MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 Fédération des Jeunes Femmes de la Diaspora et de l'Intérieu

Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

MessageSujet: Fédération des Jeunes Femmes de la Diaspora et de l'Intérieu   Jeu 19 Juil - 9:23

DE LA RENCONTRE DU 17 JUILLET 2007
A LA MAISON DES ASSOCIATIONS DU 12ème


Sur l'initiative de la Fédération des Jeunes Femmes de la Diaspora et de l'Intérieur du Mali (FJDID) pour le Développement basée à Bamako, des Associations du Mali, du Sénégal et de France se sont rencontrées autour d'un pot de la fraternité et de l'Amitié.

Cette réunion qui a été un succès au regard des contributions de qualité des différents responsables associatifs réunis, a été un moment fort de constats, de dénonciations mais aussi de propositions quant au rôle et à la place des Associations de la diaspora africaine en France et en Afrique.

Introduite par Melle Lalla SACKO, Présidente de la Fédération des Jeunes Femmes de la Diaspora et de l'Intérieur du Mali pour le Développement (FJDID), actuellement en mission en France, la rencontre a permis de faire rencontrer des Associations dont les actions se situent au Mali, en Mauritanie ou au Sénégal et ici.

Elle a permis de faire constater une fois encore que quelque soit leur pays d'origine, les acteurs associatifs sont confrontés aux mêmes réalités et aux mêmes difficultés. Il en est par exemple, à quelques exceptions près, du peu de mobilisation de leurs militants et adhérents autour de leur propre programme, laissant dans les mains d'une minorité dirigeante, de lourdes responsabilités à la source de déviations qui hypothèquent souvent la réussite de projets majeurs. A cela s'ajoutent pour beaucoup d'entre elles, le manque de transparence et autres détournements d'objectifs qui font perdre aux Associations une précieuse crédibilité.

Toutefois, la << base >> qui n'a pas su (ou pu) se donner les moyens du suivi et du contrôle des activités de l'Association a sa part de tort. Même si des temps forts de mobilisations sont avérés, ils coïncident avec des moments de renouvellement d'instances, sur fonds de guerre de tranchée entre responsables, tout le monde voulant << être quelqu'un >> !

Cela dit, et malgré tous types de difficultés, personne ne peut nier la force et le dynamisme de la diaspora africaine en France. N'apporte t-elle pas une manne d'1 milliards de francs CFA et par jour au Mali, à la Mauritanie et au Sénégal au moins au moment où l'aide des 22 pays les plus riches de l'OCDE a baissé de 5, 10% ? (Celle de la France a baissé aussi : elle est passée de 0,47% du PIB à 0, 44%). C'est dire que l'apport de la diaspora est essentiel en ce que c'est une véritable force de stabilisation sociale et même politique des pays d'origine.

Malheureusement, elle est brimée par la France et ne jouit pas de considérations là-bas. Cela a été l'occasion de dénoncer ces politiques de coopérations nécessaires mais qui doivent impérativement tenir compte des intérêts des populations africaines, de leurs environnements culturel et cultuel.

Aujourd'hui, même si beaucoup des dirigeants des pays sont issus de régimes démocratiques, de sérieuses poches de pratiques antidémocratiques persistent tandis que la mal gouvernance se généralise et la paupérisation grandit au moment où de nouveaux riches naissent comme des champignons. Dans cette lancée, la responsabilité de la France (et des pays riches ) est souvent située dans la coopération inéquitable et << la détérioration des termes de l'échange >>, de l'exorbitante dette qui annihilent toutes perspectives de développement véritable. Cela explique pour beaucoup l'essentiel des difficultés des pays africains francophones. C'est ce qui motive le devoir d'inventaire du mouvement associatif de la diaspora et des gouvernants africains.

Parce que l'ère d'une démocratie réelle et d'un développement qui partent des réalités africaines ne peut être que le produit des africains eux-mêmes, ici et là-bas, en lien avec la solidarité internationale, l'heure est venue de prendre ses responsabilités.

C'est dans ce contexte que l'évolution de la situation politique en France a fait naître le Ministère de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Co-développement. Les conditions (et le contexte) de sa naissance et les controverses qui ont traversé sa création et notamment l'amalgame entre << immigration >> et << identité nationale >> ont unanimement été soulevées et dénoncées.

Malheureusement, du fait de l'émiettement du mouvement associatif africain en France, il n'a pas souvent été présent dans la mise en OEuvre d'un cadre viable et force de propositions, d'initiatives et d'actions au gouvernement français et des pays d'origine qui semblent jouer aux gendarmes pour certains d'entre eux au détriment des jeunes et de la population cette volonté hystérique de forcer la forteresse Europe... Cela est d'autant plus important que ce Ministère communément appelé MIIICODEV, annonce de sérieuses restrictions aux conditions du regroupement familial et de l'asile, déjà durement mis à mal par les précédentes réformes du Code des étrangers et en violation des conventions internationales que la France a ratifiées. C'est pourquoi aussi il y a urgence à activer des échanges de ce type pour participer à donner un contenu au << concept >> de Co-développement qui tiendrait compte de nos intérêts ici et là-bas, des populations ici et là-bas. Mais cela suppose une nouvelle approche dans la gestion de la problématique de la migration africaine en amont et en aval où tous comptes faits, tout se tient.

Cela dit, l'objectif de la réunion n'était pas, n'est pas et ne sera pas de créer une Association de plus. Son but a été de participer, dans le respect de l'identité de toutes les Associations présentes et futures, à :

■ établir des échanges d'informations entre Associations, avec les Institutions par l'organisation de conférences, l'exécution de projets de développement ;

■ rassembler et mettre en avant des actions qui tiennent comptes de nos droits, notamment sur la question de la représentation des << minorités visibles >>, du travail et des retraites, des projets de développement économiques et sociaux, des questions de santé et d'environnement.

■ faire preuve de force de proposition notamment, la mise en place d'un cadre susceptible de faire l'état des lieux en ce qui concerne l'immigration...

Cependant, ces objectifs tarderont à se réaliser si les militants et les citoyens Africains de la France ne rompent pas avec le leadershipisme grégaire pour s'acheminer main dans la main, avec tous les amis de l'Afrique pour une ère nouvelle de démocratie et de développement au nom des intérêts supérieurs du continent.

Compte tenu des enjeux, il a été décidé de se rencontrer à nouveau le 17 août 2007 afin de mieux se connaître et approfondir les différentes propositions qui cadrent avec nos préoccupations, ici et là-bas. Il a été demandé à tous les participants de faire passer l'information dans tous les autres réseaux.

Fait à Paris, le 18 juillet 2007

Pour la réunion,

Sékou DIABATÉ
Tél. : 06 13 91 24 14
E-mail : iacd001@yahoo.fr
Site : www.acd-news.org

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/
maria0033
Membre confirmé


Nombre de messages : 76
Date d'inscription : 25/04/2012

MessageSujet: Re: Fédération des Jeunes Femmes de la Diaspora et de l'Intérieu   Mer 4 Juin - 3:04

Je te félicite pour tout le travail que tu fais et pour toute la connaissance que tu as !
Merci aussi pour tes encouragements.
voyance par mail gratuite , voyance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fédération des Jeunes Femmes de la Diaspora et de l'Intérieu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Livres évoqués par Jane
» Il peut y avoir danger à trop boire d'eau...
» Nue chez le dentiste
» Ces jolies jeunes femmes jouent au football dans la boue
» Colombres (92) : Le Terrifiant Profil de Sofiane Rasmouk, L'Agresseur de Deux Jeunes Femmes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: SOCIETE-SOCIETY :: IDEES-SUGGESTIONS-REALISATIONS/IDEAS-ACHIEVEMENTS-
Sauter vers: