africaines et les pouvoirs politiques
européens et français en particulier à un moment où l’immigration
devient le point de cristallisation des incompréhensions entre l’Europe
en général, la France en particulier et l’Afrique.



Le discours de Nicolas Sarkozy Président de la République française à
Dakar en juillet 2007 a fait l’objet d’une levée de boucliers car trop
bien compris par certains et mal compris par d’autres. Le récent voyage
du Ministre Brice Hortefeux au Congo Brazzaville visant à la signature
d’un accord de gestion concerté des flux migratoires et de
co-développement après ceux signés au Sénégal et au Gabon en 2007
contribue à renforcer des signes d’incompréhensions entre la France et
ses anciennes colonies à un moment où l’Allemagne à la différence de la
France ouvre ses frontières pour des salariés étrangers qualifiés.









Certes le texte des accords de gestion concertée des flux migratoires
et de co-développement insiste dans le cas de la France sur la
facilitation de la délivrance de la carte compétences et talents pour
les travailleurs hautement qualifiés. Voici les éléments techniques de
la coopération nouvelle française de l’Afrique avec ses anciennes
colonies. Les diasporas africaines doivent prendre la France au mot en
demandant un Grenelle des diasporas et de leur participation au
co-développement pour l’Afrique. Des questions techniques se poseront
comme toujours dès qu’il s’agit de l’Afrique pour désigner les
associations et les personnes éligibles à ce type de table ronde.
D’autres problèmes apparaîtront sur la compétence scientifique des
associations et de leurs dirigeants à discuter des contrats léonins qui
unissent la France à l’Afrique depuis les indépendances.









La
plupart des associations africaines en France sont d’abord ethniques et
manquent d’expertise politique, financière et économique






Lucien Pambou





La plupart des associations africaines en France sont d’abord ethniques
et manquent d’expertise politique, financière et économique. Comme
toujours une bataille en amont d’une conférence éventuelle sur le
co-développement risque de voir le jour à propos des associations
réellement représentatives ! Comment faire pour que les 5 à 6 mille
associations africaines soient représentées ? Le CRAN existe en tant
que fédération des associations noires ; le CRAN après deux ans
d’existence apparaît comme une organisation médiatique et
incontournable auprès des pouvoirs publics français. Néanmoins,
l’action du CRAN a du mal à se concrétiser au plan sociologique et à
être reconnue par d’autres associations autres que celles qui n’en sont
pas membres.









Je propose, malgré les défauts du CRAN et sa représentation discutée
des minorités noires et africaines par d’autres associations dans la
société française ; que les dirigeants du CRAN réfléchissent avec
d’autres associations à un vaste mouvement d’action pour promouvoir
l’implication de la diaspora africaine au co-développement. Je sais que
la cible du CRAN n’est pas uniquement les populations africaines, mais
il se trouve que la plupart d’entre elles sont noires.



La mission du CRAN est donc là. Compte-tenu de l’incapacité des Noirs à
s’entendre si ce n’est lorsqu’ils sont individuellement en situation de
bénéficier des subsides et des subventions des pouvoirs publics
français, certains diront que je suis naïf car les Africains en France
sont incapables de travailler ensemble. Je fais le pari que c’est le
défi que nous devons surmonter. Il faut arrêter de nous lamenter, de
pointer les discriminations à l’infini et de dire que nous noirs en
général et africains en particulier ne sommes pas aimés.



C’est un fait, une réalité et j’ai en tant que premier secrétaire
général du Cran contribué à dénoncer les discriminations dans la
société française. J’étais dans la problématique de la diversité
passive. Maintenant, il nous faut passer à une approche de la diversité
active dans la société française pour la mère partie Afrique. On me
répondra que je suis un doux rêveur, malgré les déclarations de
principe les Africains ne s’aiment pas, se haïssent et veulent réussir
individuellement afin de mieux être considérés par les pouvoirs publics
français qui au fond continuent d’être nos maîtres mentaux. Rien de
plus normal, à la différence des asiatiques et des autres populations
étrangères étudiant en France les Africains ne sont capables que d’une
chose : la traîtrise entre eux et la dénonciation stérile de leur
malheur orchestré par d’autres au lieu de se réunir et de s’organiser.









En demandant un Grenelle des diasporas et avec simplicité, je souhaite
que les populations noires africaines prennent acte de la nouvelle
politique de coopération, de développement et de l’immigration mise en
place par le Président Sarkozy dans ses relations avec l’Afrique. Au
lieu d’être défaitistes, prenons les autorités françaises au mot en
leur apportant les outils théoriques, les instruments d’analyse et les
pratiques possibles des politiques de co-développement.



Il s’agit pour les diasporas intellectuelles africaines de ne plus
simplement réfléchir à haute voix au quartier latin, sur Africa n°1 et
dans les autres radios communautaires comme RFPP 106.3, comme je le
fais moi-même d’ailleurs, mais d’être plus réactif et pragmatique en
demandant aux autorités françaises de tenir un Grenelle des diasporas
africaines pour installer les bases d’un nouveau type de développement
entre l’Afrique et la France à l’aune de la victoire politique de
Nicolas Sarkozy qui appartient à la génération des quarante ans /
soixante ans.



Un Grenelle de l’intelligence franco-africaine sur le co-développement
est possible. Pour que ce soit possible, il faut que les membres des
diasporas africaines en France ou ailleurs repartent à intervalle
régulier en Afrique pour créer les conditions d’une inter connaissance
avec les élites et la société civile africaine en place dans nos pays
africains. C’est un projet gagnant-gagnant qui permet de nous
connaître, de nous apprécier, d’être en désaccord et de tendre vers des
compromis de décision et d’action pour le développement en Afrique.
C’est une tâche immense, difficile mais tellement intéressante. Qui la
refuse ?









Lucien PAMBOU



Professeur de Sciences économiques et sociales

Membre fondateur du CRAN Conseil représentatif des associations noires

Président de l’association DEDIP

www.dedip.org

contact@dedip.org

http://www.grioo.com/info12067.html#

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» Les cartes reçues pour mon fils
» Journée magique à Disneyland Paris le 14 juillet
» créer pour amener un peu de disney dans notre chez nous
» [TEST HTC ONE M8] Le HTC One M8 en détail
» maquillage : du nouveau pour les peaux noires.....
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Pour un grenelle des diasporas noires en France : notre défi :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Pour un grenelle des diasporas noires en France : notre défi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: SOCIETE-SOCIETY :: DEBATS ET OPINIONS/DISCUSSIONS AND VIEWS-
Sauter vers: