MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 EXPLICATION ENTRE DIEUDONNE et Pierre TEVANIAN (fin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zapimax
membre mordu du forum
avatar

Nombre de messages : 654
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 14/06/2005

13072005
MessageEXPLICATION ENTRE DIEUDONNE et Pierre TEVANIAN (fin)

P.T : C’est là où je ne suis pas d’accord, parce qu’il y a un discours antisémite qui dit sioniste à la place de juif pour ne pas se faire condamner. Autre exemple, il y a des tas gens qui tiennent des propos islamophobes à longueurs de temps, mais qui nous disent : non, ce n’est pas de l’islamophobie, on parle des islamistes ; on combat un courant politique dangereux, intégriste.

Dieudonné : On a le droit de ne pas aimer les islamistes quand même ! Je comprends ce que vous voulez dire. Mais, pour moi, le raciste contre qui on se bat tous ensembles, qui prend le soin de ne pas dire musulmans mais islamistes, tant mieux : ça veut dire que, lui, il commence à être dressé. Même s’il pense « arabe », s’il dit « islamiste », je préfère. Intellectuellement, il se sent obligé de réduire.

P.T : Je suis d’accord qu’au niveau de l’individu, c’est appréciable que le raciste prenne des gants et dise des mots un peu moins durs.

Dieudonné : Moi, pour les avoir encaissé, c’était pas de « sale Bokassiste » qu’on me traitait. Non ! Non ! C’était : « sale nègre ». Le mec, il m’aurait dit : « sale Bokassiste », ah ça va ! ça va ! C’est bon ! S’il se cache derrière ça, ça m’arrange, je préfère !

P.T : Ben moi, je vais vous dire pourquoi ça ne m’arrange pas forcément. Je ne veux pas minimiser. L’injure de personne à personne, c’est une chose. Mais, quand ça rentre dans la loi, là c’est autre chose et ça fait des dégâts. Le racisme, pour entrer dans la loi, il a besoin de s’annoncer sous une forme plus douce. Donc, on ne peut pas se réjouir complètement quand quelqu’un au lieu de dire : l’islam et les musulmans, c’est du caca ; il vous dit : « interdiction de tous les signes religieux au nom de la laïcité ». Cette loi fait des ravages.

Dieudonné : Je suis contre cette loi et je suis totalement d’accord pour dire que l’affaire du voile est un faux problème. Le vrai combat, la vraie gangrène communautaire aujourd’hui, c’est le CRIF.

P.T : J’ai envie de dire que la vraie gangrène communautaire dans ce pays, c’est le CRIF, mais c’est aussi le Front National, c’est aussi Philippe Devilliers, c’est aussi le PS blanc...etc.

Dieudonné : Au Front National, il y a plus de diversité qu’au CRIF. Il y a des gens de toutes les religions, de toutes les couleurs. Le Front National c’est déjà plus représentatif que le CRIF qui est la lame pure.

P.T : Qu’un communautarisme soit d’une minorité ou d’une majorité, c’est du communautarisme. Je pense que le communautarisme le plus puissant en France c’est la communauté blanche.

Dieudonné : Mon expérience m’a emmené à me dire que le véritable danger, c’est la puissance sioniste dans ce pays : la capacité de maîtrise des médias et des politiques. Le non qui s’est exprimé contre la constitution, c’est un non aux médias français, un non à l’information, un non à ce qu’on nous raconte. Et pourtant, on n’a jamais autant vendu le oui. Aujourd’hui, les médias disent « les politiques ont été désavoués » alors que les politiques ne font que suivre les médias. C’est en ça que j’en viens à dire que la vraie vérole c’est le sionisme, parce que la puissance de feu de ce groupe à l’intérieur de la République est énorme. Ils seraient capables de recommunautariser la France, pour diviser pour mieux régner. On est en train de passer dans un schéma à l’anglosaxone où finalement notre souci d’universalité passe à l’as...

P.T : Mais l’universalisme a-t-il existé ? Quand est-ce que la France a été, réellement dans les faits, universaliste et pas communautariste ? Elle a toujours été, à sa manière (qui n’est pas la même que celle des anglais), une République de blancs avec une hiérarchie.

Dieudonné : D’accord, ça n’a pas été appliqué mais il y a eu un rêve. Il y a eu cette utopie, cette loi de 1905, cette idée de société universaliste qui n’a pas été réalisée dans les faits, j’en conviens. Mais l’utopie a existé.

P.T : Le « mouvement des indigènes » m’a intéressé parce qu’il dit que la racine du problème est dans la République française. Quand on dit ça, la République française est emmerdée. Quand vous dites, c’est les sionistes, c’est le CRIF, il y en a un qui est super content, c’est le petit flic blanc. Ça donne une arène politique où on a des noirs en train de se battre avec des juifs et où le gentil policier blanc catholique va dire : attention danger de guerre civile. Chirac, son seul recours pour pouvoir redevenir président, ça a été de dire qu’il y avait une menace du Front National en France. Là, c’est la même chose, il va dire : la France est menacée par l’éclatement communautaire, le seul garant, c’est qui ? Eh bien c’est la République française laïque, universaliste et c’est le gendarme blanc qui va dire au CRIF, là vous exagérez, qui va dire aux noirs de se calmer...etc. Quand vous dites que c’est la principale vérole, vous sous-entendez qu’il y avait un corps sain qui a été vérolé mais il n’était pas sain.

Dieudonné : Non le corps sain c’est l’utopie, pas la République dans laquelle nous vivons. Moi, je vous parle d’un projet qui n’a jamais été réalisé, d’une utopie qui est aujourd’hui vérolée par le sionisme. Regardez le patron de l’UMP qui veut être président de la République : le premier voyage officiel qu’il fait, c’est en Israël. Il est allé, juste avant, chercher la béatification des sionistes new-yorkais. Vous me dites que le sionisme c’est un élément parmi tant d’autres. Moi, je vous dis que le sionisme aujourd’hui c’est l’expression nue de ce pouvoir. Ils sont rentrés dans une spirale et aujourd’hui ils nous disent : vous allez accepter cette domination. Le peuple palestinien, c’est ni plus ni moins que nous demain. Moi, je suis métis. Vous me voyez comme un homme noir, mais je ne suis ni noir, ni blanc, je n’ai pas de communauté. Pour moi, il y a une utopie républicaine et je n’ai pas d’autre projet que cette utopie. Quand je fais des sketchs, c’est mon métier, j’en ai fait sur tout le monde. Toutes les communautés, pas de problème. Un jour, je critique le sionisme, là c’est la levée de boucliers générale. Si vous touchez au sionisme, vous touchez le pouvoir ; on vous dit : tu dégages. On m’a tapé dessus physiquement.

Je me suis battu contre le FN à Dreux. Eh bien ! C’était finalement plus démocratique que les sionistes. Les sionistes, ils perdent devant les tribunaux et ils viennent vous casser la gueule physiquement et, étonnamment, la police n’est pas là. Bizarrement, tu sens que tu es proche du pouvoir ; le FN, lui, ce n’est pas le pouvoir. Donc, je pense que, se battre contre le communautarisme en France, c’est se battre contre le sionisme qui est en train de communautariser la France parce que c’est son intérêt. Moi, comme je n’ai pas de communauté, je suis assez à l’aise pour vous en parler. Je pense qu’aujourd’hui, nous sommes esclaves d’un groupe d’individus qui ont le pouvoir (et ce ne sont pas les juifs), ce sont les sionistes : un groupe guidé par une idéologie diabolique. Ils le disent. Finkelkraut, si vous l’écoutez bien, il dit que l’heure est venue de l’accomplissement, c’est à dire : nous allons guider l’humanité. Les sionistes sont aujourd’hui dans une démonstration de force quasiment ouverte Eh bien, moi, je leur ai dit : je vous emmerde !

P.T : Quand vous dites qu’il y a une vérole, vous sous-entendez qu’il y avait un corps sain.

Dieudonné : Le corps sain, c’est l’utopie : on va à l’école, on travaille, on paye nos impôts, etc. Moi je n’ai pas de communauté autre que ce projet. Qu’est-ce que vous voulez que je fasse ? Que je donne du fric aux noirs, aux arabes ? Non, moi je sers, je travaille pour un projet qui est la République. Je ne sais pas ce que c’est mais, en tout cas, si je n’y crois plus, c’est la guerre civile, donc j’y crois. Je ne veux pas donner de l’argent aux sionistes, à ce groupe qui domine le monde occidental. Moi, ils m’ont bien fait comprendre : tu l’as bien compris Dieudonné, quand tu as sorti ton truc, on t’a tapé, on peut faire de toi le diable, nous avons tous les pouvoirs.

Franchement, je crois avoir été extrêmement juste dans la provocation.

J’ai provoqué les chrétiens, les noirs, les musulmans, pourquoi, tout d’un coup, il y a un problème ? Parce que le pouvoir, il est là.

Vu qu’on est dans une démocratie, allons-y, critiquons le sionisme ! Je ne critique pas un homme ni une communauté, je critique un projet, une idéologie. Vous me dites que c’est une erreur politique. Moi, je dis que l’erreur politique, c’est de quitter le chemin de la vérité. Je suis un artiste et je ne peux pas quitter ce chemin là. Peut-être qu’en politique, il faut être malin... peut-être. Mais moi, je n’ai pas l’intention de faire autre chose que de dire la vérité. Quand les gens me demandent « mais ça mène où ton truc ? » ; moi je dis : je suis face au pouvoir et je lui dis : vas te faire foutre ! Il me semble qu’il faut qu’il y ait des gens qui fassent ça. Chacun à sa manière ! Vous me dites que c’est la République qui est colonialiste, raciste, impérialiste, etc. Je suis d’accord, mais je vous pose une question : je me suis attaqué à la République, à sa prétention civilisatrice, au racisme d’Etat, à tous les communautarismes ; pourquoi, quand je m’attaque aux sionistes, là ce n’est plus possible ; on me casse la gueule, on m’empêche de travailler, etc. ?

P.T : Il y a pleins d’explications possibles. Il n’y en a pas qu’une qui serait que les sionistes sont au sommet de la pyramide. Pour moi, ils sont un rouage, ils sont les chiens de garde...

Dieudonné : Les chiens de garde ??? Quand 17 ministres de la République baissent la tête au dîner du CRIF devant Cukierman, vous m’excusez, mais le CRIF n’est pas un chien de garde à ce moment là. C’est plutôt lui le maître-chien. Il y a un problème de compréhension entre nous. La République pour vous, c’est l’Etat dans lequel on est et, pour moi, la République, c’est un projet qu’on n’a jamais atteint, qui n’a jamais été réalisé. Par rapport à la toute puissance du sionisme qui n’est pour vous qu’un rouage, je pense qu’il vous manque une étape dans le raisonnement. Moi, c’est le terrain. Ce sont les coups physiques qui m’ont ouvert les yeux.

P.T : J’ai envie de dire que les algériens en lutte se faisaient torturer par des harkis...

Dieudonné : Quoi !!! Vous comparez le sionisme aux harkis ? Le sionisme, ce n’est pas un harki. Le sionisme c’est le patron !

P.T : Je ne suis pas en train de faire une équivalence, je pense juste que celui qui donne les coups les plus forts n’est pas forcément celui qui est au pouvoir.

Dieudonné : Non, celui qui peut faire interdire tous vos spectacles, celui qui peut interdire la vente de vos DVD, ce n’est pas un harki, c’est le pouvoir et lui seul peut faire ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com

 Sujets similaires

-
» MEURTRES ENTRE LES DEUX TOURS de Pierre-Alain Mageau
» Jacques Rogy - Pierre Lamblin
» "La Pierre de lune" (The Moonstone) : le roman et ses adaptations
» Rallye entre amis
» LE CID de Pierre Corneille
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

EXPLICATION ENTRE DIEUDONNE et Pierre TEVANIAN (fin) :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

EXPLICATION ENTRE DIEUDONNE et Pierre TEVANIAN (fin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: SOCIETE-SOCIETY :: DEBATS ET OPINIONS/DISCUSSIONS AND VIEWS-
Sauter vers: