MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
» MISSION DE SOLIDARITE INTERNATIONAL
Mar 20 Fév - 3:52 par maria0033

» Hello ...
Mar 20 Fév - 3:50 par maria0033

» Communauté
Mar 20 Fév - 3:48 par maria0033

» Salut tout le monde !
Mar 20 Fév - 3:45 par maria0033

» Bonjour a vous !
Mar 20 Fév - 3:43 par maria0033

» Salut tout le monde !
Mar 20 Fév - 3:42 par maria0033

» Type de forum
Mar 20 Fév - 3:39 par maria0033

» Page d'accueil
Mar 20 Fév - 3:38 par maria0033

» Demande de Partenariat : Communauté Francophone
Mar 20 Fév - 3:36 par maria0033

» PRESENTATION ET INVITATION
Mar 20 Fév - 3:35 par maria0033

» Règlement du forum:Avertissements préalables
Mar 20 Fév - 3:33 par maria0033

» Règles d'utilisation des forums
Mar 20 Fév - 3:30 par maria0033

» Règles de convivialités et usages
Mar 20 Fév - 3:26 par maria0033

» Africamaat à Gwada du 23 au 30 mai 2006
Jeu 14 Déc - 6:15 par maria0033

» Cybernégrothérapie, les fils et filles de Cham...
Jeu 14 Déc - 6:14 par maria0033

Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 Obliger les entreprises à respecter l'Afrique

Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

12052006
MessageObliger les entreprises à respecter l'Afrique

Le Devoir
Les Actualités, mercredi 26 juin 2002, p. A1

Obliger les entreprises à respecter l'Afrique
Le G6B fait ses recommandations aux membres du G8

Buzzetti, Hélène

Calgary - Les pays du G8 doivent reconnaître la responsabilité de certaines de leurs sociétés actives en Afrique dans l'aggravation des problèmes économiques et sociaux sur le continent et adopter un code d'éthique des entreprises, a conclu hier le G6B, le sommet parallèle à celui de Kananaskis.

Le Sommet des peuples s'est clôt hier après-midi à Calgary avec la présentation d'une série de recommandations portant sur 14 thématiques. Celles-ci ont été remises par les militants au ministre des Affaires étrangères, Bill Graham, et à la ministre de la Coopération internationale, Susan Whelan, au cours d'une discussion publique à bâtons rompus. Les militants ont demandé qu'elles soient relayées aux chefs de gouvernement qui amorceront leur réunion aujourd'hui.

"Nous voulons que les leaders du G8 reconnaissent que les entreprises du G8 sont souvent partie intégrante aux problèmes vécus en Afrique", a déclaré Alex Neve, secrétaire général de la section canadienne d'Amnistie internationale. "La réponse du G8, jusqu'à présent, a été de s'en remettre à la bonne volonté des entreprises. Celles-ci doivent maintenant aborder cette question de front."

Au cours du week-end, les participants au G6B ont démontré que l'exploitation de ressources naturelles en Afrique (or, diamants, pétrole, bois précieux, cacao) favorise les conflits civils et s'accompagne souvent de violations des droits de la personne et de non-respect de pratiques environnementales rudimentaires.

Le cacao est lié au trafic d'enfants et à leur esclavage; l'or, au déplacement de villages entiers; les diamants et le bois, au financement de conflits civils. L'ONU et l'OCDE ont rédigé des codes d'éthique pour les entreprises, mais ceux-ci ne sont toujours respectés que sur une base volontaire.

"Nous devons aller au delà de la prolifération de ces codes, a lancé M. Neve. Nous devons maintenant nous assurer qu'ils sont obligatoires et qu'on surveille leur application."

En entrevue avec Le Devoir, le ministre Bill Graham a émis des réserves quant à la probabilité que les leaders du G8 se prononcent sur ce sujet cette semaine compte tenu de l'ampleur de leur ordre du jour. Il croit surtout que le G8 n'est pas le meilleur forum pour se pencher sur cette question.

"C'est peut-être au G8 [de se pencher là-dessus], mais c'est aussi aux Nations unies d'examiner cela. En effet, il faut avoir des lois généralement applicables, alors ce ne sont pas seulement trois ou quatre pays qui peuvent faire cela", a-t-il expliqué.

"Je ne dis pas que ce n'est pas une question importante, a poursuivi M. Graham, mais compte tenu du rôle du G8, de ce qu'il est et de ce qu'il y a à l'ordre du jour, il est peu probable que ça se retrouve au programme cette fois-ci."

Parmi les autres recommandations du G6B figuraient celles-ci:

- annulation de 100 % des dettes des pays pauvres sans l'imposition de conditions par la Banque mondiale ou le Fonds monétaire international;

- interdiction de vendre des armes à tout gouvernement ou groupe armé susceptible de commettre des violations des droits humains;

- contribution de 7,3 milliards de dollars par année au Fonds global de l'ONU contre la sida, la tuberculose et la malaria;

- contribution annuelle de quatre milliards à l'éducation;

- ratification du protocole de Kyoto sur les changements climatiques.

"Le G6B n'est pas un événement isolé", a rappelé le président du comité organisateur, Saren Azer. "Il est en continuité avec ce qui s'est passé à Gênes, à Québec Nous nous inscrivons dans le mouvement global pour la justice sociale." M. Azer a reconnu que les chances que ces recommandations influencent de façon notable les discussions de cette semaine sont minces. "Nous savons cela, mais nous ne cesserons pas d'essayer de faire passer notre message."

La séance de discussion avec les ministres Graham et Whelan devant une foule d'environ 400 personnes s'est bien déroulée, bien que les politiciens se soient fait huer par les militants à quelques reprises. Ces derniers sont quand même repartis avec la promesse de M. Graham qu'il portera personnellement les recommandations au premier ministre Jean Chrétien.

"Ce sommet, le G6B, fait autant partie du sommet officiel que le sommet lui-même", a lancé M. Graham en conclusion. "C'est une innovation canadienne." Plus tard en entrevue, M. Graham a soutenu que le Canada avait, avec le Sommet des Amériques, mis au monde ce qu'il appelle la "diplomatie publique"

"On avait beaucoup de difficulté avec nos interlocuteurs de l'Amérique latine d'accepter le rôle de la société civile dans les négociations. C'est probablement un aspect de la négociation internationale où nous, au Canada, sommes un peu en avance sur d'autres."

Ottawa a versé 150 000 $ pour la tenue du G6B. Le coût total du sommet de Kananaskis s'élèvera à 300 millions de dollars.

_________________
Le Mensonge peut courir un an, la vérité le rattrape en un jour, dit le sage Haoussa
Ma devise:
se SURPASSER ,ne JAMAIS ABDIQUER,TOUJOURS RESTER HUMBLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» Lignes Maritimes d'Afrique Equatoriale
» TP MAZEMBE CHAMPION D'AFRIQUE DE CLUB1
» La famille nombreuse en Afrique!
» 50 personnalités qui comptent en RDC selon Jeune Afrique
» RDC, les USA montrent les "dents" !
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Obliger les entreprises à respecter l'Afrique :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Obliger les entreprises à respecter l'Afrique

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: EDUCATION :: REVEIL ET CONSCIENTISATION-ENLIGHTMENT-
Sauter vers: