MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 LE 2ème MENAIBUC INTERNATIONAL KEMETIC MEETING 2005

Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

07062005
MessageLE 2ème MENAIBUC INTERNATIONAL KEMETIC MEETING 2005

RESERVEZ VOS PLACES POUR LE 2ème MENAIBUC INTERNATIONAL KEMETIC MEETING 2005

africamaat.com

RESERVEZ VOS PLACES POUR LE 2ème MENAIBUC INTERNATIONAL KEMETIC MEETING 2005
PRÉVUE LES 8, 9 ET 10 JUILLET 2005 À PARIS, CETTE MANIFESTATION INTERNATIONALE (AFRIQUE, CARAÏBES, EUROPE, USA), INVITE LA COMMUNAUTÉ NOIRE À S’INTERROGER SUR LA MISSION ÉDUCATRICE DES FAMILLES KAMITES DANS L’OPTIQUE DE LA FORMATION D’UNE NOUVELLE GÉNÉRATION PANAFRICAINE.

1- Pourquoi les familles panafricaines doivent impérativement s’interroger sur leur mission éducative ?

Si nous demandions à Marcus Garvey, quelle est la mission éducatrice de la famille kamite, à la lueur de notre histoire teintée d’assimilation et d’aliénation forcée, il nous dirait que selon lui, "nous devons absolument façonner notre propre manière d’éduquer nos enfants, selon les règles d’une éducation kamite, qui les prépare à remplir dans le monde une place plus noble, tout en gardant dans leurs divers contacts avec leurs frères humains, le sentiment profond de la grandeur de leur humanité africaine. C’est la seule éducation qui adoucira nos maux et qui nous rendra réellement fort et bon pour nous-mêmes".

Si nous demandions encore à Cheikh Anta Diop de nous expliquer en quoi la culture et l’histoire demeurent essentiels, il nous dirait que selon lui, "la mémoire historique est le ciment culturel qui unit les éléments disparates d’un peuple pour en faire une collectivité unie, par le biais du sentiment de continuité historique partagé par l’ensemble de la collectivité et transmis dans le cercle familial. Ainsi, la conscience historique, par le sentiment de cohésion et d’harmonie qu’elle crée, constitue le rempart de sécurité culturelle le plus sûr et le plus solide pour le peuple Kamit".

Fort ce ces analyses, nous pouvons maintenant constater qu’au sein des familles noires actuelles, les questions liées à la transmission de notre patrimoine historique, intellectuel, spirituel et culturel africain et panafricain restent marginales pour ne pas dire sous-développées.

Combien d’enfants peuvent écrire en hiéroglyphes le nom d’un seul pharaon africain de la période pharaonique ? Combien peuvent encore nous citer le nom d’un inventeur noir de la Caraïbes, des Amériques ou de l’Afrique ? Combien ont reçu en 2004 des jouets reflétant leur origine culturelle ? Combien savent ce qu’est la Maat ? Combien connaissent le signification du terme "KAMIT" ? Combien peuvent encore citer le nom d’une grande civilisation africaine de l’époque précoloniale ? Et nous donner le nom d’un roi africain et d’une reine de la même période ?

« Je suis parvenu à croire fermement, qu’il faut mener les Nègres comme des bêtes et les laisser dans l’ignorance la plus complète », écrivait le 11 avril 1764, le gouverneur Fenelon en place aux Antilles, au Ministre des Colonies françaises, pour protester contre le projet d’instruction en direction des populations noires serviles.

Les familles noires peuvent-elles sérieusement prétendre éduquer leurs enfants en continuant de passer sous silence l’héritage de leurs ancêtres tout en surestimant les expériences vécues par les autres peuples ? Ne nous voilons pas la face, c’est la meilleur façon de former en série, de futurs aliénés culturels qui chercheront toute leur vie une tutelle intellectuelle, spirituelle et économique extérieure pour réaliser leurs propres projets et mener leur propre vie.

"L’ignorance mène à l’insouciance et l’insouciance conduit droit à la servitude !" rappelle Jean Philippe Omotunde.

La "confiance en soi" pour tout individu, passant nécessairement par la reconnaissance, la connaissance et l’appropriation de son précieux héritage ancestral, il nous convient impérativement de saisir l’importance de la transmission des valeurs kamites au sein de chaque cellule familiale.

Comme nous le savons, en milieu scolaire, les grandes réalisations des civilisations africaines ne sont pas abordées tandis que l’image des peuples africains est systématiquement dépréciée. Les inventeurs et savants noirs restent toujours les otages de la philosophie eurocentriste qui veut que seules les expériences réalisées par des personnes d’ascendance européenne soit frappées du sceau de l’universalité médiatique et pédagogique.

Inutile encore de rechercher dans les revues historiographiques françaises (sciences & Vie, Histoire...), des sujets abordant le Génie Africain (découvertes scientifiques, inventions...), vous ne trouverez qu’une image stéréotypée des peuples africains.

Pour cerner avec vous, le rôle des familles kamites en matière d’éducation, les éditions Menaibuc ont le plaisir de vous inviter à participer au 2ème Menaibuc International Kemetic Meeting 2005 qui se tiendra à Paris, les 8, 9 et 10 juillet prochain.

Dans le cadre de ces 3 jours exceptionnels, vous participerez aux réflexions, aux conférences et aux débats sur le thème :

Animée par des chercheurs, des égyptologues, des historiens, des sociologues et des scientifiques panafricains (Afrique, USA, Caraïbes, Europe), ce colloque international nous invitera à nous interroger sur la place que nous accordons à la transmission de notre patrimoine historique, spirituel, culturel et scientifique africain et panafricain, dans l’éducation des enfants.

Pour grandir et porter de bons fruits, tout enfant a non seulement besoin de modèles issus de son propre patrimoine historico-culturel mais surtout de pouvoir apprécier les oeuvres de ses ancêtres et leur vision du monde (philosophie, culture, religion). A ce titre, les familles Kamites doivent aujourd’hui impérativement s’interroger sur leur mission éducatrice.

Ont-elles pour vocation de former de futurs aliénés culturels ou doivent-elles saisir la pleine mesure de leur responsabilité devant l’histoire ?
Une certitude : l’avenir se prépare aujourd’hui !

Programme des 3 journées :

VENDREDI 8 JUILLET 2005

- 18H00 - Ouverture des portes
- 18h30 - Libation
- 19h00 - Allocution de bienvenue
- 20h00- Panel 1 : Enjeux de la transmission de la Mémoire historique dans la famille kamite.
- 22h00-Débat
- 23h00- Fin

SAMEDI 9 JUILLET 2005

- 09H30-Accueil

- 10h00- Panel 2 : La femme dans la tradition ancestrale africaine.

- 14h00- Panel 3 : Quel paradigme suivre pour éduquer nos enfants ?

- 17h00- Panel 4 : Famille kamite & religion.

- 20h00- Panel 5 : La famille kamite révélée par les textes égyptiens.

- 23h00 : fin

DIMANCHE 10 JUILLET 2005

- 08H30 - Visite du musée du Louvres-RDV devant la pyramide du Louvres. Prévoir coût du ticket pour la visite.

- 14h00- Panel 6 : Expériences de vie kamite.

- 17h00- Panel 7 : Education & afrocentricité.

- 20h00- Célébration de l’Afrique

- 20h30- Fin

Collation et repas proposés durant les pauses à tarif préférentiel.

Personnalités prévues :

· Molefi Kete Asante (égyptologue, Temple University, USA) · Ama Mazama (Sociologue, Temple University, USA) · René Louis Etilé (égyptologue, Institut Africamaat,, France) · Oscar Pfouma (égyptologue, Université de Grenoble, France) · Théophile Obenga (égyptologue, San Francisco University, USA) · Aboubacry Moussa Lam (égyptologue, Université de Dakar, Afrique) · Jean Philippe Omotunde (chercheur, Institut Africamaat, France) · Doumbi Fakoli (chercheur, Institut Africamaat, France) · Pierre Nillon (historien, Institut Africamaat, France) · Bwemba Bong (chercheur, Institut Africamaat, France) · Mulana Karenga (Sociologue, California University, USA) · Mario Beatty (égyptologue, USA) . Prof Thompson (Sociologue, New York University, USA) · Mubabinge Bilolo (égyptologue, Allemagne) · Leonard Jeffries (égyptologue, New-York University, USA)

Alors pour participez au 2ème Colloque International Kamit Menaibuc qui se tiendra à paris les 8, 9 et 10 juillet prochain, n’hésitez pas à réserver vos places .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» 11eme international oldimer meeting Wervik Belgique 20 Août 2011
» Meeting International des Maquettes de Montréal 2014
» The Royal International Air Tatoo à Fairford
» DEBRIEFING CAZAUX MEETING 21 et 22 juin
» meeting de landivisieau 29 /08
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

LE 2ème MENAIBUC INTERNATIONAL KEMETIC MEETING 2005 :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

LE 2ème MENAIBUC INTERNATIONAL KEMETIC MEETING 2005

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: HISTOIRE-HISTORY :: NEO-COLONISATION-
Sauter vers: