MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 Eloge du révisionisme : un historien récompensé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

13062005
MessageEloge du révisionisme : un historien récompensé

Eloge du révisionisme : un historien récompensé
Claude Ribbe réagit aux propos de M. Pétré-Grenouilleau dans le Journal du Dimanche du 12 Juin
Par Claude Ribbe

Les descendants d’esclaves africains et tous ceux qui se disent sensibles à la mémoire de l’esclavage feraient bien de se préoccuper sérieusement de la montée de l’histoire révisionniste, dont Olivier Pétré-Grenouilleau, récompensé le 11 juin 2005 par le prix du livre d’Histoire du Sénat, est le plus beau fleuron français.

A-t-on bien lu le livre de cet universitaire de second choix qui, à point nommé, sort de sa basse Bretagne pour falsifier les chiffres, relativiser la traite atlantique et oser comparer l’esclavage en Orient du VIIe siècle au crime raciste organisé des Lumières ? Rien de bien nouveau dans cette apologie caractérisée de la traite négrière. Elle ne fait qu’illustrer l’argument de Voltaire pour justifier l’esclavage des Africains : « Un peuple qui se donne des maîtres était né pour en avoir ».

Aveuglé par son racisme, monsieur Pétré-Grenouilleau, qui n’est ni orientaliste ni africaniste, s’appuie essentiellement sur quelques archives privées des familles négrières qu’il défend et sur des travaux anglo-saxons, notamment ceux de Patrick Manning qui, du reste, les a reniés depuis.

Tous le monde sait que l’esclavage en Afrique ne saurait être mis en parallèle avec la traite transatlantique. Tout le monde convient que la traite orientale qui a duré treize siècles n’a jamais été numériquement supérieure ni même comparable à la traite transatlantique qui, elle, s’est concentrée sur deux cents ans d’horreur absolue et d’extermination. Les conditions de l’esclavage oriental n’ont jamais été semblables aux plantations des Amériques. Il n’y a jamais eu d’esclavage sans révolte et les esclaves africains n’auraient pas enduré pendant mille ans en Orient ce qu’ils n’ont pas souffert plus de cent cinquante en Haïti. La meilleure preuve : lorsque l’esclavage devient insupportable, dans le sud de la Mésopotamie au IXe siècle, éclate l’une des plus grandes révoltes d’esclaves noirs de l’histoire, celle des Zendj. Du reste, pas de racisme en Orient puisque l’Orient est nègre.

C’est pourtant le contraire qu’affirme Pétré-Grenouilleau, sans être jamais contredit. Et ce qui est nouveau, c’est que le voilà couvert d’éloges. Il est même des béni-oui-oui mélanodermes pour l’approuver. Il est vrai qu’il y eut toujours quelques vendus parmi les Africains et des Antillais, de même qu’il y eut, certes, des complices pour capturer ou fouetter leurs congénères.

Aujourd’hui, donc, monsieur Pétré-Grenouilleau ment, bidonne, falsifie et insulte les Africains et les Antillais sous un tonnerre d’applaudissements hexagonaux. Personne n’a lu son livre, mais tout le monde le cite comme une référence. Il est invité partout à parler de l’esclavage. Jusqu’où cela ira-t-il ?

A-t-on bien lu l’interview qu’il publie impunément dans le Journal du Dimanche du 12 juin 2005 ?

Sans aucune gêne, l’historien révisionniste déclare tout de go que « descendant d’esclaves est une expression à manier avec prudence ». Il va jusqu’à ironiser en laissant entendre que les descendants d’esclaves antillais ne sont peut-être que des descendants de négriers africains. Bien entendu, il remet en cause la loi Taubira qui selon lui prose « problème » en ce qu’elle suppose « une comparaison avec la Shoah » et il déclare tout net que « les traites négrières ne sont pas des génocides ».

Ne nous laissons pas impressionner par le chorus médiatique qui accompagne le livre de monsieur Pétré-Grenouilleau. Certes, la chose est bien enveloppée sous son étiquette NRF, mais souvenons nous, pour paraphraser Chamfort, qu’il y a des crimes bien habillés comme il y a des criminels très bien vêtus. Et ne soyons pas naïfs : l’harmonie apparente de ces louanges doit être mise au crédit du travail laborieux et chèrement rémunéré de certains laboratoires spécialisés en communication d’influence qui se sont beaucoup démenés, depuis Durban, pour recruter des mercenaires.

Alors, dans l’urgence, simplifions : le livre de monsieur Pétré-Grenouilleau relève purement et simplement des tribunaux sous le chef de racisme et d’apologie de crime contre l’humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» Eloge de la littérature absurde
» Eloge de la couleur
» Eloge à la folie
» Commémorer la 1èGM : un historien explique...
» Eloge de la dignité des comédiens
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Eloge du révisionisme : un historien récompensé :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Eloge du révisionisme : un historien récompensé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: HISTOIRE-HISTORY :: TRAITE NEGRIERE-
Sauter vers: