MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 Charest:le Québec a les moyens de faire la souveraineté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tite Prout
Maître de Cérémonie du forum
avatar

Nombre de messages : 1737
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 01/06/2005

09072006
MessageCharest:le Québec a les moyens de faire la souveraineté

Le vendredi 07 juillet 2006
Jean Charest


EN VISITE À PARIS

Charest dit que le Québec a les moyens de faire la souveraineté

Michel Dolbec

Presse Canadienne

Paris

Le premier ministre Jean Charest a reconnu vendredi à Paris que le Québec a les «moyens» de devenir indépendant, tout en réaffirmant que cela n'était pas dans son intérêt.

Craignant sans doute que cette déclaration «incomplète» ne donne du grain à moudre à ses adversaires, il s'est empressé deux heures plus tard de la nuancer, en insistant sur les conséquences économiques de la souveraineté.

Parler de l'avenir du Québec est une figure imposée pour un premier ministre québécois en visite à Paris. C'est sur le plateau de l'émission Le Grand Rendez-Vous (qui sera diffusée ce dimanche sur TV5) que Jean Charest a été invité à le faire.



«La question aujourd'hui n'est plus de savoir si on a les moyens (de faire la souveraineté). Oui, nous les avons. Personne ne remet ça en question, a déclaré le premier ministre. La vraie question est la suivante : «Qu'est-ce qui est dans notre intérêt à nous ? Qu'est-ce qui est le mieux pour le Québec ?».'

Les journalistes québécois qui ont assisté à l'enregistrement de l'entrevue, dans les studios d'Europe 1, ont évidemment tendu l'oreille : le journaliste Philippe Dessaint, de TV5, venait de présenter comme une évidence le fait que «le Québec aurait les moyens, au plan financier, budgétaire, éducation, recherche, d'être une nation à part entière», et Jean Charest l'avait approuvé.

Le risque d'une «mauvaise interprétation» n'a pas échappé à l'entourage du premier ministre, qui s'est appliqué deux heures plus tard, au téléphone, à réajuster le tir, en évoquant une réponse forcément «incomplète» formulée dans un contexte français.

«Je ne viens pas en Europe pour discuter des débats internes au Québec», a expliqué Jean Charest quelques minutes après, en entrevue téléphonique. Selon lui, «c'est une chose de dire que techniquement et juridiquement», le Québec a les moyens de devenir souverain, mais «ça ne donne pas la réponse complète».

S'il ne s'en était pas tenu à la règle qu'il s'est fixée de «ne jamais laver notre linge sale en public» à l'étranger, le premier ministre aurait donc pris le temps de parler des conséquences économiques de la souveraineté et des «cinq ans de perturbation» annoncés par Pauline Marois «elle-même».

«Sur l'échelle des économies mondiales, on n'est pas pauvres, mais les conséquences seraient grandes, a-t-il dit. Par exemple, le Québec serait exclu de l'Aléna et ne pourrait jamais renégocier son retour aux mêmes conditions.»

Interviewé pendant une heure par trois journalistes de TV5, du journal Le Parisien et du réseau radiophonique Europe 1, le premier ministre avait déjà réaffirmé son indéfectible attachement au fédéralisme canadien, un «système idéal» qui permet au Québec de prendre sa «place dans le monde».

«Le phénomène de la mondialisation change beaucoup la nature du débat (sur la souveraineté), a expliqué M. Charest. Plus les États font partie de grands ensemble, comme en Europe, plus on évolue vers des ensembles plus grands, moins il est pertinent, à mes yeux, de faire le choix de l'indépendance.»

Jean Charest a conclu sa visite à Paris vendredi soir en allant dîner chez le maire de Paris, Bertrand Delanoë. Il s'offrira ensuite quelques heures de liberté avec son épouse et leurs trois enfants. Deux d'entre eux se sont d'ailleurs temporairement installés dans la capitale pour faire un stage à TV5, dans le cas de leurs fils Antoine, et à l'Élysée, dans celui de leur fille Amélie.

Le premier ministre s'envolera dimanche après-midi pour l'Autriche, où il assistera à compter de lundi à la Conférence des régions partenaires. Sa mission le conduira ensuite en Allemagne. Le 20 juillet, il repassera par Paris pour un entretien avec le président Jacques Chirac.

http://www.cyberpresse.ca/article/20060707/CPACTUALITES/60707071/5032/CPACTUALITES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 Sujets similaires

-
» Moyens de sécurité sur les billets
» CAPTAIN AMERICA THE CHOSEN POSTER BY TRAVIS CHAREST
» Travis Charest à Paris auyx Editions Déesse
» Dossier Travis Charest
» CHAREST Travis
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Charest:le Québec a les moyens de faire la souveraineté :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Charest:le Québec a les moyens de faire la souveraineté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: SOCIETE-SOCIETY :: DEBATS ET OPINIONS/DISCUSSIONS AND VIEWS-
Sauter vers: