MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 LE ROI EST NU: CHRONIQUE DE LA DEPRESSION DE SÄRKÖZY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

28022007
MessageLE ROI EST NU: CHRONIQUE DE LA DEPRESSION DE SÄRKÖZY

LE ROI EST NU: CHRONIQUE DE LA DEPRESSION DE SÄRKÖZY

Le candidat de l’UMP fait penser à une hirondelle. Autant cette dernière ne fait pas le printemps, autant lui non plus, et les républicains ne s’en plaindront certainement pas, ne sera pas honoré parles électeurs pour la présidentielle 2007. Et pourtant, l’on ne pourra pas dire que le candidat et toujours ministre de l’intérieur n’a pas mobilisé tous les moyens possibles et imaginables pour conquérir l’Elysée. N’est ce pas lui qui est apparu plus de 4200 fois à la télévision, soit 2 fois/jour, en 5 années de présence au gouvernement ? N’est-ce pas l’homme qui a réussi l’exploit de DOMESTIQUER les médias traditionnels au point de devenir l’objet d’une propagande inlassable malgré ses écarts et dérapages anti-républicains ? N’est-ce pas l’homme que soutiennent ouvertement l’oligarchie financière, le MEDEF et les patrons du CAC 40 ?



Ségolène Royal, La mère de l’ordre juste, met l’audimat à ses pieds sur TF1

Manifestement, il faut plus que la démonstration de la puissance financière et l’omniprésence médiatique pour convaincre les Français. C’est ce que doivent méditer l’UMP et son candidat depuis quelques jours. Comment le fanfaron de la place Beauvau se retrouve t-il à patiner dans sa suffisance alors que les « maîtres sondeurs » l’annoncent quotidiennement déjà élu ? Ne nous a-t-on pas dit, il y a encore huit jours, que Ségolène Royal était une candidate battue à plate couture devant la « déferlante » Nicolas Särközy y Nagy Bocsa ? Ce n’était que mensonges et propagande visant à orienter le choix du peuple en faveur du candidat d’une caste minoritaire, instruite, protégée, riche et cynique. En effet, la candidate socialiste, que les médias aux ordres avaient précipitamment enterré sous un déluge de calomnies et d’insanités, s’est installée au centre de la campagne après avoir longuement consulté les Français à travers plus de 5000 débats participatifs. Persuadé de détenir LES solutions pour diriger la France , convaincu par certaines audiences importantes qu’il était le messie attendu par les téléspectateurs, Nicolas Särközy y Nagy Bocsa se voyait déjà en haut de l’affiche, allant jusqu’à trouver la prestation de sa rivale socialiste sur TF1 très ennuyeuse. « On a quand même fait une pointe à 9 millions », rappelait-il fièrement. Il s’est trompé : Ségolène Royal a tout cassé, ce que dénonçaient de manière prémonitoire les porte flingue de l’UMP qui reprenaient hors contexte son discours en Guadeloupe. Mauvaise foi quand tu nous tiens !

medium_Sarko.jpg

D’une part, le candidat de l’UMP a perdu son record d’audience, 8,2 millions de téléspectateurs contre 8, 9 millions pour sa rivale de gauche. D’autre part, la prestation remarquable de Ségolène Royal la replace au centre de la compétition à 2 mois du premier tour de scrutin, et renforce considérablement son image dans l’opinion publique. Quant au candidat de l’UMP, il est renvoyé dans le camp conservateur, contraint surtout d’abandonner les figures de gauche qu’ils empruntaient par simple opportunisme pour séduire l’électorat de gauche. Plus grave, renvoyé dans son camp idéologique par sa rivale socialiste, le ministre candidat est même désormais sous la menace du leader centriste, François Bayrou, qui représente une droite plus fréquentable. C’est dire si la fin de la récréation a sonné pour le prince des « sondages », qui peut réellement s’inquiéter de la tournure prise par sa campagne depuis le retour sur scène de la dame du Poitou. Il y a huit jours, le candidat de l’UMP annonçait lors de son voyage à la Réunion qu’il commençait à bien « sentir » son accession à la présidence de la République , ce qui démontrait l’euphorie qui gagnait son camp. Il s’est trompé sur toute la ligne : le rappel à l’ordre de la candidate socialiste a déclenché le dérèglement de sa machine de guerre.

Sarkozy est le roi de la grimace



Vent de panique à l’UMP, Särközy fait son marché au Front National

En une semaine à peine, le ministre candidat, qui prétendait avoir changé, laboure désormais plus que jamais le terrain de l’extrême droite. Après avoir récupéré Jaures et Blum, le candidat des médias, du CAC 40 et du MEDEF, fait maintenant ouvertement concurrence au leader du Front National. Ne parle t-il pas des moutons égorgés dans les baignoires par certaines musulmans pour la fête de l’Aïd ? N’invite t-il pas « ceux qui n’aiment pas la France à la quitter? » Va-t-on assister à une bataille d’héritage entre Särközy et Le Pen ? Les Français choisiront-ils l’original de l’extrême droite à sa pâle copie de l’UMP ? Que le ministre candidat soit obligé de faire son marché dans les poubelles de l’extrême droite, ce qui était inimaginable tellement la propagande UMP fonctionnait à plein régime, démontre combien le naturel revient au galop malgré tous les discours et gesticulations politiciennes. C’est la décompression totale à l’UMP, pensez que, ce que les médias aux ordres ne révèlent pas, le candidat et ministre de l’intérieur remanie son équipe de campagne ( dehors !, Morano et le communicant Stéphane Tapiro ), se met en colère contre les journalistes qui l’interrogent sur la suspension de l’éditorialiste, Alain Duhamel, effectue un revirement sur le traité européen ( il reprend des mesures institutionnelles qui ne figuraient pas la version écrite d son discours) fait une volte face complète sur la police de proximité. Faut-il rappeler qu’il s’était surtout illustré jusqu’ici par son opposition à la police de proximité mise en place par le gouvernement Jospin et qu’il a démantelée place Beauvau ? Peut-on faire plus contradictoire? Non !





Un ministre de l’intérieur scotché au pied de la montagne

Malgré toutes ses tentatives pour rester à flots dans l’actualité, rebondir et garder de l’intérêt auprès du peuple, Nicolas Särközy y Nagy Bocsa s’enfonce dans une dépression grave. Faut-il l’hospitaliser immédiatement ? oui ! Il décroche inexorablement dans les sondages, ces outils que ses conseillers utilisent abusivement pour conditionner les Français au quotidien. Ses petits amis « sondeurs » annonçaient son triomphe ( comme à l’UMP), le voilà qui se bat pour rester aux côtés de Royal, Bayrou et Le Pen. Il n’est plus le roi soleil mais plutôt le prince ses ténèbres. Sa frénésie devient pathologique, le poussant à se contredire sans cesse. Sur TF1, récemment, il prétendait ne pas boire du vin ( « j’ai une question à vous poser »), le voici s’affichant aux côtés des vignerons, dégustant des cépages sous l’œil des caméras. Incroyable ! Enfin, et c’est le plus grave, à l’occasion de son passage sur RMC, émission de Bourdin, il fait étalage de toute son inculture au point de bafouiller sur la nébuleuse de Ben Laden. Dire qu’il s’est fait de la publicité en parlant de la lutte contre le terrorisme dont il ignore les fondamentaux, c’est effarant. La descente en enfer ne s’arrêtant plus pour le candidat des médias et du CAC 40, le ministre de l’intérieur termine son piteux récital en butant devant la fameuse question sur les sous-marins, la même qui avait fait déjà trébuché la candidate socialiste. C’est le même ministre qui hurlait à « l’incompétence » de sa rivale socialiste qui avait bafouillé sur ce thème, il y a un mois, sur la même radio, RMC. C’est bien le coup de l’arroseur arrosé. Décidément, l’étape de montagne est bien trop difficile pour le petit Nicolas.



A2N

http://www.alert2neg.com/article-5826848.html

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» [chronique] Sutures de David Small
» [chronique] The Mystery Play de Grant Morrison et John.J.Muth
» [Chronique] Brooklyn Dreams de De Matteis et Barr
» [chronique] Hellboy - Presentation
» Chronique des vampires par Anne Rice
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

LE ROI EST NU: CHRONIQUE DE LA DEPRESSION DE SÄRKÖZY :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

LE ROI EST NU: CHRONIQUE DE LA DEPRESSION DE SÄRKÖZY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: SOCIETE-SOCIETY :: DEBATS ET OPINIONS/DISCUSSIONS AND VIEWS-
Sauter vers: