MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 La diaspora africaine peut elle contribuer au développement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zapimax
membre mordu du forum
avatar

Nombre de messages : 654
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 14/06/2005

29082005
MessageLa diaspora africaine peut elle contribuer au développement

La diaspora africaine peut elle contribuer au développement du continent ?
Rebondissant sur un article récemment publié par Grioo.com sur l'importance des transferts d'argent dans l'économie africaine, Grioo.com vous propose cette semaine de réfléchir sur le rôle que la diaspora pourrait jouer dans le développement du continent
Par Thierry Téné Mangoua



Fuite des cerveaux et des intellectuels, départ des sportifs, immigration clandestine, exil des personnes qualifiées tels sont des maux qui contribuent au sous-développement de l’Afrique. Mais comment cette diaspora peut elle contribuer au développement du continent ? Beaucoup d’experts s’accordent sur le fait que l’aide de certaines diasporas africaines à leur pays d’origine est largement supérieure à l’aide publique au développement.

Dans un article sur Grioo.com, le consultant Christian Kamayou signale que « Pour les petits pays le transfert d’argent représente une vraie manne, 12 à 16% du produit intérieur brut pour le cap vert, et jusqu’à 26% pour le Lesotho proviennent de ces transferts de fond. On comprend donc l’intérêt de faire financer partiellement le développement par les immigrés… » Cependant, l’auteur a vite fait de relativiser en s’appuyant sur une étude du Wall Street Journal « Il cite une étude sur Mexico et sur certaines villes d’Afrique montrant que la moitié de l'argent est utilisé pour les dépenses de la vie quotidienne et des biens de consommation et que uniquement 10% sont investis ou épargnés. Cet argent facile tendrait à créer un cycle autour duquel les personnes ne sont pas aussi motivés dans la recherche d'un emploi, et aucun réel développement économique apparaît ». On se rend donc bien compte que malgré l’importance des transferts d’argent de la diaspora, cette aide ne pourrait pas contribuer durablement au développement de l’Afrique.





Il faut donc creuser d’autres pistes. En plus des maux que nous avons cités plus haut, l’auteur rappelle un autre point crucial de la dérive du continent « Les jeunes les plus énergiques et brillants quittent le pays, diminuant le capital humain. ». Cette idée épouse celle d’autres experts qui indiquent qu’avec la mutation informationnelle, la substance grise est aujourd’hui la première source de matière première. L’Afrique perd ses ressources humaines qui sont sources de développement. Cette diaspora qualifiée peut contribuer au développement du continent. En effet, dans les modèles de développement des quatre dragons, l’un des pays asiatiques doit son développement à sa diaspora qui grâce à un retour massif vers le pays d’origine a contribué à son essor. La diaspora africaine qualifiée et éparpillée partout dans le monde entier peut être un levier pour le continent. Prenons l’exemple des médecins de la diaspora qui sauvent des milliers de vie, et pourtant le continent manque parfois de ces personnes qualifiées.


Communication et de l’Information (NTIC) une mise en réseau des médecins africains et ceux de la diaspora pourrait contribuer efficacement et rapidement aux progrès médicaux sur le continent.
On pourrait également citer l’exemple des enseignants et des informaticiens qui grâce à des séjours pendant les vacances ou un travail sur Internet peuvent former des jeunes africains. Des exemples pourraient ainsi se multiplier. La maîtrise de l’outil informatique est aujourd’hui une priorité. D’ailleurs les illettrés du 21 ième siècle ne sont plus ceux qui ne savent ni lire ni écrire mais qui ne maîtrisent pas les NTIC.
Le rôle de la diaspora pourrait également de participer en Occident aux commissions où l'on parle de l’avenir du continent, ou d’interpeller les ONG et les médias sur les projets et l’image qu’ils véhiculent de l’Afrique. Comment peut-on admettre que l’Afrique soit le seul continent où des personnes s’auto proclament défenseurs sans que les intellectuels ne réagissent?
Le président français s’est déjà fait remarquer dans cette démarche et est en train d’être rejoint par Tony Blair qui vient de créer la Commission For Africa dont l’antenne française (avec une faible participation des intellectuels africains) poussent à un certain nombre de questionnements. La diaspora devrait chercher à occuper tous ces espaces de débat et de propositions sur l’Afrique.


Comment expliquer également la faible mobilisation de la diaspora dans le mouvement altermondialiste (un article est prévu sur ce thème) qui malgré tous les effets d’annonce est aussi une machine impérialiste qui ne défend que les intérêts des pays occidentaux?

Une réflexion peut aussi être menée sur ces multiples ONG qui agissent sans contrôlent dans les villages et villes africaines. Cette mission ne pourrait - t - elle pas être celle de la diaspora ?

Après avoir mené une enquête auprès des ressortissants africains en France, j’ai constaté que beaucoup ne rêvent de retourner en Afrique que pour s’engager en politique. Pourtant nous savons tous aujourd’hui que l’Afrique a besoin des industries, des PME, des centres de santé,… La diaspora africaine ne devrait peut être pas penser avant tout à investir sur le continent ? Cette même diaspora qui souhaite s’engager en politique en Afrique peine à se faire entendre politiquement en France pour ne citer que cet exemple. De plus, depuis les lois de décentralisation, les collectivités territoriales du Nord doivent développer des partenariats plus justes avec leurs homologues du Sud. Une réflexion profonde peut être menée sur le rôle de la diaspora africaine dans la coopération décentralisée.

Pour ceux qui sont intéressés par le sujet, un tour des régions françaises est organisé pour amener la diaspora africaine de France et de ses environs à se pencher sur la question « Comment la diaspora peut contribuer au développement de l’Afrique ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com

 Sujets similaires

-
» Boutin peut-elle remplacer les blagues Carambar ?
» La résine peut elle fondre ?
» Une VISION optimiste pour la RDC
» La RDC peut-elle se developper sans un gvt responsable ?
» Ce soir sur M6 (enquete exclusive) sur la diaspora africaine a paris
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

La diaspora africaine peut elle contribuer au développement :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

La diaspora africaine peut elle contribuer au développement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: MONDE-GEOPOLITIQUE/WORLD-GEOPOLITICS :: AFRIQUE/AFRICA-
Sauter vers: