MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 Medef : Les avantages sans les inconvénients

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

03082006
MessageMedef : Les avantages sans les inconvénients

Medef : Les avantages sans les inconvénients



A la veille de ce 14-Juillet, le dernier passé à l'Elysée pour Jacques Chirac, 47% des Français jugent utile l'action du chef

de l'Etat. Le sondage publié par le quotidien Libération l'affirme: le président est déjà considéré comme un homme du passé

et les Français semblent prêts à se montrer indulgents, un peu dirons-nous, comme ils le sont avec Zinédine Zidane, auteur

d'un coup de tête dans la poitrine du défenseur italien Materazzi, en pleine finale de la Coupe du monde de football. Dans le

cas de l'ex-capitaine des Bleus, la raison de cette compréhension du public est avant tout à rechercher du côté du talent de

l'artiste qui nous a enchanté pendant de longues années. Mais aussi dans l'affirmation qu'il y a des choses, des mots, des

insultes qui nous touchent au plus profond de nous-même et qui ne sont pas acceptables. D'où le coup de boule. D'où les

excuses publiques de Zidane. D'où également l'absence de regrets de sa part et sa demande de sanctions contre les

provocations. D'où enfin cette question à laquelle il n'a pas répondu: si proche de la retraite, donc si expérimenté, comment

a-t-il pu tomber dans le piège italien au point de pénaliser son équipe, les Français et tous ceux dans le monde qui

souhaitaient le voir partir en super-héros ?

Dans le cas de jacques Chirac, bientôt retraité également, la réévaluation de sa politique, y compris par les électeurs de

gauche, serait due finalement à son action sur la scène internationale, on se souvient de l'Irak, et à sa capacité à dresser un

état des lieux remarquable: là il faut se remémorer la théorie de la fracture sociale, ce diagnostic que la gauche aurait pu

faire sans penser ou sans parvenir à le faire, ce qui lui a coûté cher et en 1995 et en 2002. Il est ainsi Jacques Chirac qui,

tel le phénix, serait encore capable de renaître de ses cendres pour se présenter pour un troisième mandat, c'est du moins ce

que tentent de nous faire croire ses conseillers, alors qu'ils savent pertinemment que c'est la perspective de son départ qui

lui permet de connaître une accalmie.

Alors pour illustrer cette volonté de bien faire et de rattraper le temps perdu, on retiendra le débat qui oppose actuellement

le gouvernement et le Medef sur ce que l'on appelle communément chez nos voisins les class actions ou les «actions de

groupe» qui consistent, pour les consommateurs qui s'estiment victimes d'un même préjudice de la part d'une entreprise, à

engager collectivement une procédure judiciaire contre elle. Jacques Chirac est demandeur. Mais le Medef s'insurge contre

un éventuel projet de loi qui présente trop de danger à ses yeux. Il défend l'idée que le droit français est suffisant pour

faire face aux comportements illicites, ce qui reste à prouver.
Curieux patronat qui désire tout et son contraire. La liberté des entreprises américaines, sans les contrôles qui vont avec. Un

mal bien français qui veut que chacun s'inspire, chez nos voisins, de ce qui l'arrange, mais sans retenir les inconvénients. Ce

que nous avons déjà pu vérifier avec le modèle danois dont on mentionne beaucoup l’efficacité sans signaler les charges que

paient, ou acceptent de payer, les entreprises pour que ça fonctionne. C'est ce qui s'appelle ne pas aller au bout de son

libéralisme.

par Patrice Biancone
http://www.rfi.fr/actufr/articles/079/article_45027.asp

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» comment decouper des cercles sans crafty?
» Pâte à crêpes sans gluten
» Gâteau au chocolat sans oeufs
» [AIDE] HD qui reboot sans arrêt depuis ce matin
» Crème glacée au Nutella (sans sorbetière)
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Medef : Les avantages sans les inconvénients :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Medef : Les avantages sans les inconvénients

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: SOCIETE-SOCIETY :: DEBATS ET OPINIONS/DISCUSSIONS AND VIEWS-
Sauter vers: