MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 Traduction du terme Kemet

Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

16062006
MessageTraduction du terme Kemet

Traduction du terme Kemet : pour en finir définitivement avec les falsificateurs...


La Reine Tiyi

Nous savons que traduire le nom de l’Égypte

Kemet par « Terre noire » (couleur de la terre) est un non-sens.

L’expression attestée T3 n Kmt (Ta n kémèt) n’aurait aucun sens étymologiquement car il faudrait la traduire « La terre de la

Terre noire ».

T3 n Kmt, le domaine du pays des noirs. [1]

Par ailleurs, le mot « ta », terre,

est du genre masculin dans la langue pharaonique alors que « Kemet » est du genre féminin (il y a incompatibilité en genre).

Le mot

niwt (niout) qui veut dire ville, pays, cité, est du genre féminin.

Si les égyptiens avaient voulu souligner l’existence de cette hypothétique « Terre noire », il aurait suivi le modèle de l’une de

ces deux graphies attestées :

- Ta-hèdj, weibe Erde, Terre blanche

- Ta-hèdj, Terre blanche (en tant que localité, ville ou pays), le Pays de la terre blanche [2].

La graphie

, en tant que déterminatif, peut indiquer l’idée de lieu [3]. ( Il existe aussi une graphie « Terre verte », T 3- W3? , lire

Ta-Ouadj, une ville en Nubie à coté du Wâdi Halfah, Bubge Volume II page 1050 ) De plus, comme l’a démontré le professeur

Mubabinge Bilolo, l’ajout selon lequel Kmt ou Kheme ne se rapporterait nullement à la pigmentation nègre des anciens

Egyptiens ou au caractère nègre de leur Culture ne se fondent pas sur les textes pharaoniques, mais sur un passage du

chapitre 33 d’Isis et Osiris (= Moralia, 364 A-C), relatif au nom de l’Egypte en égyptien : Chmia. Or, le contexte de ce

chapitre privilégie le caractère osirien, c’est à dire le caractère nègre des hommes du Pays d’Osiris, de leur culture et de

leur Patrie [4].

Enfin cette graphie

(Kmmiw, kémmiou, Kammiou) désigne aussi le pays que nous appelons aujourd’hui « Egypte ». Cette graphie a été construite à

partir du verbe « kmm » (kamm, kemm) qui veut dire tout comme le verbe « km » (kèm, kam) « être noir » :
- verbe Kmm, être noir

Le mot « Kémmiou » privé du déterminatif

(ville, pays) est le participe actif imperfectif masculin pluriel du verbe « être noir ». Il veut dire « ceux qui sont noirs ». Ce

participe emploie une ancienne terminaison (au lieu d’avoir la terminaison « yw », lire « you », il a une terminaison en « iw »,

lire « iou »). Le nom de l’Egypte doit être traduit par « Le Pays de ceux qui sont noirs » c’est à dire « Le Pays des Noirs ».

Cette traduction est attestée chez les Arabes et chez les Hébreux. Le mot « Kémmiou » confirme que l’ancien nom de l’Egypte

est lié à la « race » de sa population. Cette graphie n’offre aucune règle grammaticale pour être traduite par « Terre noire »

(Il y a aussi incompatibilité en nombre, le participe Kémmiou est un pluriel ). [5]

- Les Pays étrangers pour les Egyptiens : DESHERET

La Noire (les nationaux, Kémèt) s’oppose à la Rouge (l’ensemble des pays étrangers, Desheret). Le Pays des Noirs civilisés

(Kémèt) s’oppose aux Noirs non civilisés (Desret, les mauvais fils de Kouch, les vauriens). Les Asiatiques et les Libyens blancs

étaient désignés par les qualificatifs les plus injurieux, par exemple, « ceux qui marchent à quatre pattes comme les animaux

», « lépreux » probablement à cause de leur teint clair, « pestiférés », « maudits », « pillards », « voleurs », « Asiatiques

ignobles » [6].

Desheret, Pays étrangers, Pays lointains, La Rouge, les Pays non-civilisés, les peuples barbares

Sankuru | le 20/02/2006 10:58

Hotep Ndéko Lusala lu ne Nkuka Luka, SJ

Merci pour les informations données car cela fait avancer le débat !

Vive le Kongo Libre dans un Kemet Réunifié

FORCE ET VITALITE POUR NOS ANCÊTRES
Lusala lu ne Nkuka Luka, SJ. | le 19/02/2006 00:41

Cet article sur la traduction du terme Kemet est fort intéressant. La traduction de ce terme est un bon indicateur de l’état

d’esprit de ceux qui l’emploient. Notez que même ceux que l’on considère parmi les Européens comme de grands égyptologues

semblent être mal à l’aise avec ce mot. Allan Gardiner, par exemple, dans le vocabulaire qui accompagne son "Egyptian

Grammar" mentionne kmt avec le déterminatif de ville, village ou région habitée "inhabited region", et traduit le mot par

"Egypt, lit. the black (land)" (p. 498). Cette traduction pourrait passer si l’on force les choses, mais on reste un peu rêveur,

car le déterminatif de terre est plutôt un canal d’irrigation ou une bande de terre. Et c’est lui-même Gardiner qui nous

l’apprend ! (p. 488). Ce second déterminatif, il est vrai peut aussi servir pour parler de ville comme dans dmi "ville" (p. 488).

Mais le premier, c’est-à-dire celui qui indique les rues et qui accompagne le terme kmt semble bien reservé aux lieux habités.

Diop a sans doute raison lorsqu’il dit que ce terme, comme dans l’Afrique Noire, est un terme de géographie humaine et non

physique. L’écriture des anciens Egyptiens est d’une manière générale sans ambiguités, donc susceptible d’elle-même de lever

bien des malentendues, mais... Poursuivons avec Gardiner. Et bien on chercherait en vain dans son vocabulaire le terme kmt

avec le déterminatif des personnes. Gardiner, se serait-il apperçu de la vérité, c’est-à-dire de l’obligation de traduire ce

terme par les hommes Noirs ? Et ne voulant pas le faire, aurait-il opté pour le silence ? Oui Gardiner est un honnête homme. Il

l’a révélé ailleurs, dans l’introduction de sa Grammaire, parlant de la famille de la langue égyptienne. Voici ce qu’il en dit bien

que ce ne soit directement le propos de mon intervention : "Egyptians differs from all the Semitic tongues a good deal more

than any one of them differs from any other, and at least until its relationship to the African languages is more closely

defined, Egyptian must certainly be classified as standing outside the Semitic group" (p. 3). Edifiant, n’est-ce pas ?

Théophile Obenga l’a souvent dit à propos de cet afro-asiatique, chamito-sémitique, qui n’existe pas ! Mais... Le disciple de

Gardiner, Raymond Faulkner, dans son "A Concise Dictionnary of Middle Egyptian", a franchi le pas en mentionnant le terme

kmt avec le déterminatif des personnes. Cependant, au lieu de traduire ce mot littéralement par les hommes Noirs, il le traduit

par un mot qui fut d’abord utilisé par les Grecs, à savoir Egyptiens "Egyptians" (p. 286). N’est-ce pas malhonnête ?

Aboubacry Moussa Lam, dans son "Les chemins du Nil. Les relations entre l’Egypte ancienne et l’Afrique Noire" a bien noté

cette erreur (voir pp. 50, 82). A ce propos, l’auteur de l’article non signé intitulé "Controversy over race of Ancient

Egyptians" publié dans la célèbre encyclopie "on line" WIKIPEDIA ne rend vraiment pas un bon service aux nombreux

lecteurs de cette encyclopédie lorsqu’il affirme que l’Egypte est une nation multi-raciale, que le terme kmt, lorsqu’il renvoie

au pays, signifie terre noire, et lorsqu’il renvoie à la population est d’habitude traduit par Egyptiens. Une encyclopédie aussi

importante comme l’est WIKIPEDIA devrait normalement se garder de publier des mensonges, d’autant plus que l’auteur de

l’article va jusqu’à affirmer que losque Herodote décrit les Egyptiens comme ayant la peau noire et les cheveux crépus, il ne

perd pas de vue qu’ils étaient moins noirs que les Ethiopiens. Qu’est-ce à dire ? Les faits sont difficiles à contourner. Adolf

Erman et Hermann Ranke s’en sont bien rendu compte dans leur "La civilisation égyptienne". Après avoir affirmé que l’Egypte

ancienne est une nation métisse, ils sont revenus à la raison avec ces mots : "Il y a une différence foncière entre l’Egyptien

brun foncé vêtu de lin blanc et les Libyens ou les Sémites, enveloppés dans des vêtements de laine longs et multicolore,

ceux-là gens à peau claire et à chevelure en nattes tressées, ceux-ci gens à barbes ondulée et à nez busqué. Il semble que les

peuples qui se rapprochent le plus des Egyptiens soient leurs voisins du sud, les Nubiens" (p. 46). Pour finir, voici la

survivance du terme kmt en kikongo, une langue parlée en Angola, dans les deux Congo et au Gabon. Nous tirons les

significations du terme kmt de Faulkner, et les termes kikongo du "Dictionnaire kikongo-français" de Karl Laman. "km" : black

/ "lakama" : être sombre, noir, "-akana" : suff. verbal donnant un sens indéterminé, souvent le sens de sombre, noir,

"kongula" : être sombre ; "Kmt" : the Black Land, Egypt / "Kongo" : nom des villages du Congo ; "Kmt" : Egyptians / "ba

Kongo" : (le peuple) congolais ; "kmt" : a jar / "kamba" : tasse indigène en bois ou en argile, avec manche, "konga" : petite

dame-jeanne ; "km" : total up to, amount to, complete / "koma" : mettre sur, augmenter, être en quantité ; "kmyt" : conclusion

of book / "kamama" : être presque fini, terminé, achevé, achevé, être presque plien ; "kmy(t)" : troupeau de bétail / "kama" :

antilope qui ressemble à "zobongo" mais il est plus grand, "kambakasa" : foule (de monde), "kambakazi" : foule, multitude. On

pourrait écrire bien de choses à propos de ce terme kmt, un terme typiquement négro-africain, depuis la lointaine Egypte

ancienne jusqu’à nos civilisations noires ses héritières, mais je préfère m’arrêter là, suivant le proverbe kongo qui dit : "zenga

mpidi mboma nla" (couper la vipère parce qu’elle est courte au lieu de couper le python qui est trop long".
kara | le 24/01/2006 19:07

ODE je suis vraiment désolé pour vous, kamet veut dire pays des hommes à la peau noire et aux cheveux crepus. (on vous l’a

deja dit, mais votre esprit refuse l’évidence ; l’hyeroglyphe en question ne contient aucune graphie faisant reference à la

terre) voici un autre lien qui vous informera davantage : http://www.kametrenaissance.com/Sim-Doc1.html

quand on cherche la verité, il faut aussi être capable de la regarder en face, même si elle est le contraire de ce qu’on aurait

voulu qu’elle soit.
Muse | le 24/01/2006 17:20

Ode... 99% des ouvrages traitant de la géographie égyptienne ne mentionnent pas le continent dont il est question : l’Afrique.

Eh bien cela c’est falsificateur, abusif fourbe, malhonnête, voire peu digne d’esprit scientifique !
Ode | le 24/01/2006 15:14

Et pourquoi, même s’il s’agit de la couleur des habitants, ne pourrait-on dire « terre noire », comme on dit « terre africaine »

? La graphie, comme la phonétique, a des modèles capricieux. Et puis, « terre noire » suggère la fertilité, bien réelle. Mëme si

le terme est né d’une déviation de sens, il n’en est pas moins celui que tout un chacun utilise depuis longtemps et a donc valeur

d’outil de communication. Beaucoup de termes sont nés par déviation de sens, en particulier les généraux pour les

particuliers. En outre, si je parle de « la terre des hommes noirs », mon interlocuteur pensera que je fais référence à

l’Afrique entière...

Mis à part ces considérations linguistiques, je trouve que le terme « falsificateurs » est abusif et belliqueux, peu digne d’un

esprit scientifique...
| le 29/12/2005 13:17

Dravidien a raison. Quand on lit ce que certains Indo-européens ont fait, ça fait pas un pli que pour survivre, il a fallu s’en

protéger. Pour s’en protéger, les Egyptiens se sont préparés chez eux à une sorte de résistance.

Ce sont bien les plaies mouvantes d’Asie qui ont subjugué les Dravidiens : les Aryens ont butté pendant des siècles sur le

bouclier dravidien et les ont poussés vers le sud de l’Inde actuel. Sur le site de Runoko Rashidi, il y a des infos que je trouve

détonnante sur "le livre de Manu" : quelqu’un a-t-il des renseignements sur ce livre ? Il me semble qu’il explique tout sur

l’origine et les références du racisme occidental.
Dravidiens | le 7/12/2005 13:43

Guiton | le 27/09/2005 17:18

Ce texte nous apprend au moins une chose certaine, de par les qualificatifs peu amenes des egyptiens designant les

etrangers, c’est qu’ils étaient de grands xenophobes !

L’image de grande sagesse que l’on veut bien leur preter en prend un coup ...

Les Egyptiens étaint xenophobes et alors ? Où est le problème si un peuple a envie de vivre en vase clos je ne voie pas ce qui

peut te dérranger.

Il faut aussi lire les autres articles du site M.GUITON

A cette époque, les peuples Sémites et indo-européens étaient semi-barbares. Ils se déplaçaient en nomade avec tous leurs

paquetages. C’étaient des randonnées interminables. Ces gens là que les historiens appellent « les Plaies mouvantes d’Asie »,

que les Égyptiens anciens appelaient « les Coureurs de sable », c’étaient des « dangers publics permanents » pour les peuples

sédentaires (comme l’Égypte) qui devaient se protéger, faire des fortifications ; et encore, on n’était même pas à l’abri.

Clique ici

Donc pour résumé quand tu est attaquer, volé tu ne va pas glorifier tes assaillants et ceux qui te vole il est tout à fait normal

de les chassés et de les nommés comme tel !

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE


Dernière édition par le Ven 16 Juin - 0:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» traduction anglais pour cuttlebug
» traduction allemande en cas de commande de pieces de site ALL
» Comparaison traduction La boussole du club des cinq
» traduction française d'Enid Blyton
» [SOFT] LANGLEARNER TRADUTTORE V1 logiciel de traduction gratuit
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Traduction du terme Kemet :: Commentaires

avatar
Re: Traduction du terme Kemet
Message le Ven 16 Juin - 0:53 par mihou
Guiton | le 27/09/2005 17:18

Ce texte nous apprend au moins une chose certaine, de par les qualificatifs peu amenes des egyptiens designant les

etrangers, c’est qu’ils étaient de grands xenophobes !

L’image de grande sagesse que l’on veut bien leur preter en prend un coup ...
AKOMELA | le 11/06/2005 23:08

Les cheveux Crépus,sont tout à fait semblables à la boucle qui rentre dans le nom du pays de nos Ancêtres(Kammiou) ! Faites

l’expérience,regardez attentivement vos cheveux par exmple quand vous vous lavez ou bien au réveil sur votre lit ! Ou

bien,pour les plus courageuses et courageux,il suffit de s’arracher un cheveux !

Et à chaque fois,c’est un cercle qui apparait,mieux,c’est une spirale qui apparaît !

Force et Vitalité Pour Les Ancêtres
her | le 17/05/2005 17:43

Si on arretait un peu avec ces comparaisons. Etudions notre histoire par nous meme et pour nous meme, je veux par la dire que

nous n’avons pas a nous referer a d’autres sites eurocentristes pour juger de la veracite de nos dires, nous n’avons pas a

chaque fois a fustiger les autres ou faire des remarques malsaines sur leur peuple meme si..., contentons nous de dire preuves

a l’appui (et elles sont nombreuses ces preuves) ce que nous avons a dire. La recherche d’une confrontation permanente nous

fait perdre en temps et en energie. Continuons de nous argumenter pendant que les autres se racontent des contes de grand

meres. Il viendra bien un jour (si cela n’est pas deja arrive au colloque de 74) ou il faudra que l’une des theses soit validee et

lautre non. Rien que l’existence de ce site trouble et nous devons continuer dans cette lancee en evitant de tomber dans le

piege de l’autre (qui consiste a tenir des propos injurieux a tout bout de champ) car il s’en servira pour discrediter nos dires.

Si j’avais a faire une proposition au site ce serait de faire en sorte que les contributions apparaissent directement apres

qu’on les aient ecrites.
Alsan | le 15/05/2005 20:04

Hotep à tous !!

Je suis tombé par hasard sur le site de Toutankharton et franchement j’ai décidé de les laisser débattre entre eux. Le

professeur Cheickh Anta Diop(CAD) auraient selon eux "racialiser" le débat sur l’origine ethnique des egyptiens anciens !!! lol

!! Tant qu’on optait pour une origine blanche cela ne posait aucun problème mais dès que CAD prouve (scientifiquement,

sociologiquement, historiquement,....) le contraire : il y a problème. Cependant, il y a "espoir" on est passé d’une Egypte

d’origine blanche.... maintenant elle etait métissée.......... bientôt elle sera NEGRE. Au fait, où est passé cette population

métissée ??!! C’est pareil, ces "blancs à peau noire" c’est comme le Yeti : Tout le monde en parle mais personne ne les a jamais

vus !!!

Maintenant il nous faut dépasser ce débat et s’interreser comme le dit Menkam "à la rédaction de nos nouveaux livres

d’histoire !!" étant donné que , comme nous le rappelle nos intervenants on n’as pas de temps à perdre !!! ( Merci Mr Omotunde

et à toute l’équipe d’ailleurs )

Ankh Oudja Seneb
menkam | le 12/05/2005 17:47

cher quelqu’un rassurez vous. si les gens de toutankharton avait des argument pour lire autrement les hieroglyphes ci dessus,

on le saurait déja. ils sont fervents visiteurs de ce site. la nouvelle tendance est de dire qu’il y aurait metissage ou

neolithique, etc, du moins à une periode sur laquelle on ne sait pas beaucoup de chose. une chose est sur, ces gens issus de ce

metissage se nommaient eux même "Noirs" comme le disent les hiroglyphes, et ceux qui les ont vu les qualifient de "peau

noire", "cheveux crepu" et "bouche lippue". donc on devrait arreter avec ce debat tant que personne ne remet en question ces

arguments, et passer à autre chose, comme l’ecriture des nouveaux livres d’histoires.
| le 9/05/2005 14:12

MBOA, DAN, si vous êtes sur de vos arguments, il y a un débat chez vos "ennemis" de Toutankharton :

http://www.toutankharton.com/forum/index.php ?showtopic=1302

Ne les insultez pas. Ca n’est pas correct et ça ne sert à rien. Des arguments et c’est tout.
MBOA | le 9/05/2005 11:31

Quelqu’un, Comme DAN, l’a dit auparavent, il faut que vous vous habituez à la vérité et la vérité est que l’Egypte était bel et

bien NEGRE. Toutes les gesticulations autour ne sont que volontés vaines de FALSIFICATION. Malgré lui, Champollion votre

"frère" a admis que vous étiez des sauvages classées et que l’egypte était bel et bien négre avant l’invasion des sauvages. Si

vous ne croyez pas Monsieur ETILE alors croyez CHAMPOLLION.
Jeff, Makak | le 8/05/2005 22:39

Laissons l’explication de kmt. Pour les plus sceptiques, DAN je me permets après la cloture du débat d’ajouter 2 détails...

Deux arguments indiscutables et suffisants pour le caractère exclusivement nègre de l’egypte antique. 1-) La circoncision et

l’excision Ces 2 rites étaient pratiquées en Egypte ancienne. Faut-il une démo supplémentaire pour attester que les noirs

actuels continuent à pratiquer ce rite, sans même savoir pourquoi ils le font, juste par habitude. J’ai discuté avec un ami

suisse, qui me rappelait que nous ne devrions plus la pratiquer puisque la loi biblique de Moise n’est plus applicable avec

l’arrivée du Christ. Un fait est certain, en Afrique, la circoncision reste d’actualité et de façon quasi-systématique pour tous

les hommes, indépendamment de la bible. Ce qu’il faut en plus savoir, c’est que dans la bible, aucune explication n’est donnée

par Dieu lorsqu’il exige que tous les hommes soient circoncis. Par contre l’explication venant de la cosmogonie égyptienne d’il

y a 2600 ans av. JC est la suivante : le Dieu suprême qu’il appelèrent Ra, après avoir crée le verbe Ka, créa 2 humains à son

image : Osiris (homme) et Isis (femme). Puisqu’ils sont à son image, Dieu est à la fois homme et femme. A la naissance donc,

chaque être humain a en lui le caractère masculin et féminin. La circoncision pour l’homme et l’excision pour la femme

permettent de séparer définitivement cet état de chose pour chaque humain. Voilà l’explication que donnèrent nos ancêtres

2600 av. JC, soit 1150 ans avant les écrits officiels du Moise de la Bible. L’excision reste aussi une pratique exclusivement

africaine. Elle était aussi pratiquée dans l’Egypte pharaonique, comme elle le reste dans certains pays africains d’aujourd’hui.

Ce fait seul à mon avis est indiscutable et suffisant pour démontrer le caractère exclusivement nègre des anciens Egyptiens.

Nul part dans le monde, ces 2 pratiques restent encore appliquées. Les occidentaux ne sont point circoncis. Sont-ils venus

l’imposer en Egypte pour prétendre que la civilisation égyptienne de l’époque pharaonique était blanche ? Existe-t-il la

circoncision et l’excision en orient pour prétendre que c’est une civilisation orientale ?

Voici un autre fait suffisant.

2-Le caractère linguistique

Le colloque du caire, a reconnu le caractère exclusivement nègre de la langue pharaonique. L’Egyptien pharaonique n’était pas

une langue indo-européenne (langue dont sont issues toutes les langues occidentales) et n’était pas une langue sémitique

(langue dont sont issues toutes les langues orientales). Ce fait linguistique reste indiscutable, et à mon avis il est seul

suffisant pour attester que l’Egypte ancienne était exclusivement nègre. Si la civilisation égyptienne était orientale ou

occidentale, pourquoi ne trouve-t-on plus les traces de sa langue ailleurs dans le monde qu’en Afrique ?
DAN | le 8/05/2005 14:03

Il n’y a plus de débat... L’egypte était nègre ! Point final !!! Ceux qui ne sont pas content ? tampis !!! Avis à tous, ce débat est

clos !!! Nous n’avons plus à démontrer à qui que ce soit que l’égypte était nègre... Nous n’avons plus qu’à nous imprégner de cet

esprit pour aller de l’avant !!!

Les falsificateurs ont perdu !!!

A+

DAN
| le 8/05/2005 10:16

Monsieur "quelqu’un" peut-il développer davantage son intervention. Je ne parviens pas à le suivre, mieux je n’ai pas compris

la version qu’il critique.

Merci. Bilolo
| le 24/04/2005 10:07

bonjour, Sur le site egyptologie cette histoire est mise à mal par "nedjer" en face d’un "kmt namrod".Le débat fort

intéressant à le mérite de l’étalage des argumentaires des intervenants qui semblent futiles et naîfs comme l’on peut le

souligner dès les premieres lignes du texte ci dessus. Souligner que les "kmt" appèlent "les terres noires " la localisation de

leurs activités est sans doute compréhensible par rapport à ceux qui l’appelaient de la sorte parce qu’ils n’y vivaient

pas.L’embivalence prend tout son sens lorsqu’on la met dans la bouche d’un nubien ou d’un egyptien.La désignation d’un lieu

comme déterminatif d’une localisation d’un peuple montre la différence entre ces deux peuples. D’ailleurs les guerres pour

affirmer le pouvoir des cités de la basse et de la haute egypte montrent bien au travers des alliances et pactes maritales la

complexité à attribuer une couleur à un seul peuple initiateur , constructeur, anéantisseur d’une civilisation modèlisée d’une

grandeur incomparable à l’époque et non exportable pour le reste de l’afrique.Cela aurait été le plus grand génocide de tout

les temps, être le géniteur du bourreau que tu célèbres et adores.La philosophie de cette histoire est mortelle et suicidaire.

Une pensée narcissique développée en autarcie ne s’expose pas au débat contradictoire, ne s’enrichie pas et s’érige en dogme

politico-historique. C’est là bien un comble pour une histoire qui ressemble plus alors à une croyance.
avatar
Re: Traduction du terme Kemet
Message le Ven 16 Juin - 0:54 par mihou
salut
Caid | le 15/04/2005 00:45

Les resultats genetiques en-dessous confirment l’origine negre des anciens egyptiens. Les autorites(scientifiques ou

politiques) preferent peut etre ici employer les termes brun ou de brun-clair a celui de noir, mais venant de falsificateurs

inveteres, on peut bien s’imaginer ce qu’il en est.
http://www.sis.gov.eg/public/letter/fhtml/ftext058.htm

CERTAINS TRAITS GENETIQUES DES EGYPTIENS ANCIENS Dans le cadre des recherches effectuées par l’Université

du Caire en collaboration avec le Conseil supérieur des antiquités, il a été possible de parvenir aux caractéristiques

anthropologiques des Pharaons.

Selon les indices préliminaires, on est parvenu à un certain nombre de traits génétiques des Pharaons . Il a été possible de

déterminer les gènes de la taille, de la couleur de la peau et de la couleur des yeux et des cheveux du roi à l’époque

pharaonique dont des échantillons ont été prélevés. Ils l’ont été sur des momies placées dans les sarcophages. Un groupe de

chercheurs a pu séparer ces gènes qui ont prouvé que les Egyptiens anciens n’étaient pas hauts de taille comme on le croyait

auparavant. Leur taille était plûtot moyenne, à l’exception de Ramsès II dont l’analyse des gènes a prouvé qu’il était taillé. Il

a également été démontré que sa peau était brune et que ses cheveux étaient noirs, et non pas roux. La couleur rousse qui a

été trouvée sur sa momie est due à une teinture (probablement du henné). Ses yeux étaient noirs avec une légère teinte de

couleur marron.

Amenhotep III était court de taille, la couleur de sa peau était d’un brun clair. Ses yeux et ses cheveux étaient de couleur

noire foncée. Ces traits prouvent que les rois étaient apparentés. Tous les rois à cette époque avaient une origine commune

dans l’arbre généalogique de la famille royale. Il sera ainsi possible de déteminer d’une façon précise les dates et les

époques dans l’avenir . Ces recherches vont confirmer certains traits anthropologiques qui ont été étudiés auparavant sur les

momies pharaoniques. Ceci permettra de donner des indices préliminaires concernant les traits , les maladies et les

caractéristiques des Pharaons.
menkam | le 8/04/2005 01:49

la vérité est concrete. bravo !
AWA | le 6/04/2005 18:12

Tata ETILE René-Louis merci pour votre réponse !

En effet,nous avons bien vu,que la meilleur des armes des etranger rouges(mindélé)à savoir,LE MENSONGE,a de plus en plus

du mal à exister parmis nous les Bantu Muindo(Etres Humains Sombres) !

Le Très Haut Scribe du Ciel du Sommet,Epoux de la MAAT,celui que nous Connaissons sous le Nom de l’Ancêtre Anta Diop

nous a rendu visite et,a réussit à nous Donner la Graine de Vie(Ankh).Il l’A mise dans Chaque Muntu Muindo(Etre-Humain

Sombre).

Mais rien ici n’est magie !La DEESSE MAAT,est en autre Science Exacte !Il ne peut y avoir plusieurs VERTITES car,il

n’existe pas "deux"MAAT !

Il revient donc,à chacun d’entre nous,de s’instruire !

PS :et pour finir,j’invite chacunes et chacuns à ouvrire les livres d’histoires écrits par des français ou autres etrangers

rouges(mindélé),et ragardez bien et notez le,le nombre de fois où,par exemple les français se définissent comme

"blancs"(même si ils ne le sont pas car en réalité,ils sont roses,rouges,oranges,roux)alors,que la france est entourée de pays

étant habités par d’autres etrangers rouges(mindélé) !
ETILE René-Louis | le 6/04/2005 02:20

Explications à Firmin et à Awa :

Pour comprendre les Egyptiens, il faut ternir compte de la Chronologie.

En effet :

1) Avant le Pharaon Sésostris III , il n’y avait pas de frontière entre le Soudan et l’Egypte.

2) Le mot "Kemmiou" fut à l’origine utilisé pour désigner tous les habitants de la Vallée du Nil. Ce mot n’est pas mis en avant

par les égyptologues car il dérange beaucoup. C’est après la publication de notre premier livre que nous avons su que

"Kemmiou" avait été cité par un égyptologue africain-américain (mais il n’avait pas donné l’explication grammaticale ; ce que

nous avons fait). Ce mot est cité dans le dictionnaire Budge (Volume II, page 787) mais Budge évite de le traduire

littéralement.

3) C’est pour les mêmes raisons qu’il faut traduire l’expression biblique "Pays de Cham" (ou "Pays de Kam") par "Pays des

Noirs" (Les habitants de la Vallée du Nil).

4) Les faits grammaticaux de la graphie "Kemmiou" sont indiscutables. Il n’y a qu’une traduction possible. Je vous invite à

essayer de traduire ce mot autrement (avec rigueur scientifique)

L’égyptologie n’est pas une affaire de convictions mais une affaire d’argumentations scientifiques !

MERCI pour votre intervention pertinente.
Awa | le 5/04/2005 19:50

Je suis d’accord avec vous !En effet,nous savons désormais(grâce aux Travaux de l’Ancêtre Anta Diop)que même au début de

Kémét,tout le Continent n’était Peuplé que par des Nègres Authentiques(Cheveux Crépus...) ! Alors oui on peut se demander

pourquoi nos Ancêtres ont-ils inscrit dans le Nom même de leur Pays leurs particularités à savoir une Peau Foncée(allant du

Noir au brun-clair en passant par le brun-rouge)et les Cheveux Crépus !

Je ne sais pas pourquoi !

Mais peut-être qu’ils avaient immaginés qu’un jour peut-être,des mindélé(etrangers rouges morts vivants à savoir les

indo-européens,les sémites et les asiatiques)parviendraient à soumettre leurs Enfants(c’est à dire nous)et à Souiller leur

Terre(celle de nos Ancêtres) !

Ainsi,en affirmant que la Plus haute Civilisation(de cette Epoque)fut Bâtie par des Nègres aux Cheveux Crépus et au plus

Haut taux de Mélanine parmis les Etres-Humains,nos Ancêtres nous donnaient DEJA la CLEE Devant nous permettre de Sortir

de Cet Enfer Mental dans lequel nous a Plongé les mindélé(etrangers rouges morts vivants) !

Simple hypothése...
Firmin | le 5/04/2005 14:34

Ce qui me surprend, ç’est l’idée des égyptiens de se nommer eux même et leur pays en référence à leur couleur de peau, alors

qu’ils n’étaient pas entourés exclusivement par des peuples différents d’eux physiquement, au sud et à l’Ouest par exemple,

ç’est à dire en étant en afrique. Y’a t’il eu un peuple "oriental" voisin des égyptiens ayant utilisé pour lui un nom voulant dire

"les blancs" ou le pays des hommes blancs ?? Il est rare qu’une peuple dans le monde ait employé sa couleur de peau pour se

définir sans être au milieu d’autres peuples exclusivement différents de couleur. C’est pourquoi je laisserais aux érudits ce

genre de détail grammatical facilement interprétable dans le sens qu’on veut et incompréhensible au quidam. Les seules vraies

preuves de leur appartenance a telle ou telle race, ne peut venir que des observations des étrangers asiatiques grecque

etc...Ou s’ils ont noté dans un texte ce qui justement les différencies de ces peuples du nord.
Awa | le 3/04/2005 21:34

Parfait tout simplement parfait ! Mais je suis persuadé que certaines et certains vont débarquer et dire :"les habitants de

Kammiou étaient trop bêtes pour se décrire...mais assez inteligent pour Bâtir ce qu’aucuns rouges(mindélé donc

indo-européens+sémites+asiatiques)n’a pu même imiter !!!"

©2004 Africamaat. Tous droits réservés.
Re: Traduction du terme Kemet
Message le Jeu 14 Déc - 5:51 par maria0033
votre site et vos créations sont magnifiques j'adore merci
voyance par mail gratuite
Re: Traduction du terme Kemet
Message  par Contenu sponsorisé
 

Traduction du terme Kemet

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: EDUCATION :: REVEIL ET CONSCIENTISATION-ENLIGHTMENT-
Sauter vers: