MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 10 Mai 1802 : Déclaration de Delgrès, colonel résistant....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

11052006
Message10 Mai 1802 : Déclaration de Delgrès, colonel résistant....

10 Mai 1802 : Déclaration de Delgrès, colonel résistant à la restauration de l’Esclavage en Guadeloupe
15/05/2005

En 1802, Napoléon Bonaparte décide de restaurer l’autorité de la métropole sur la Guadeloupe à l’instar des autres îles, sur son chemin Louis Delgrès émérite soldat républicain s’oppose jusqu’au sacrifice de sa vie. Il laisse une déclaration pour la postérité qui témoigne de la grandeur d’âme de l’homme et d’un idéal d’égalité humaine des plus élevés connu dans pareilles circonstances.

Louis Delgrès (1766-1802) est un officier républicain martiniquais envoyé en Guadeloupe dans l’armée française où il devait culminer au grade de Colonel d’infanterie. Maintes fois remarqué pour ses faits de guerre sur le champ de bataille pendant les combats entre Français républicains et Anglais royalistes, Delgrès n’aura de cesse de lutter pour l’idéal égalitaire de la république. Il fut d’ailleurs fait prisonnier à deux reprises par les Anglais et déporté en Grande-Bretagne.

Revenu en Guadeloupe portant le grade de lieutenant avec le bataillon des Antilles formé à Brest, il participera aux combats et joutes d’émancipation qui agitent l’île écartelée entre l’abolition de l’esclavage par la république, les résistances des colons et le coup d’état de Bonaparte qui annonce la fin prématurée de l’égalité entre tous les citoyens. Cette période trouble de 1794 à 1802 se traduit par des insubordinations et révoltes au sein d’une armée qui avait puisé dans le réservoir des populations noires et mulâtres pour faire face aux Anglais, ouvrant par là une voie inespérée à une certaine émancipation et promotion sociales des Noirs et hommes dits de couleur.

Lorsque Napoléon dépêche Richepance un de ses meilleurs généraux en Guadeloupe pour restaurer l’ordre ancien et métropolitain, Delgrès fait partie de ceux qui choisissent d’affronter l’impressionnante expédition assaillante, en Basse Terre avec l’officier Ignace notamment. Contraint de se replier dans les hauteurs de Matouba après de rudes combats, blessé, il se fait sauter à l’aide de barils de poudre, avec ses troupes dans son quartier général, l’habitation Danglemont, alors que Richepance donne l’assaut final. Sa mort héroïque et quasi romantique le 28 mai 1802 laisse le champ libre à la régression esclavagiste qui va reconquérir l’île résistante.

Louis Delgrès signe cependant le 10 mai 1802 dans cette période effervescente, une déclaration mémorable pour la postérité, expliquant son acte d’insubordination et de rébellion contre les autorités militaires de la colonie, Lacrosse et Richepance.

Poignante profession de foi républicaine ruisselant de l’idéal d’égalité entre les hommes…incorruptible jusqu’au sacrifice suprême. Extraits :

C'est dans les plus beaux jours d'un siècle à jamais célèbre par le triomphe des Lumières et de la Philosophie, qu'une classe d'infortunés qu'on veut anéantir, se voit obligée d'élever la voix vers la postérité, pour lui faire connaître, lorsqu'elle aura disparu, son innocence et ses malheurs.
Victime de quelques individus altérés de sang qui ont osé tromper le gouvernement français, une foule de citoyens toujours fidèles à la Patrie, se voit enveloppée par une proscription méditée par l'auteur de tous ses maux…

…Quels sont les coups d'autorité dont on nous menace ? Veut-on diriger contre nous les baïonnettes de ces braves militaires, dont nous aimions à calculer le moment de l'arrivée et qui naguère ne les dirigeaient que contre les ennemis de la République ? Ah ! Plutôt, si nous en croyons les coups d'autorité déjà frappés, au Fort de la Liberté, le système d'une mort lente dans les cachots continue à être suivi.

Eh bien ! Nous choisissons de mourir plus promptement…

… Osons le dire : les maximes de la tyrannie la plus atroce sont surpassées aujourd'hui.
Nos anciens tyrans permettaient à un maître d'affranchir son esclave, et tout nous annonce que, dans le siècle de la Philosophie, il existe des hommes, malheureusement trop puissants par leur éloignement de l'autorité dont ils émanent, qui ne veulent voir d'hommes noirs, ou tirant leur origine de cette couleur, que dans les fers de l'esclavage…

… La résistance à l'oppression est un droit naturel. La divinité même ne peut être offensée que nous défendions notre cause. Elle est celle de la Justice et de l'Humanité. Nous ne la souillerons pas par l'ombre même du crime…

Et de terminer :

Et toi, Postérité, accorde une larme à nos malheurs et nous mourrons satisfaits.

Eminente résistance comme il y en eut quelques autres, le suicide héroïque et altruiste de Louis Delgrès illustre, à mille lieues des préjugés raciaux, que l’esclavage a toujours été combattu par les victimes, esclaves, descendants d’esclaves, affranchis, Africains, Antillais. Ces actes de rébellion ont additionné au fil du temps les marques qui ont contribué à faire ployer la chape de plomb du système négrier, concentrationnaire, chosifiant, barbare.





Première parution le 04/06/03 modifié le 15/06/05

Akam Akamayong
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» Royet, Colonel
» Maïa de Luciani et Colonel Moutarde
» [Malley, Gemma] La Déclaration, l'histoire d'Anna
» déclaration d'impots
» Le Lieutenant Colonel Benjamin.H.VANDERVOORT
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

10 Mai 1802 : Déclaration de Delgrès, colonel résistant.... :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

10 Mai 1802 : Déclaration de Delgrès, colonel résistant....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: HISTOIRE-HISTORY :: TRAITE NEGRIERE-
Sauter vers: