MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 Africains, Afrodescendants : « Nous souffrons d’un déficit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

15062006
MessageAfricains, Afrodescendants : « Nous souffrons d’un déficit

Africains, Afrodescendants : « Nous souffrons d’un déficit d’humanité !»
15/06/2006

«Nous souffrons d’un déficit d’humanité !», c’est en ces mots empreints d’une émotion lourde et de cette empathie à fleur de peau qui la caractérisent que Rosa Plumelle-Uribe [Auteure de La Férocité Blanche, 2001, Albin Michel] ponctuait son intervention le 08 avril 2006 lors de l’ «Hommage aux Femmes» organisé par l’association BGA à la cité des sciences de La Villette à Paris.

Cette manifestation excellemment organisée avait réuni quelques militantes de longue lutte dont les propos, profonds et d’une grande simplicité n’avaient pas manqué de questionner un public attentif et participatif.



Et si c’était cela, si du moins c’était aussi cela ? Peut-on imaginer indemne un continent pris dans les rets des traites arabes puis transatlantiques, suivi des néocolonialismes, saigné de ses forces vives pendant cinq siècles de viols, de razzias, de rapts, de captures, de guerres, de déstabilisations, de fuites, de migrations suicidaires, de luttes permanentes, sans sommeil ni quiétude ? Peut-on penser que des peuples séparés, déportés, dépersonnalisés, privés de leurs langues, familles, repères culturels, enfermés dans le système concentrationnaire des plantations, déchus de leur dignité, esclavisés, instrumentalisés en force de travail, de jouissance, étrangers à eux-mêmes, … puissent retrouver spontanément un équilibre psychologique, social, sociétal, civilisationnel stable sans délais ?



D’où peut-être cette peur chevillée au corps dont prévenait l’africaine américaine militante des Droits civiques Amélia Boyton Robinson, plus de 80 ans et courant le monde prêchant la bonne nouvelle.

Cette peur, ce manque de confiance en soi, qui se reproduisent comme une malédiction frappant les élites comme le commun des sociaux, responsables de toutes les corruptions, toutes les trahisons, légions dans les milieux politiques associatifs, n’est-ce pas l’indice de ce déficit d’humanité ?

On se perdrait à tenter de faire l’inventaire, à tous les niveaux politiques, économiques, sociaux, culturels, religieux, etc. des nègres, africains et afrodescendants, brillantissimes dans leurs domaines respectifs, historiens, mathématiciens, navigateurs interplanétaire, informaticiens, hommes politiques, médecins, personnalités des médias, dont le degré d’avidité à courir après des strapontins aussi miteux qu’une vieille commission sans consistance, d’un incrément à peine alimentaire, plongent leur admirateurs dans la stupéfaction. Et leurs communautés dans une nuit interminable.



La structure inconsciente de la peur, de la psychose, la mémoire du manque, du rationnement, du vide, de la solitude, autant de facteurs qui projettent les fils et filles, descendants des colonies dans des stratégies qu’aucune confrontation à la dignité ne cautionnerait.

Haine de soi, honte de soi, prosternitude, corruptions, vacuité individuelle, découlent de ce déficit qui assied l’incapacité à décider, à se prendre en charge dans la durée, expulsant des possibles la rigueur, le professionnalisme, l’éthique, la plus grande et plus fine félonie passant toujours pour le chemin le plus court pour arriver… Chacun faisant le même raisonnement débile, personne n’y arrive. Mais tout le monde a déjà recommencé à investir dans les copinages impropres, les cooptations qui de l’âme des nègres font commerce. Lesquels brandissent les drapeaux de la lutte, entonnent les hymnes de la bataille, en donnant les plans d’attaque aux forces adverses. Déficit d’humanité, haine de soi. Et si c’est une approche pathologique qui devait avoir raison, en partie de ces pesanteurs existentielles ?

Le 08 avril 2006 des paroles fortes ont été dites, entendues, étonnamment oecuméniques pour des femmes qui n’avaient pas harmonisé leurs discours, et qui témoignaient d’expériences différentes,

enrichissantes, l’insistance de Mme Joby Valente sur le dignité et l’amour de soi, rejoignant Mme Robinson qui faisait un détour par le foi chrétienne pour la même conclusion, l’espoir étant mis au sommet de la pyramide de ces engagements, luttes quotidiennes des Africains et Afrodescendants. Luttes avant tout contre … eux-mêmes, si ce n’est en priorité et essentiellement.



Première publication le 22.05.05

Pierre Prêche
http://www.afrikara.com/index.php?page=contenu&art=1230

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» Avons nous honte de nos prénoms africains ?
» Pouvons nous faire remonter le Titanic des eaux ?
» [Collection] Nous deux
» Faites nous rire !!!
» Chansons qui nous parlent
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Africains, Afrodescendants : « Nous souffrons d’un déficit :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Africains, Afrodescendants : « Nous souffrons d’un déficit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: HISTOIRE-HISTORY :: TRAITE NEGRIERE-
Sauter vers: