MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 "LETTRE OUVERTE A SEGOLENE ROYAL" PAR JEAN-MARCEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

04052007
Message"LETTRE OUVERTE A SEGOLENE ROYAL" PAR JEAN-MARCEL

"LETTRE OUVERTE A SEGOLENE ROYAL" PAR JEAN-MARCEL JEANNENEY, COMPAGNON DU GAL DE GAULLE



«
Madame, je ne vous ai entendue et vue qu'à la télévision. Mais vos
propos, votre manière d'être ont fait que, depuis plusieurs mois déjà,
j'étais enclin à voter pour vous le 22 avril. Ayant lu attentivement
votre livre « Maintenant », je ne doute plus de le faire.
Je suis un
très vieux monsieur. Ministre du général de Gaulle à trois reprises, je
fus un des rares qui eurent l'honneur d'être reçus par lui à Colombey,
après qu'il eut, en parfait démocrate, démissionné de la présidence de
la République parce que désavoué lors du référendum qu'il avait décidé.
Je suis fidèle à sa mémoire. La France, au cours de sa longue histoire,
n'a guère eu de chef d'Etat de cette envergure, parfaitement
indépendant de toutes les puissances financières et de tous les dogmes
politiques, ne se laissant intimider par quiconque, discernant ce
qu'allait être l'évolution du monde et percevant ce qu'étaient les
intérêts à long terme de son pays. Mais je n'ai jamais cru à la
possibilité d'un gaullisme sans de Gaulle et je me suis vite
désolidarisé de ses prétendus héritiers.


Cela
dit - et sans vouloir vous écraser sous une telle référence en vous
assimilant à cette très haute figure -, j'ai le goût de vous dire que
je constate d'assez nombreuses analogies entre ses idées et les vôtres,
telles qu'elles apparaissent au long de vos trois centaines de pages.
D'abord le volontarisme politique, puis l'attachement à la nation, à
son passé et à son avenir, comme fondement nécessaire aux solidarités
entre les individus vivant sur son sol ; la prise en compte des
aspirations populaires mais sans soumission systématique à l'opinion ;
l'idée, que de Gaulle énonça dès mars 1968 dans un discours à Lyon, que
les activités régionales sont les ressorts de la puissance économique
de demain ; encore, le fait que la France, dans un monde menaçant, ne
doit pas renoncer à une puissance militaire forte. Entre vous et lui,
il est encore un trait commun : quand on lui exposait un problème de
façon abstraite, il vous interrompait : «Alors ! Pratiquement, que
proposez-vous ?» Or toujours vous proposez ou esquissez une solution
concrète.


J'ajoute que vous rejoignez le
général de Gaulle sur trois points, de grande importance. Le premier
est la sobriété que vous voulez dans le comportement quotidien de la
présidence de la République et du gouvernement. Le deuxième est le
recours à l'article 11 de la Constitution, que vous devrez
inévitablement utiliser pour modifier celle-ci, en particulier
concernant le Sénat. Le troisième est que, comme lui, vous vous appuyez
sur un parti, ce qui est indispensable, mais que, comme lui, vous êtes
d'un tempérament assez fort pour pouvoir, quand besoin est, vous en
affranchir. Madame la candidate, je vous souhaite de tout coeur bonne
chance et vous assure de la grande considération que j'ai pour votre
culture gouvernementale, pour votre intelligence, votre sensibilité et
votre caractère. »
Coïncidence. Au moment où Jean-Marcel Jeanneney
nous adressait cette lettre, dont il n'est pas nécessaire de souligner
l'importance et l'originalité, Jean-Noël Jeanneney, son fils, quittait
la présidence de la Bibliothèque nationale de France. «Atteint par la
limite d'âge», comme on dit. Mais derrière ce crétinisme administratif,
il y a le sectarisme partisan : avant de quitter le pouvoir, Jacques
Chirac sature la haute administration de ses créatures, dont évidemment
l'ancien ministre de François Mitterrand n'était pas. Jean-Noël
Jeanneney aurait très bien pu bénéficier des dispositions qui ont
permis aux présidents de l'Opéra de Paris ou du Musée Guimet d'achever
leur mandat au-delà de cette limite... Ségolène Royal a promis de
mettre fin à ces moeurs claniques. En attendant, saluons celui qui est
devenu en cinq années seulement un grand président de la BNF. Il lui a
redonné la sérénité, l'initiative, la fierté de sa mission. Grâce à
lui, la BNF a quitté la rubrique des faits divers et des conflits
sociaux pour celle de la recherche et de la culture.



http://lesgaullistespoursegoleneroyal.hautetfort.com/

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» Lettre ouverte de l’opposition à "Joseph Kabila"
» LETTRE OUVERTE A LA MORT
» #4 - Sur la route, lettre ouverte
» lettre ouverte censure militaire
» Lettre ouverte pour Derpy
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

"LETTRE OUVERTE A SEGOLENE ROYAL" PAR JEAN-MARCEL :: Commentaires

DE GAULLE REVEILLE TOI: UN NEOCONSERVATEUR EST A L'ELYSEE EN 2007 !






En
2002, Chirac avait profité du rejet populaire et "républicain" pour
faire barrage au Leader du Front National, Jean Marie Le Pen. En 2007,
Nicolas Särközy, chef de file d'une droite néoconservatrice et post
fasciste, n'a pas eu droit au même traitement malgré son projet de
société inspiré du programme du parti d'extrême droite. Tout compte
fait, il aurait mieux valu éviter le pseudo front républicain d'il y a
5 ans,et laisser la confrontation démocratique désigner un président
bien élu. L'élection présidentielle 2007 restera une tragique farce
pour le peuple français, qui se réveillera avec une gueule de bois
inimaginable.


Le
projet politique du nouveau Président élu par une majorité des français
est sans équivoque, il entend, comme il vient de l'annoncer clairement
devant ses partisans, mettre
la France à
l'heure américaine, imposer une révolution anti-soixante huit arde,
exacerber le nationalisme et abroger la loi Taira 2001 reconnaissant
l'esclavage et

la Traite Négrière comme Crime contre l'humanité. Un vrai programme à la hauteur des espérances du peuple français !
Nous
remarquons que les médias n'ont pas donné la parole à la ligue des
droits de l'homme, aux chercheurs aux anonymes, à tous les gens qui
ont tiré la sonnette d'alarme, c'est dire si Särközy avait raison de
désigner des boucs émissaires, principalement les Noirs, les Arabes ,
les Marginaux, les Pauvres et autres marginalisés de la société de
consommation.
La France
devra s'adapter à l'américanisation forcée, comme l'entend le Président
nouvellement élu.Il reste savoir si la mobilisation massive 80%, qui
a porté un néo-fasciste à l'Elysée, sera devant les barricades
lorsqu'il faudra s'opposer à la révolution néoconservatrice. Désormais,
tout est possible avec un homme n'ayant tenu aucun de ses engagements
jusqu'ici. Autant dire que même ceux, notamment les journalistes
serviles qui ont contribué à l'opération de manipulation mentale des
français pendant 5 ans, ne seront épargnés par leur nouveau roi de
France.




En 2000 les pays du monde entier se demandaient comment les Etats Unis pourraient élire une personne comme Georges W. Bush à la tête de l'Etat. Pourtant il a été élu, et on a vu le résultat. Aujourd'hui, le peuple américain a ouvert les yeux et le parti de Bush a perdu

la Chambre des Représentants et le Sénat, les 2 institutions majeures
du pays. Le prochain président a une chance infime d'être issu du parti
républicain.



En 2001 les pays du monde entier se demandaient comment l'Italie pourrait élire une personne comme Silvio Berlusconi à la tête de l'Etat.
Pourtant il a été élu, et on a vu le résultat. Aujourd'hui, le peuple
italien a ouvert les yeux et Berlusconi a perdu les élections, malgré
l'alliance avec les néo-fascistes.

En 2000 les pays du monde entier se demandaient comment

la Russie pourrait élire une personne comme Vladimir Poutine à la tête de l'Etat.
Pourtant il a été élu, et on a vu le résultat. Aujourd'hui, le peuple
russe commence a ouvrir les yeux, et reconnaît que les institutions
sont devenues autoritaires (Parlement et cour constitutionnelle
vérouillés, justice arbitraire et opaque, méthodes expéditives,
contrôle des médias) et il risque d'y avoir des surprises aux
prochaines élections.

En 2007 les pays du monde entier se demandent comment

la France a pu elire une personne comme Nicolas Sarkozy à la tête de l'Etat
. Dans quelques semaines les COCUS, le peuple français ouvrira ses yeux, et reconnaîtra s'être fait berné lamentablement .


[color=#000000]UNE PENSEE A ZYED ET BOUNA ET AUX VICTIMES ANONYMES DES BAVURES DE SARKOZY, MINISTRE DE L'INTERIEUR !



[color:dcfb=#000000:dcfb]




Clip Hommage à Boina et Zyed, "Morts pour rien"
 

"LETTRE OUVERTE A SEGOLENE ROYAL" PAR JEAN-MARCEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: SOCIETE-SOCIETY :: DEBATS ET OPINIONS/DISCUSSIONS AND VIEWS-
Sauter vers: