MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 Jacques Chirac-Guy Drut : La raison du plus fort…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

03062006
MessageJacques Chirac-Guy Drut : La raison du plus fort…

Jacques Chirac-Guy Drut : La raison du plus fort…

http://www.rfi.fr/actufr/articles/077/article_44021.asp

On disait que ce voyage de Jacques Chirac en Amérique latine tombait bien parce qu'il allait lui permettre d'oublier momentanément les problèmes intérieurs. On disait également qu'après tous ces mois à courir derrière un semblant d'équilibre; après les émeutes de banlieue, le CPE et après l'affaire Clearstream, il allait enfin pouvoir reprendre l'initiative et respirer plus librement loin de la France et des ambitions contrariées des uns et des autres. Et puis, après son départ, il y a eu cette décision, rendue publique, de gracier son ancien ministre et ami Guy Drut, condamné pour avoir bénéficié d'un emploi fictif entre 1990 et 1993. Une annonce qui a bouleversé les données du voyage présidentiel puisque le chef de l'Etat a dû répondre aux questions des journalistes alors que loin de Paris, ce qui est contraire aux usages - à l'extérieur on ne parle pas de l'intérieur -, et que la France, privée de sa présence, s'interrogeait pour savoir s'il s'agissait d'un service rendu à un ami ou d'un nouveau signe de la dégénérescence d'un régime que l'on dit à bout de souffle.

Qu'on se le dise, donc. Si le président a décidé de gracier Guy Drut, c'est tout simplement pour défendre l'intérêt de notre pays au sein du CIO, le Comité international olympique. Car priver la France des compétences de Guy Drut aurait été irresponsable, a notamment dit Jacques Chirac. C'est la parole présidentielle. En d'autres temps elle aurait peut-être été acceptée telle quelle. Mais, cette fois-ci, elle n'a fait qu'accélérer le pouls de l'opposition et ralentir celui de la majorité qui a choisi de se taire et de retenir son souffle tout en s'interrogeant discrètement sur le sens à donner à ce qu'elle considère en privé comme une maladresse. Donner le sentiment, en pleine affaire Clearstream, qu'il y a une justice à deux vitesses, celle pour le peuple et celle pour les amis du président, ce que Ségolène Royal a dit en faisant référence au fabuliste La Fontaine qui a illustré à cinq reprises, « la raison du plus fort » et notamment dans « ces animaux malades de la peste » dont la morale : « Que vous soyez puissants ou misérables, les jugements de cour vous rendrons blanc ou noir », se passe de commentaires. Une réflexion que ne manqueront pas de se faire ceux qui sont condamnés sans perspective d'amnistie pour moins que la jouissance d'un emploi fictif. Un bel exemple pour les révoltés des banlieues.

Voilà, plus qu'une maladresse, cela s'appelle tout simplement commettre une faute politique ou aller volontairement dans le mur. C'est en substance ce que certains n'ont pas manqué de relever, précisant même que Jacques Chirac ayant déjà tout perdu, ou presque, n'aurait plus rien à perdre. Il aurait donc utilisé son droit d'amnistie et de grâce permettant ainsi à l'opposition de rebondir d'affaire Clearstream en dénonciation de ce même droit de grâce et d'amnistie, comme n'a pas manqué de le faire François Hollande assurant même que la gauche, si elle l'emportait en 2007, supprimerait cette prérogative présidentielle ce avec quoi Laurent Fabius s'est déclaré en désaccord, ouvrant un autre front. Nouveau débat. Nouvelle crise dans la crise. Nouveau symptôme de déliquescence d'un régime. Prendre cette décision, comme l’a fait Jacques Chirac, c'est un peu affirmer que la France a des frontières différentes des autres pays. Ce qui est une évidence, mais donne à réfléchir sur l'égalité des citoyens dans la République et sur les vertus du modèle français.

par Patrice Biancone

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» 19 - Sarran - Musée du Président Jacques Chirac
» [Chirac, Jacques] Le Temps présidentiel
» Mobutu et Kengo étaient invités chez Jacques CHIRAC..
» Interview bidon de Jacques Chirac par Dédé
» la dernière lettre de mobutu a chirac.....
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Jacques Chirac-Guy Drut : La raison du plus fort… :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Jacques Chirac-Guy Drut : La raison du plus fort…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: SOCIETE-SOCIETY :: DEBATS ET OPINIONS/DISCUSSIONS AND VIEWS-
Sauter vers: