MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 ELECTIONS PRESIDENTIELLES - REACTION RESO/ANTISARKO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

06052007
MessageELECTIONS PRESIDENTIELLES - REACTION RESO/ANTISARKO

RESO/ANTISARKO

ELECTIONS PRESIDENTIELLES - REACTION

n°73
-
Dimanche 6 mai 2007


  1. Edito :
    Cours camarade ou le vieux monde t'emportera

  2. RéSo/AntiSarko : nous connaitre, nous rejoindre















[url=][/url]1. EDITO : Cours camarade ou le
vieux monde t'emportera !

C’est un soir de défaite, c’est un
soir de colère.

En donnant majoritairement leur voix à Nicolas
Sarkozy, nos concitoyens n’ont pas seulement reconduit au pouvoir
ceux, qui depuis 2002, s’acharnent à créer toujours plus
de chaos social.

Ils ont aussi scellé le destin d’un pays
qui, sous l’impulsion de l’UMP, va subir les assauts d’une
idéologie contre-révolutionnaire, nostalgique et réac.
Face au pari du changement, c’est bien les fantasmes d’un
vieux monde qui ont triomphé.


Durant ces mois de campagne, les peurs l’ont
emporté sur les espérances, les mensonges ont
étouffé les engagements, les réflexes ont masqué
les raisonnements. Bref, les aspirations au progrès n’ont pas
supporté la concurrence de la réaction.



(...)



Dans ce monde dérégulé et forts de
notre vécu, nous sommes ainsi convaincus que la
réponse politique de la gauche devra être internationaliste et
européenne, réformiste dans la méthode et radicale dans
les ambitions.


Un nouveau champ du possible est donc à
inventer.

A notre génération d’en dessiner les
contours.

A elle de se mettre en mouvement plutôt que de
rester dans l’inaction, à elle de se faire entendre
plutôt que de se réfugier dans le silence.

A elle de courir vers les victoires de demain,
plutôt que de se laisser assommer par les défaites du
présent.

A elle d’agir, avant que le vieux monde ne nous
étouffe.



Lire
l'intégralité de la réaction de RéSo au soir du
2ème tour












[url=][/url]2. Nous connaitre, nous
rejoindre



> Le site de RéSo

> Le site
AntiSarko


> Qui sommes nous ?


> Le manifeste de
RéSo, Réformistes et Solidaires


> Campagne : Agir pour
l'Euromed


> Nos autres
campagnes


> Contacter
l'équipe nationale


> Nous
rejoindre


> Les comités
locaux de RéSo
/ les comités
AntiSarko

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» débat sur les élections présidentielles de 2012
» ELECTIONS PRESIDENTIELLES AU TOGO:COMPTE A REBOUR... JUSQU' AU 4 MARS.
» Elections présidentielles [sondage]
» Elections 07: RSR/TSR Ouverture du Centre romand des médias
» De la comparaison d'Argad avec le système Chain Reaction (6GS & co)
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

ELECTIONS PRESIDENTIELLES - REACTION RESO/ANTISARKO :: Commentaires

Mardi 08 Mai 2007

APRES LA CROISIERE, IL Y AURA UNE GUEULE DE BOIS !




Le peuple s’est choisi un homme pour le diriger pendant les cinq années à venir, confirmant au passage qu’il n’était majoritairement pas prêt à oser
se prononcer pour une vraie Rupture, comme l’aurait démontré le choix
en faveur de la candidate socialiste, Ségolène Royal. Les Français ont
validé le projet de société du candidat de l’UMP, en lui accordant leur
confiance de manière très claire. Avec 53% des suffrages, l’homme du CAC 40 et du MEDEF aura, comme il l’espérait, les coudées franches pour faire SA politique.



Une
fois après la passation de pouvoir du 16 mai prochain, le plus dur va
commencer pour celui qui se voyait déjà président en se rasant le
matin. C’est à partir de là que les premières limites du vote Särközy
apparaîtront au yeux de ceux qui l’ont cru capable d’en finir avec les
« racailles », les « resquilleurs », les « profiteurs », les « escrocs
aux assédics », voire tous ceux qui « se lèvent tard »,« roulent dans
de grosses voitures allemandes »,« égorgent les moutons dans les
baignoires », « excisent leurs filles », « soumettent leur(s)
femme(s) », « pratiquent la polygamie », « ne parlent pas le
Français »,« exigent une repentance permanente de

la France » et « n’admettent pas le bien fondé de la colonisation ».





D’abord,
la notion de rassemblement qui est une évidence pour un président ne le
sera pas pour le Nicolas Särközy. Malgré son élection confortable selon
les standards de la démocratie, 53 % des suffrages, il mesurera
l’ampleur de son rejet par l’autre France, celle incarnée par Ségolène
Royal, c'est-à-dire 17 millions d’électeurs sans compter les
« étrangers » n’ayant pas le droit de vote Le meilleur ami de
l’Amérique version Bush a plongé le France dans une bipolarisation
féroce, notamment en raison de sa politique du « bouc émissaire ». En
retour, et très justement, il provoque le rejet en raison de ses
postures provocatrices et racistes, qui ont consisté à
traiter la question de l’immigration en procédant par la stigmatisation
et les amalgames douteux, par exemple, en doutant de la loyauté des
« issus de l’immigration » à l’égard de

la France , en les invitant à choisir entre aimer
la France ou
la quitter. A cela, il faut ajouter son discours anti-social, qui
génère toutes les peurs dans différences catégories sociales, pour
comprendre que le nouveau président, vainqueur par le jeu démocratique,
ne peut s’extirper de la prison vindicative dans laquelle il a
construit son succès. Choisi par le peuple certes, il ne pourra pour
autant pas rassembler, ce qui est une évidence pour un Chef de l’Etat.





Ensuite, ceux qui voyaient en Nicolas Särközy le messie dont

la France rêve pour se redresser, se rendront rapidement compte qu’ils
ont opté pour le pire des choix, en tournant le dos à l’audace de
changement incarné par la
candidate socialiste. Ils voulaient une rupture comme celle proposée
par le candidat de l’UMP, ils seront servis bien au-delà de leurs
espérances. Non seulement, Nicolas Särközy accentuera l’instabilité
institutionnelle et alimentera d’autres affrontements violents,
comme lors des émeutes de 2005, en raison de personnalité qui n’a cesse
d’exacerber les contradictions de la société, et d’en aggraver les
tensions, mais également, il favorisera un alignement de
la France sur
la doctrine néo conservatrice de Bush et ses amis incendiaires. N’est
pas lui qui critiquait récemment la non participation de
la France à
la guerre en Irak, allant même jusqu’à s’en excuser devant George W
Bush ? Le risque est patent, d’autant plus encore qu’il a reçu les
félicitations appuyées des duettistes et artisans du fiasco irakien,
Tony Blair et G.W Bush. Apparemment, si l’on s’en tient au vote du
peuple, tout cela n’avait aucune importance. Paradoxalement,
la France
rejoint « l’axe du bien », précisément au moment où Bush est muselé par
les démocrates, Tony Blair s’éclipse par la petite porte, et l’Otan
fait face à des revers quotidien en Afghanistan, sans oublier l’échec
sanglant de l’invasion irakienne et l’instabilité institutionnelle en
Israël après le fiasco de la guerre au Liban.





En
conclusion, si 53% des français apprécient la lepénisation républicaine
ayant conduit à la victoire du chef de file néo conservateur, il y en
d’autres qui se réjouissent silencieusement à l’idée de faire exploser
quelques bombes sur la capitale et autres cibles stratégiques. Ce sont
principalement le chef de la nébuleuse de Ben Laden et les
organisations « terroristes islamistes ». C’est dire si les craintes de
la France de
Ségolène Royal sont justifiées après l’élection de « Särközy
l’américain », expression qu’il revendiquait lors de son séjour
d’intronisation chez Bush, en 2004. En attendant toutes ces
« réjouissances », le nouveau président français se retrouve au
Fouquet’s avec ses amis les stars tels que Johnny Hallyday, Christian
Clavier, Doc Gynéco, Pascal Sevran et consorts, et s’offre une
« retraite » au large de l’île de Malte en famille, sur un luxueux
yacht de l’industriel Bolloré.



A2N
 

ELECTIONS PRESIDENTIELLES - REACTION RESO/ANTISARKO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: SOCIETE-SOCIETY :: DEBATS ET OPINIONS/DISCUSSIONS AND VIEWS-
Sauter vers: