MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 Que dire des élections québécoises du 26 mars 2007?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tite Prout
Maître de Cérémonie du forum
avatar

Nombre de messages : 1737
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 01/06/2005

28032007
MessageQue dire des élections québécoises du 26 mars 2007?

Que dire des élections provinciales du 26 mars 2007?

On s'amuse à analyser les résultats des élections du 26 mars 2007. Certains affirment que le PLQ est le plus grand perdant, d'autres le PQ. Certains remettent en cause la légitimité de Charest au pouvoir, d'autres veulent la mort de Boisclair. Certains affirment que Dumont n'a atteint ce niveau que grâce au grand mécontentement de la population envers les 2 grands partis politiques (vote de contestation) et d'autres disent que les Québécois sont maintenant bien prêts à un parti de droite. Mais que nous dictent réellement les résultats d'élections du 26 mars dernier?

Si l'on regarde de plus près les chiffres, nous constatons que

* 67% des électeurs n'ont pas votés pour un gouvernement libéral; 72% n'ont pas votés pour le PQ et 69% n'ont pas votés pour l'ADQ. Donc, 2 Québécois sur 3 n'ont pas votés pour le parti présentement au pouvoir.
* Qu'entre le premier parti au pouvoir (PLQ) et le troisième (PQ), seulement un peu plus de 300 000 votes les séparent. Entre le PLQ et l'ADQ, ce n'est que 200 000 votes; Entre l'ADQ et le PQ, ce n'est que 150 000 votes.
* Le PLQ a perdu 13 comtés tandis que l'ADQ en a gagnés 13; le PQ a perdu 4 à 5 % de ses votes, le Québec Solidaire en a gagné autant.

Ayant ces chiffres en tête, peut-on réellement arriver à analyser la mort de l'option souverainiste, la mort du PQ, le déclin total du PLQ et la victoire improbable de l'ADQ aux prochaines élections!?! Il faut user ici de prudence avant d'arriver à des conclusions hâtives.
Nous pouvons par contre conclure que le Québec est plus divisé que jamais.

Les prochaines années constitueront une lune de miel pour l'ADQ qui possèdera le beau jeu en tant que parti de l'opposition où leur principale action sera de critiquer (quoi de plus facile?). Leur position rassurera les électeurs et en convaincra sûrement d'autres. Ceux qui affirment que la montée de l'ADQ rime avec une victoire du fédéralisme se trompent: le vote pour l'ADQ est un vote discret, pas nécessairement fédéraliste. Beaucoup de souverainistes ont voté pour l'ADQ. Tels que démontrés ci-haut, les résultats sont extrêmement chauds et rien ne peut arriver à prédire le résultat des prochaines élections.

Qui sont les plus grands perdants, le PQ ou le PLQ. La marge est tellement mince! Le PLQ a perdu plus de sièges que le PQ, mais symboliquement, le PQ a subi un grand échec. Le PLQ est resté au pouvoir mais les Québécois ont décidé de diminuer leur pouvoir à la chambre et ainsi de manifester leur mécontentement face à plusieurs mesures libérales: les échecs dans les réformes du système de santé, la diminution des impôts, etc.

Le PQ là-dedans a obtenu le même pourcentage de vote qu'en 2003, si on ajoute les votes du Québec Solidaire. Certes, le parti est en déclin, mais je suis loin de croire que l'option souverainiste est morte. Ce rêve est toujours là, en ferveur et en nombre. Par contre, il est dispersé et là est le gros problème des souverainistes selon moi. Je n'ai jamais réellement apprécié Boisclair, mais il a gagné dans mon estime lors de la campagne électorale. J'ai alors compris qu'il avait l'étoffe et le potentiel d'un chef de parti, d'un premier ministre du Québec, mais pas dans la conjoncture actuelle. Personne n'ose le dire, que ce soit avant ou après les élections (car soutient-on, le Québec est TELLEMENT tolérant!!), mais le premier défaut de Boisclair est d'être gai. À Montréal, cela l'affecte moins. Par contre, dans les régions, les Québécois sont beaucoup moins chauds à cette idée. Il ne faut pas se le cacher. Il ne faut pas se cacher non plus que le PQ a un grand défi posé devant lui: se relever d'un taux de vote de moins de 30%. Dumont est en lune de miel, Boisclair prépare son calvaire.

Je reproche quand même à Boisclair de ne pas avoir assez insisté sur le POURQUOI de la souveraineté. Pourquoi la souveraineté est-elle réellement nécessaire? Les Québécois ne savent même plus pourquoi la souveraineté est la meilleure option au Québec, alors encore moins les Néo-Québécois! Je crois sincèrement que le PQ existe grâce à la flamme souverainiste. Les dirigeants devraient se remettre ça dans la tête et cesser d'avoir peur de prononcer le mot référendum de peur de choquer quelques électeurs. Ce que le PQ veut? C'est la souveraineté, il me semble que c'est clair.

Et puis bon, je reproche aussi énormément aux médias de ne pas avoir su être neutres dans cette bataille.

Et surtout, ces élections confirment un fait: les Québécois ont la mémoire courte. Souvenons-nous... Les étudiants ont été plus d'un mois en grève et près de 200 000 de ceux-ci ont manifestés dans les rues glaciales de l'hiver québécois. Les infirmiers étaient frustrés, les professeurs l'étaient aussi. On nous a imposé la loi du bâillon pour faire passer une loi favorisant la sous-traitance. Les syndicats étaient alors contre Charest. Nombreuses grandes promesses n'ont pas été tenues... Et qui avons-nous encore au pouvoir? Charest...voyons!!!

Les Québécois devraient se souvenir de leur propre devise: JE ME SOUVIENS!

Tite Prout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 Sujets similaires

-
» [Moccia, Federico] J'ai failli te dire oui
» Les petits gestes qui veulent tout dire
» COMMENT LUI DIRE NON SANS GACHER NOTRE AMITIE (5ANS)
» (Grade) Que veut dire?
» [Kaufmann, Jean-Claude] Casseroles, amour et crises (ce que cuisiner veut dire)
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Que dire des élections québécoises du 26 mars 2007? :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Que dire des élections québécoises du 26 mars 2007?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: MONDE-GEOPOLITIQUE/WORLD-GEOPOLITICS :: AMERIQUE DU NORD/NORTH AMERICA-
Sauter vers: