MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 Face à la France :Un lobby noir américain

Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
mihou

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

02062005
MessageFace à la France :Un lobby noir américain

Face à la France :Un lobby noir américain s’implique en Côte d’Ivoire.

Source:
LE COURRIER D’ABIDJAN

La crise ivoirienne et le combat du président Gbagbo sont en train de gagner d’autres terrains. Le lobby noir américain entend désormais mieux s’organiser pour aider la Côte d’Ivoire républicaine. Dans cet entretien, M. John Watusi Branch, universitaire, homme d’Affaires prospère, éminente personnalité du monde Africain américain parle du combat que ses frères de la diaspora et lui entendent mener à travers le monde pour que la victoire de la Côte d’Ivoire soit effective et totale.

Mr. John Watusi Branch, vous êtes le fondateur et le Directeur exécutif de “The Centre For Culture, The African Peotry Theatre, Inc.” basé aux États-Unis. Que faites-vous en ce moment à Abidjan ?

J’arrive d’Addis-Abeba où nous avons réfléchi, dans le cadre d’un forum international, sur les maux qui minent notre mère patrie, l’Afrique. Je suis en route pour le Sénégal d’où je devais rallier les États-Unis. Mais la Direction exécutive du Centre a souhaité que je fasse une escale de 3 jours ici pour mieux m’informer de la situation de crise en Côte d’Ivoire et rendre compte de ce que vivent ce pays et sa population depuis septembre 2002.

Voudriez-vous nous présenter l’Institution que vous dirigez ?

‘‘The Centre for Culture, the African Poetry Theatre, Inc.’’ existe depuis 20 ans. Il est basé aux États-Unis, plus précisément à Jamaica, Queens. Il a des activités multiformes et multisectorielles. Mais nous travaillons surtout dans les domaines de l’expertise, des échanges et du lobbying.

Nous sommes aussi organisés pour promouvoir l’Afrique et défendre ses intérêts. Nous sommes les ‘‘watchdogs’’ de l’Afrique et faisons en sorte que les anciennes douleurs qu’a connues le continent – l’esclavage, la colonisation, les coups d’État et l’exploitation – ne se reproduisent plus. A ce sujet, nous nous retrouvons aussi bien aux États-Unis qu’en Afrique pour des forums, conférences et sommets pour faire le point et prendre des mesures idoines dans l’intérêt de l’Afrique et des fils de la diaspora. Nous mettons à la disposition des Américains et surtout des Africains-Américains la vraie information sur l’Afrique et les conflits qui freinent son développement. Nous agissons ainsi dans plusieurs domaines. Nous travaillons avec des personnalités politiques, des leaders d’opinion et des hommes de médias. Avec toutes ces personnalités, nous parlons de la condition des Noirs partout dans le monde.

En ce moment, nous basons notre travail sur la projection de films sur les événements qui ont actuellement lieu en Afrique, particulièrement en Afrique de l’Ouest. Cela est, bien entendu, suivi de discussions pour permettre aux uns et aux autres de comprendre les diversités culturelles.

Nous invitons aussi des écrivains qui viennent nous parler de leurs œuvres. Cela nous permet d’avoir une idée de la richesse culturelle de la littérature africaine-américaine et africaine tout court. Nous avons aussi des programmes à l’attention des élèves et des jeunes à l’effet de développer en eux des talents dans plusieurs domaines dont l’art, la littérature, les contes africains, la peinture et l’industrie cinématographique.

Nous créons aussi des liens économiques entre l’Amérique et l’Afrique. Ce que nous appelons la renaissance des deux grands ‘‘A’’. Un aspect de notre travail, c’est que nous faisons venir en Afrique aussi bien des touristes que des investisseurs noirs américains désireux d’y investir. Depuis 9 ans, nous initions un programme au Ghana pour nos étudiants qui y passent 4 ou 5 semaines en été, pour faire de la recherche, se perfectionner ou apporter leur expertise dans plusieurs domaines socioculturels et éducatifs. Nous organisons aussi des forums politiques, économiques et des séminaires à notre siège central et dans plusieurs États américains, qui nous permettent de donner toutes les informations sur le continent africain, cher à nos aïeux, à nos parents et à nous-mêmes.

Possession française ? - 14.3 ko
Possession française ?

Nous le faisons, parce que toutes les informations sur l’Afrique que nous recevons de l’Occident ne sont pas toutes crédibles par rapport à ce qui s’y passe réellement. Nous portons ainsi la vraie information sur l’Afrique aux journaux noirs américains pour leurs lecteurs qui sont nos frères africains américains. C’est cela notre mission depuis plus de 20 ans. Une mission au service de l’Afrique et des Africains. Elle vise à établir le lien entre nous et l’Afrique. Une espèce de retour à la mère patrie tel que préconisé par Marcus Garvey.

Avez-vous fait cas de la situation en Côte d’Ivoire lors de vos forums, galas et conférences de presse ?

Oui. Il y a trois semaines, des jeunes patriotes ivoiriens basés à New York nous ont fait l’amitié de nous inviter à une conférence de presse suivie de projection de film sur les douloureux événements que connaît la Côte d’Ivoire. Le centre que je dirige a abrité cette conférence, en collaboration avec M. Druid Bailly, un Ivoirien expert en économie qui travaille à Wall Street. Il est le représentant des jeunes patriotes à New York. L’Ambassadeur de Côte d’Ivoire aux Nations Unies, S.E.M. Philippe Djangoné Bi Djessan et bien d’autres responsables ivoiriens y étaient.

Avec la projection de films et les explications données par les uns et les autres, nous avons pu comprendre la vérité sur la crise ivoirienne et surtout la réalité sur les tueries de l’Hôtel Ivoire début novembre 2004.

A partir de là, nous avons conclu que l’acte posé par l’armée française à l’Hôtel Ivoire est très grave. Ayant moi-même quelquefois vécu en Côte d’Ivoire et connaissant très bien l’Hôtel Ivoire, j’ai eu de la peine à comprendre le bien-fondé d’un tel acte. C’est absolument incroyable, cette façon de traiter des êtres humains en ce 21è siècle ! Et puis les arguments des Français n’ont pas manqué de nous amuser. Pour ceux qui connaissent Abidjan, il n’y a pas de doute : un gros mensonge a conditionné cette opération de la Force Licorne qui a causé tant de victimes et un bain de sang inutile au sein de la jeunesse sortie pour poser un acte républicain, celui de défendre aux mains nues la République en danger. Mais ce que j’ai apprécié le plus, c’est la résistance dont ont fait montre ces jeunes gens. Voir des gens tomber à côté d’autres qui avancent les mains nues contre la Licorne et sa machine à tuer est une résistance qui inspire. Nous avons vu toutes ces scènes. Les conférenciers et les organisateurs ont échangé, ont répondu aux préoccupations des uns et des autres. Nous aussi avons été bien instruits de ce qui se passe actuellement dans votre pays et avons décidé d’aider fondamentalement la Côte d’Ivoire.

Plusieurs personnes dans la salle, des Américains et Africains-Américains, ont adhéré au combat et ont décidé de créer un comité de soutien aux idéaux démocratiques des Ivoiriens. Nous allons donc mettre ensemble nos forces pour informer davantage la population et le public américain au sujet de la situation en Côte d’Ivoire. Nous envisageons prendre contact avec d’autres personnes ressources ayant une grande maîtrise des relations bilatérales entre la France et la Côte d’Ivoire pour nous instruire véritablement sur ce qui ne va pas.

Pendant longtemps, la France a fait croire à une certaine catégorie de politiques américains que la Côte d’Ivoire était hostile aux USA.

Aujourd’hui, nous découvrons la vérité. Nous allons donc travailler davantage au rapprochement des deux. Ce que vous devez savoir, c’est que le plus puissant groupe de pression anti-apartheid est né au sein de la communauté noire à Harlem, aux États-Unis. C’était nous. Nous avons décidé de faire la même chose en ce qui concerne la Côte d’Ivoire, en développant nous-mêmes une stratégie de communication internationale efficace et un puissant comité de soutien.
Il faut que le monde entier soit informé de la barbarie française.

Un pays qui ne s’attaque qu’aux plus petits, aux plus faibles.
Avec les évènements de novembre, la France ne mérite plus le qualificatif de pays des Droits de l’Homme et de la Liberté.

Le Président Chirac, le Président de l’Afrique ? - 29.7 ko
Le Président Chirac, le Président de l’Afrique ?

C’est un État colon plein de haine et de contradictions. D’ailleurs, la grande majorité des pays européens ne lui accordent aucun crédit parce que sa contribution au sein de la communauté européenne est exclusivement tirée de l’exploitation des richesses africaines et des réseaux mafieux qu’elle a mis en place dans ses ex-colonies. Regarder la situation actuelle de la France depuis que ses ex-colonies, dont particulièrement la Côte d’ Ivoire, vont mal. Chaque jour, ce sont des grèves et des marches en cascade dans ce pays. Le pouvoir d’achat des Français est très faible et le gouvernement français n’a pas les solutions pour améliorer l’économie du pays et résoudre les problèmes du chômage, du racisme et de la pauvreté galopante.

Voilà pourquoi les autorités françaises s’acharnent sur l’Afrique et particulièrement sur la Côte d’Ivoire.
Nous allons aider les Ivoiriens à mettre fin à cet état de fait.
Le Comité de soutien que nous avons mis en place pense que la France ne mérite pas d’organiser les Jeux Olympiques de 2012.

Nos réseaux ont déjà commencé à travailler dans ce sens et la France n’aura pas les J.O de 2012. Nous avons décidé de combattre la politique honteuse, cruelle et moyenâgeuse de la France en Afrique. Et croyez-moi, aux États-Unis, il y a des millions de personnes qui pensent comme nous et qui sont prêtes à nous soutenir.
Le combat en Côte d’Ivoire est le début de la renaissance de l’Afrique francophone.

Nous allons surtout apporter notre soutien sans faille au président de l’Afrique du Sud, médiateur de l’Union Africaine dans la crise ivoirienne. Le Comité a décidé de lui adresser un message d’encouragement et solliciter une audience auprès de lui pour lui faire part de nos préoccupations, nous fils de la diaspora, vis-à-vis de ce que le gouvernement démocratiquement élu de Côte d’Ivoire endure comme méchanceté de la part de la France.. Nous lui proposerons notre collaboration dans le cadre de sa médiation, de sorte que des mesures communes soient prises pour mettre fin à cette forme d’injustice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» Mort du premier Général Américain en Normandie.
» Sonnet du trou noir
» [AIDE] Problème d'écran noir au démarrage
» [Collection] Western (Fleuve Noir)
» Alien soldat Américain Movie Maniacs
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Face à la France :Un lobby noir américain :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Face à la France :Un lobby noir américain

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: HISTOIRE-HISTORY :: NEO-COLONISATION-
Sauter vers: