MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 La France, un vivier pour Israël ? , par Esther Benbassa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

26052006
MessageLa France, un vivier pour Israël ? , par Esther Benbassa

La France, un vivier pour Israël ? , par Esther Benbassa


Esther Benbassa*
Le Figaro 24 mai 2006, (Rubrique Opinions)

Cette belle enquête, menée tambour battant, est en même temps la radiographie d'un judaïsme français divisé entre sa fidélité à Israël et son souhait de continuer à vivre en France, pays où il connaît un confort linguistique, intellectuel, professionnel et matériel appréciable. Et cela malgré l'hostilité en provenance de certains milieux arabo-musulmans ou noirs, hostilité à laquelle il est confronté avec les répercussions du conflit israélo-palestinien sur la scène européenne. Cette ambiance délétère a ravivé les blessures de la Seconde Guerre mondiale et sa cohorte de souvenirs, tout en plongeant la majorité des juifs dans la peur.

N'oublions pas que la France, avec ses quelque 530 000 juifs, est un véritable réservoir d'émigration vers Israël et que la conjoncture rendait cette émigration probable, si l'Agence juive et ses relais sur place se donnaient les moyens de la réaliser. Ce livre relate avec un vrai souci de précision le déroulement de cette campagne dont la première cible fut Sarcelles, agglomération de banlieue où longtemps juifs originaires d'Afrique du Nord venus avec la décolonisation et populations non juives immigrées ont cohabité jusqu'à ce que la seconde intifada provoque la méfiance et l'enfermement des premiers subissant régulièrement les incivilités des secondes qui leur reprochent d'avoir mieux réussi. De ce point de vue, l'identification des juifs aux Israéliens et des autres aux Palestiniens qui combattent pour leur indépendance et qui, quelque part, sauvent indirectement l'honneur des discriminés du quotidien, ont joué leur rôle pour sceller la séparation. Ce plan pour lancer l'émigration échoue, malgré les méthodes de marketing utilisées et l'argent dépensé, sans compter la complicité de rabbins, d'intellectuels, d'instances et de médias communautaires qui rejoignent l'entreprise en surfant sur la dénonciation d'une insupportable critique d'Israël et de l'antisémitisme. Vincent Vilmain, dans un travail universitaire soutenu à l'université de Lille-III, rapporte des éléments recueillis auprès de l'Agence juive qui recoupent ceux présentés par les auteurs de l'ouvrage. Donc rien d'exceptionnel dans leur démarche, ni qui soit susceptible de justifier le chahut qu'elle a suscité à l'intérieur du noyau dur de la communauté juive.

La conclusion du livre est claire. Le nombre annuel d'émigrants ne dépassera pas les 3 000. Les partants, généralement de condition modeste, sans qualification professionnelle, ne réussissent pas à s'insérer dans un pays en crise économique. Entre 30 et 40% d'entre eux reviennent dans les cinq années suivant leur départ. Et s'il y a eu échec à l'émigration, il y a eu en même temps déstabilisation du groupe juif, lequel risque à la longue de devenir étranger à son pays, la France, à force d'avoir le regard tourné ailleurs. Mais cet échec pourrait aussi inciter les juifs à construire un judaïsme dynamique en diaspora, qui se suffise à lui-même, tout en intégrant cet attachement indéfectible à Israël. Et surtout à ne pas répondre aux sirènes du confinement dans l'entre-soi, fort préjudiciable pour l'avenir.

* Directrice d'études à l'École pratique des hautes études.

OPA sur les Juifs de France.
Enquête sur un exode programmé, 2000-2005, Cécilia Gabizon (1) et Johan Weisz, Grasset, 2006, 265 pages, 17,50 €.

(1)Journaliste au service société du Figaro.
Sources:
http://www.lefigaro.fr/

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» OPERATION 1 EURO POUR UNE VIE !! ESTHER EN DANGER DE MORT APPEL A LA SOLIDARITE DE LA DIASPORA
» Evolution pour un CDD
» Conseil pour HDTV
» MAME COLLECTION POUR TOUS
» Quel boitier numérique pour vieux objectifs argentiques ?
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

La France, un vivier pour Israël ? , par Esther Benbassa :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

La France, un vivier pour Israël ? , par Esther Benbassa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: SOCIETE-SOCIETY :: DEBATS ET OPINIONS/DISCUSSIONS AND VIEWS-
Sauter vers: