MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 Olivier Pétré Grenouilleau ou la métastase du bouffon du roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zapimax
membre mordu du forum
avatar

Nombre de messages : 654
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 14/06/2005

22062005
MessageOlivier Pétré Grenouilleau ou la métastase du bouffon du roi

Olivier Pétré Grenouilleau ou la métastase du bouffon du roi.
HISTOIRE D’UN PRESTIDIGITATEUR RUSÉ, O.P-GRENOUILLEAU ET DU PRÉSIDENT DE SON FAN CLUB, PAP NDIAYE.



« C’est au moment où l’Europe est tombée entre les mains des financiers et des capitaines d’industrie les plus dénués de scrupules que l’Europe s’est « propagée » ; que notre malchance a voulu que ce soit cette Europe là que nous ayons rencontrée sur notre route (...) l’Europe est comptable devant la communauté humaine du plus haut tas de cadavres de l’histoire », Aimée Césaire - Discours sur le colonialisme.

Si la fourberie se définit comme étant le fait de recourir aux ruses basses et odieuses jointes aux mensonges, aux hypocrisies de toutes sortes et à la perfidie, il convient de reconnaître solennellement qu’en matière d’historiographie africaine se rapportant à la Traite Négrière, à l’esclavage et à la colonisation, Olivier Pétré-Grenouilleau se conduit comme un fourbe.

Son analyse partiale, ne fait plus guère rire qu’une bande de vautours excités sur une proie dont l’agonie se confond avec l’aspect désespéré de sa tentative de falsification. C’est que l’objectif de ce nouveau bouffon du roi est à peine voilé :

- Justifier l’injustifiable pour dénaturer le Crime,
- Culpabiliser les descendants des victimes africaines et afro-caribéennes,
- Déculpabiliser l’Europe pour édulcorer la question des réparations,
- Dénaturer le message des descendants d’esclaves,
- Vider de sa substance la loi Taubira et remettre en question sa raison d’être,
- Confronter déportation des Juifs et Traite Négrière dans le but de donner un caractère exclusif à la Shoah,
- Faire de la Loi Taubira le point névralgique d’un nouvel antisémitisme dévoilé par l’affaire Dieudonné,
- Rabaisser le Génocide des Nègres au niveau d’une simple entente cordiale et commerciale entre acheteurs et soit-disant vendeurs.


Telle est la ligne directrice et le message qu’assène ce nouveau « David Copperfield universitaire » spécialisé dans la falsification de l’historiographie de la Traite Négrière et son nouvel ami l’Harry Potter des amphi, Pape N’diaye. Peut-on néanmoins s’étonner que leur public soit toujours si nombreux à saluer leurs nouveaux tours de magie ?

Force est de constater que ceux qui dressent aujourd’hui la chronologie des événements, passent sous silence ce que les Kamites savent déjà. Le premier signal de la révolte a été insufflé il y a deux ans, par les internautes même du site africamaat.com, suite aux divagations historiographiques d’un certain Bernard Lugan.

L’ouvrage « La traite négrière européenne : vérité & mensonges » de Jean Philippe Omotunde suivit de celui de Bwemba Bong « Quand l’africain était l’or noir de l’Europe », tous deux aux éditions Menaibuc, sans oublier la méga-conférence publique du 7 mai 2005 à l’Ecole des Mines et des Ponts et Chaussées de Paris, sous l’intitulé « Pourquoi a-t-on falsifié l’histoire de la Traite Négrière ? », avaient pour but dévoiler au grand jour le plan secret des investigateurs de l’anti-kamitisme :

- Poser des jalons et des points de repères historiques reposant sur les fondements de l’idéologie coloniale,
- Bâtir une argumentation abracadabrante s’appuyant sur ces fondements et l’imposer dans les esprits par le biais de coups médiatiques,
- Culpabiliser les victimes et dédouaner les fils et filles des coupables,
- Dénaturer la question des réparations,
- Noyer le tout dans une idéologie de conscience partagée tout en gardant la maîtrise des données retranscrite dans les manuels scolaires,
- Fuir comme la peste, toute confrontation historique et ne discuter entre qu’entre « amis », triés sur le volet.

1- Les petites mains du bouffon

Si l’argumentation d’Olivier-Pétré Grenouilleau rencontre si peu d’esprit de contradiction au sein de la France profonde, c’est que l’opinion du public a déjà été considérablement obstruée par un nombre incalculable de salves historiographiques du même ordre lancées par les petites mains du bouffon.

Telle Liliane Crété, qui déclarait il y a quelques années « Il faut reconnaître que les Africains furent en partie responsable de leur malheur » [1] ou encore Nicolas Journet, [2] qui déclarait en octobre 2003 dans un article intitulé, « L’esclavage (sous-entendu des Nègres) est-il réparable ? » : « Cette difficulté à laver le continent africain de toute culpabilité », génère la question suivante : "Y a-t-il eu crime et faut-il le réparer ?" [3] . Mieux, l’anthropologue Roger Botte, lançait déjà en 2001 dans le journal le Monde [4], « L’abolition de l’esclavage est historiquement le fait des pouvoirs coloniaux et les Africains n’en sont nullement les acteurs ». Et comment oublier le cri médiatique de Sylvie Brunel : « La traite a-t-elle fait le malheur de l’Afrique (...) L’occident doit-il se sentir coupable du sous-développement de l’Afrique ? »...Bref la messe est dite, sans même se soucier d’offrir à la partie adverse, le droit de se défendre. Comme au "bon" vieux temps du KKK, la vérité sonne blanche ! Avons-nous affaire à la branche historiographique de ce mouvement venu du sud des USA, dont l’affection particulière pour la croix de Jésus, n’a guère émut les hommes du Vatican ?

Comment peut-on passer encore sous silence le torchon, en rapport avec la Conférence de Durban, édité par la Documentation Française dans un dossier relatif à la Traite Négrière et rédigé par l’homme qui a dévalué le « Prix d’histoire du Sénat », dans lequel on peut lire entre autres inepties : « Seuls 2% des captifs des traites occidentales furent directement razziés par les Européens (...) La majorité des esclaves ayant transité par les traites orientales furent vendus par des négriers noirs (...) Les termes de l’échange n’ont cessé d’évoluer en faveur des africains (...) La production et le transport des captifs était une affaire purement africaine (...) Lorsque la demande occidentale en captifs augmenta, à la fin du XVIIème siècle, la « matière première », l’esclave était là en nombre important. D’où la rapidité de la réponse africaine à la demande extérieure ».

En réalité, ce n’est point O.P-Grenouilleau qui a métastasé mais bien l’idéologie dont il s’est fait le porte parole, poussé dans le dos par ceux qui médiatiquement, caressent Dieudonné dans le sens inverse de ses poils.

2- Les fondements de l’idéologie coloniale appliqués à la Traite Négrière :

Un texte rédigé par J. J Virey de l’Académie de médecine, au milieu du XIXème siècle, résume à lui seul les divagations de notre bouffon : « Les Nègres étaient dans des époques reculées, ce qu’ils sont encore aujourd’hui, de misérables peuplades végétant sous leurs cabanes, trouvant difficilement leur nourriture avec quelques bestiaux, cultivant à peine quelques champs de mil et soumises à de petits despotes ».

La stratégie d’O. P-Grenouilleau vise à ternir l’image de l’Afrique précoloniale car sans une image totalement dépréciée, son tour de passe passe aura du mal à berner le public. D’où l’idée de recourir à la thèse fantasmagorique de la traite interne africaine de 14 millions d’âmes orchestrée par des rois sanguinaires dont les nouveaux amis, remplis de « bonnes intentions », seraient venus du nord, à bord de leurs petits vaisseaux, chargés de pacotilles. Ah... Il est vrai que la France a toujours su choisir ses amis. Ce n’est d’ailleurs pas l’ami de Eyadema qui nous démentira, n’est-ce pas ?

L’autre angle de notre bouffon, est de faire planer la menace d’un conflit éthique reposant sur la reconnaissance officielle de la Loi Taubira comme une sorte de Shoah des Noirs. D’où une concurrence des Mémoires qui ternirait l’esprit du « Crime Parfait » perpétré par les Nazis. D’où l’idée arbitraire, d’opposer la définition du « Génocide » au « Crime imparfait » commis par les descendants de ceux qui ont détruit le Temple de Jérusalem et provoqué l’Exode des Juifs.

Enfin avec son imagination débordante ( il est vrai que nous avons à faire à un prestidigitateur remarquable), il trouve même dans la traite, les traces saines d’une relation commerciale, entre d’une part : des acheteurs blancs venus en bandes organisées et armées de fusils, de sabres, de canons et de poudre à canon, répondant à l’ordre de leur Pape, Nicolas V [5], d’attaquer sans sommations et de réduire en esclavage les Païens nègres et d’autre part ; des rois africains, armés simplement d’arcs et de flèches, possédant 14 millions d’esclaves et prêts à vendre 11 millions au plus offrant, sans qu’il soit question de pression. Avec ce dernier tour de passe passe, qui défraie les lois de la logique cartésienne, notre bouffon O. P-Grenouilleau fait de David Copperfield un vulgaire amateur et de Houdini un simple apprenti ! Mais qu’il postule « Au plus grand cabaret du monde » de Patrick Sébastien ! Il a de l’avenir dans le métier !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com

 Sujets similaires

-
» "Les Lyonnais" d'Olivier Marshall 2011
» [Gérard, Olivier] Te retourne pas, Handala!
» Présentation Olivier, Toulouse, HTC Desire
» Olivier
» L'ile de Olivier de RESSÉGUIER
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Olivier Pétré Grenouilleau ou la métastase du bouffon du roi :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Olivier Pétré Grenouilleau ou la métastase du bouffon du roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: HISTOIRE-HISTORY :: TRAITE NEGRIERE-
Sauter vers: