MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 Les Noirs français et la présidentielle de 2007 : Du gène q

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

27042007
MessageLes Noirs français et la présidentielle de 2007 : Du gène q


Les Noirs français et la présidentielle de 2007 : Du gène qui gêne à l’urne qui parle


21/04/2007




La longue et affligeante métastase des besogneux Nègres Marrants de la république
a réussi, depuis plus d’un an, par dilution égoïste d’une lame de fond
ajournée, à anéantir l’énorme capital politique que les Noirs de France
pouvaient espérer représenter, à la fin première d’entraîner la vie
politique vers un nouvel âge des égalités citoyennes. Désormais, à la
mesure de la maximalisation des peurs et des thématiques d’exclusion
qui ont dominé une campagne esquivant soigneusement le débat -au propre
comme au figuré- sur les attentes profondes des Français [chômage,
retraites, délocalisation, sécurités sociales, devenir européen,
mondialisation], sondages, sites Internet, blogs, emailings et propos
médiatiques y vont tous de leur couplet sur le vote sanction.






Une situation qui à court terme peut donner l’impression d’exister par l’option de ce qui apparaîtrait comme le moindre mal.
Mais qui au regard des réalités politiques tendancielles au sein des
partis et dans le reste de la société écoutée, ne concrétiserait au
mieux qu’une demi défaite collective. Sauf pour les Nègres Marrants
aux fraîches peintures colorées, qui n’auront fait main basse sur les
thématiques de visibilité sociale que pour quémander genoux au sous-sol
des strapontins scintillants : députations à l’UDF, l’UMP, le PS, le
FN, nominations à telle obscure commission sur les libertés, raclures à
droite et raclures à gauche, prêts à la vente aux enchères de père et
mère pour un petit centimètre de proximité avec le maître blanc. Et il
est vrai, quelques sécurités matérielles objectives à la clé. Fugitives.




Un recul qui ne devrait pas être masqué par le refuge confortable du Tout Sauf
…, loin d’offrir un horizon républicain. Entre 2001 année de la loi
Taubira et 2005 année des révoltes de banlieues, la possibilité était
réelle, rien moins simple mais réelle, de faire émerger des positions
fédératrices autour de l’égalité citoyenne, c’est à dire l’affirmation
d’un droit total à la mémoire, aux débats qui lui sont attachés en
vertu de la liberté d’expression; et l’application de mesures ouvertes
et pragmatiques pour abaisser le mur des discriminations sociétales et
de la banalisation du racisme anti-noir. Spécifiquement une politique
volontariste de développement des Outre-Mers, de désensauvagement de la Françafrique,
dans un contexte international appelé de fin des colonisations sous
toutes leurs formes, auraient fait partie d’une offre politique
distinctive et inclusive à toutes les expressions citoyennes.




Or
le plaidoyer pour un vote sanction des politiques courantes de
l’établissement ne fait pas en soi une alternative. Peut-être
pourrait-il la préparer… Peut-être.




Le
fait que la campagne électorale se soit emballée sur les questions
sensibles voire tendancieuses d’identité nationale, sur la résurgence
plus ou moins instrumentalisée de croyances surannées et dangereuses
sur la programmation génétique des comportements sociaux, a changé le
rythme, la donne dans les médias, le champ politique.


Les
Noirs ont payé un lourd tribut à l’histoire, sur la foi de convictions
anthropologiques racistes et d’idéologies de la pureté ethnique, il
serait surprenant que leurs urnes ne s’en ressentent pas. Les
Mélanodermes ne sont d’ailleurs pas les seuls à qui la circulation de
constellations d’idées commerçant directement ou pas avec l’imaginaire
des races immuables et hiérarchisées a fait le mal extrême. Mais il est
vraisemblable que l’option sanction qui semble se dégager nettement
chez les originaires d’Afrique, -ainsi que le laissait estimer un
récent sondage commandé par le magazine Jeune Afrique-,
ne sera pas suffisante à humaniser la constitution d’un champ politique
dur, formé de franges partisanes utilisant l’Autre et l’Immigré comme
une variable politique taillable et d’ajustement de l’opinion.
L’élection présidentielle se présente donc bien pour l’électeur issu de
… ou originaire de …, comme une arme démocratique à trois coups. Les
deux tours des présidentielles où la sanction pourrait prendre le
dessus et les législatives où il s’agirait d’exprimer réellement aux
politiques qu’un vote contre n’est pas un vote pour. Dit autrement
sanctionner deux mandats de droite et un gouvernement UMP au pouvoir
pourrait ainsi être corrigé aux législatives en refusant de donner un
blanc-seing aux bénéficiaires de la sanction des présidentielles. C’est
ce que pourrait traduire aussi la visibilité des Noirs hostiles à une
gauche sans proposition ni bilan effectif sur la question des racismes,
et dont ils pensent que leurs communautés sont trop captives.






A
chaque jour sa peine suffisant, à défaut de l’expression d’un projet
neuf auquel les Noirs et leur questionnement républicain se seraient
sentis impliqués, ils semblent avoir pris le pli, pour les
présidentielles, de la sanction. La suite viendra, devrait venir après,
naturellement.


Pierre Prêche

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» Grégory Lemarchal
» Mondes Noirs
» Doublage des films : québécois vs français
» les voix française des personnages
» Elfes Noirs vs Hommes-Lézards - 3000/1500 points
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Les Noirs français et la présidentielle de 2007 : Du gène q :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Les Noirs français et la présidentielle de 2007 : Du gène q

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: SOCIETE-SOCIETY :: DEBATS ET OPINIONS/DISCUSSIONS AND VIEWS-
Sauter vers: