MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 Une bombe qui vise d'abord les monarchies du Golfe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

03062006
MessageUne bombe qui vise d'abord les monarchies du Golfe

Courrier international, no. 808
Moyen-Orient, jeudi 27 avril 2006, p. 35

IRAN
Une bombe qui vise d'abord les monarchies du Golfe

Al Hayat (Londres)

Au-delà de la rhétorique anti-israélienne du président Ahmadinejad, ce sont bien les pays arabes sunnites qui sont visés par l'arme nucléaire iranienne, souligne le quotidien panarabe de Londres.

L'histoire de l'arme nucléaire, c'est celle de la dissuasion entre ennemis. L'Union soviétique l'avait développée afin d'établir l'équilibre de la terreur avec l'ennemi américain. Ensuite, la Chine, la France et le Royaume-Uni l'ont développée pour être à égalité avec l'Union soviétique, puis l'Inde pour rattraper la Chine, et finalement le Pakistan pour rattraper l'Inde. Quant à Israël et à l'Afrique du Sud du temps de l'apartheid, ils s'en sont dotés en arguant qu'il fallait établir l'équilibre par rapport à un ennemi numériquement supérieur, menaçant leur existence même ; les Arabes pour le premier, les pays africains pour la seconde. Pour les deux, la bombe était l'ultime recours en cas de scénario catastrophe. Or il faut noter que l'acquisition de la bombe par deux pays ennemis rend improbable, voire impossible, son utilisation, puisque avec elle aucun des deux ne peut obtenir la victoire. Autrement dit, la guerre n'est possible qu'entre pays non nucléaires ou entre un pays qui dispose de la bombe et un autre qui n'en dispose pas ou dont les capacités nucléaires sont mal évaluées.

Le prétexte au "droit à l'égalité" en matière nucléaire invoqué par l'Iran et ses supporters ne tient pas la route. Pourquoi l'Iran réclame-t-il l'égalité avec Israël et non pas avec les autres pays nucléaires, si c'est juste une question d'équité ?

Par ailleurs, ce "droit à l'égalité de la terreur" ouvre la voie à une suite sans fin dans la course aux armements. Car s'il est "injuste" que l'Iran soit privé de la bombe face à Israël, il serait tout aussi "injuste" d'en priver l'Egypte, la Turquie ou encore l'Arabie Saoudite face à l'Iran. Ainsi donc chacun cherche son prétexte pour se doter de la bombe, et l'Iran lui aussi cherche à se doter d'un ennemi susceptible de justifier la sienne. La question est de savoir où se situe cet ennemi.

Téhéran n'a cure des organismes internationaux

En dépit des attaques verbales contre Israël, Téhéran pense le voir désormais dans les pétromonarchies du Golfe. D'ailleurs, l'Iran a récemment envoyé un certain nombre de signaux à ces pays. En contrepartie des propos rassurants adressés aux Koweïtiens et aux autres monarchies du Golfe par Hachemi Rafsandjani, l'ancien homme fort du régime iranien, mais qui n'est plus au pouvoir, le président Mahmoud Ahmadinejad a tenu des propos incendiaires. Il y a eu ensuite les manoeuvres de la marine iranienne dans les eaux du Golfe, lors desquelles les plus récentes des armes iraniennes étaient visibles presque à l'oeil nu depuis les côtes arabes. Les pays du Golfe savent aussi que Téhéran n'a cure des organismes internationaux. Car l'Iran refuse toujours de recourir à la justice internationale pour trouver une solution au litige qui l'oppose aux Emirats arabes unis à propos des trois îles émiraties qu'il occupe [Abou Moussa ainsi que la Grande et la Petite Tomb, occupées par l'Iran du chah à partir de 1971]. Rappelons que Bahreïn et le Qatar ont fait appel à la justice internationale pour régler leurs différends frontaliers portant sur plusieurs îles [en 2001] et que même l'Egypte et Israël l'ont fait au début des années 1980 à propos de Taba. Dans ce contexte, les déclarations d'Ahmadinejad ne sont évidemment pas faites pour apaiser les peurs des pétromonarchies, notamment quand il ressuscite l'idée et la rhétorique de l'exportation de la révolution [vers les communautés chiites, notamment en Irak et dans plusieurs pays du Golfe].

S'ajoutent à cela les risques de pollution radioactive et de catastrophe nucléaire que représente la centrale [en construction] de Buchehr, qui non seulement se situe près des pays du Golfe et dans une zone d'activité tectonique, c'est-à-dire soumise à de fréquents tremblements de terre, mais qui est surtout de conception russe, ce qui ne peut que rappeler Tchernobyl. Et, compte tenu des accès d'humeur d'Ahmadinejad, on peut s'interroger sur la validité des engagements qu'un régime comme le sien peut offrir.

Tout cela se passe sur fond de tensions exacerbées entre sunnites et chiites, que l'Iran n'a fait qu'attiser. Avec tout cela, rien d'étonnant à ce que la solidarité arabe face à Israël risque de se briser définitivement. Certes, cet Etat pose assurément un problème aux Palestiniens et à quelques autres peuples du Proche-Orient. Et certains poussent la logique suicidaire jusqu'à souhaiter que les bombes atomiques voltigent au-dessus de leurs têtes [pour attaquer Israël], mais on dit désormais de plus en plus ouvertement que, dans les pays du Golfe, l'Etat hébreu fait bien moins peur que l'Iran.


Encadré(s) :


RÉACTION

"Gardez vos dollars, madame Rice !"

Courrier international

Depuis plus de vingt-sept ans, le peuple iranien subit les conséquences des tensions irano-américaines, alors que les entremetteurs liés aux centres de pouvoir en profitent. Depuis plus de vingt-sept ans, le pouvoir iranien impose des restrictions économiques, politiques, culturelles et sociales à la population sous prétexte de la "lutte contre l'impérialisme". La récente aggravation de la crise entre l'Iran et les Etats-Unis interpelle tous les Iraniens. Certains pensent que, sans l'ingérence des Etats-Unis, les Iraniens ne sont pas en mesure d'accomplir un changement politique dans leur pays. D'autres s'opposent à une telle intervention, mais semblent démunis quant aux solutions alternatives.

La proposition de la secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, d'octroyer 75 millions de dollars pour soutenir "la démocratie et les droits de l'homme" en Iran alourdit le climat politique. Les opposants iraniens à la République islamique ont jugé bon de rester prudents, sachant qu'ils ont toujours été accusés par le pouvoir de collaboration avec les Etats-Unis. La déclaration de Mme Rice fournit en réalité des arguments au gouvernement iranien pour réprimer les militants des droits de l'homme et les militants de la société civile. Les projets de Mme Rice concernant l'usage de ces fonds ne sont pas clairs. Envisage-t-elle la création de stations de radio et de télévision en langue persane depuis l'étranger ou le renforcement des structures de la société civile à l'intérieur du pays ? Elle manque visiblement de conseillers qui connaissent la situation à l'intérieur de l'Iran. Il est donc de mon devoir de la mettre au courant. Durant la présidence de Mohammad Khatami [1997-2005], les extrémistes ont été à l'origine d'une rumeur concernant l'arrivée d'une prétendue "valise de dollars" à destination des réformateurs, sans pour autant le prouver. Quelque temps après, un journaliste âgé a été séquestré par les autorités iraniennes. Sous la torture, il a "avoué" avoir distribué des millions de dollars en provenance des Etats-Unis aux journalistes réformateurs. Plusieurs journalistes, opposants politiques, artistes, militants des droits des femmes et des droits de l'homme ont alors subi des interrogatoires et ont été humiliés. Sachez, Mme Rice, que le vieux journaliste est mon mari. Depuis peu de temps, il a été transféré de la prison à l'hôpital, puis confiné à domicile sous surveillance. Cet homme n'avait aucun lien avec les pays étrangers ; ses poches étaient vides. Moi-même, en voyage pour raisons de santé, n'ai pas pu retourner dans mon pays, sachant pertinemment que ma vie est désormais menacée.

Le débat concernant les droits de l'homme n'a pu s'enraciner en Iran. Durant des années de répression [1980-1990], cette question, pourtant déterminante dans la chute du chah [1979], a été considérée comme un élément d'"invasion de la culture occidentale". Octroyer 75 millions de dollars d'aide aux organisations des droits de l'homme mettra en danger les militants. L'argent étranger, par la compétition et les soupçons qu'il engendrera, introduira la corruption au sein de la société civile iranienne. Si les Iraniens n'ont pas pu jusqu'ici utiliser cet acquis du XXe siècle que sont les droits de l'homme, ce n'est pas par manque de dollars.

(www.mehrangizkar.com)

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» Artame Bombe Art
» Vous voulez de la bombe !!!!!!!!!!!!!
» La bombe atomique a t'elle tué John Wayne ?
» TUTO [Bombe Atomique]
» tranferer une peinture en bombe dans un pots
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Une bombe qui vise d'abord les monarchies du Golfe :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Une bombe qui vise d'abord les monarchies du Golfe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: MONDE-GEOPOLITIQUE/WORLD-GEOPOLITICS :: L'ETAT DE NOTRE MONDE/THE WORLD STATE-
Sauter vers: