MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 OPINION NOIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

24042006
MessageOPINION NOIRE

OPINION NOIRE

Un sondage auprès de personnes originaires des DOM vivant en métropole
dessine le portrait d'une communauté attachée à la République, mais parfois
tentée par le repli sur elle-même.

La France dans les yeux de l'outre-mer





La France est-elle (ou non) " accueillante ", " raciste ", " en déclin " ?
Y parle-t-on " trop ", " assez " ou " juste comme il faut " de l'esclavage, de
la colonisation, des discriminations ?

Ces questions - parmi d'autres - ont été posées à 497 Français
métropolitains originaires d'outre-mer dans un sondage CSA, dont les résultats
seront présentés, lundi 24 avril, lors d'un colloque organisé par le Conseil
régional d'Ile-de-France et le Cifordom - une association qui vient en aide aux
personnes originaires d'outre-mer.

Cette étude a été réalisée entre le 13 et le 24 janvier, soit peu avant
que la crise du contrat première embauche (CPE) ne vienne (temporairement)
interrompre la bataille des mémoires qui agitait la société française depuis des
mois. Polémique sur le " rôle positif " de la colonisation, commémoration de
l'esclavage, crise des banlieues, création du Conseil représentatif des
associations noires (CRAN) : l'outre-mer - où le ministre de l'intérieur,
Nicolas Sarkozy, a dû renoncer à se rendre, en décembre 2005 - a suivi avec
passion tous ces débats. Et c'est bien sûr à leur aune que l'on observe les
résultats de l'enquête CSA.

La question qui porte explicitement sur le communautarisme est formulée en
ces termes : " Selon vous, le repli communautaire est-il surtout (...) un danger
- ou - un moyen de se protéger contre le racisme et les discriminations ? " 53 %
des personnes interrogées répondent qu'il s'agit d'un danger ; 34 % y voient un
moyen de se protéger ; 13 % ne se prononcent pas.

La perception du danger du communautarisme est plus forte parmi les
diplômés, les plus de 45 ans, ceux qui sont nés en métropole, et ceux qui
considèrent que le racisme est " une chose très ou plutôt répandue ". Moindre
dans les cas de figure inverses, elle est également liée à l'origine des
personnes interrogées.

60 % des personnes originaires de la Réunion - où l'attachement à la
métropole est particulièrement fort - estiment que le communautarisme représente
surtout un danger. En revanche, les métropolitains originaires de Guadeloupe
considèrent majoritairement le communautarisme comme une nécessaire protection.

Le sentiment d'appartenance guide également la réponse à cette question.
De façon générale, les personnes interrogées " se sentent " à la fois françaises
et du département dont ils sont originaires. Ceux qui se sentent " avant tout "
" noirs " ou " antillais " sont plus tentés de considérer le communautarisme
comme un moyen de protection.

Si elle est majoritairement rejetée en tant que telle, la tentation
communautariste transparaît surtout, de façon indirecte, dans les réponses à
d'autres questions. 83 % des personnes interrogées considèrent que la création
du CRAN - qui a été accusé de favoriser le communautarisme - est une " bonne
chose ". 64 % (contre 28 %) se déclarent favorables " à ce qu'on instaure des
quotas pour faciliter l'accès des minorités visibles à certaines professions et
mandats politiques ".

Ce dernier résultat est très homogène quel que soit le profil des
personnes interrogées ; à l'exception des diplômés de l'enseignement supérieur,
qui ne sont que 47 % à se dire favorables aux quotas.

L'attachement à une mémoire spécifique est très vif. 65 % considèrent
qu'il est " essentiel " de parler de l'esclavage ; 68 % estiment que l'on n'en
parle " pas assez ". 92 % des personnes interrogées sont favorables à la loi
Taubira, qui reconnaît l'esclavage et la traite comme des crimes contre
l'humanité. De façon générale, 85 % trouvent que les élus en métropole devraient
" prendre davantage en compte les spécificités et les particularismes des
originaires d'outre-mer ".

Les domiens vivant en métropole semblent surtout douter des capacités
d'intégration de la société française, ce qui reste l'un des principaux ferments
de la tentation communautariste. Si 73 % des personnes interrogées estiment que
la France est " accueillante ", 59 % la jugent " raciste ", les femmes et les
jeunes ayant tendance à porter un jugement plus sévère. 89 % considèrent que le
racisme est " une chose répandue " dans notre pays.

Une majorité cite spontanément " les Noirs ", puis " les Arabes ", comme
en étant, à leurs yeux, les principales victimes. 77 % estiment " essentiel " de
parler des discriminations. 64 % déclarent en avoir été personnellement victimes
(51 % à plusieurs reprises), principalement dans la recherche d'un logement ou
d'un emploi.

Dans la note de synthèse qui accompagne les résultats du sondage,
l'institut CSA se veut rassurant. " Malgré la forte présence du racisme en
France, les métropolitains originaires d'outre-mer n'envisagent pas le repli
communautaire comme une solution. Le communautarisme est bien plus assimilé à un
danger qu'à une utile protection ", peut-on lire en tête des " principaux
enseignements " de l'étude. " Il transparaît que le respect des différences,
essentiel, peut se faire dans un cadre distinct du communautarisme ", ajoutent
les auteurs du sondage. A y regarder de plus près, il semble que cette
conclusion un brin " politiquement correcte " puisse être nuancée.

Le paradoxe est là : tout se passe, au vu de cette étude, comme si les
domiens vivant en métropole savouraient - par choix ou par nécessité - chacun
des ingrédients potentiels d'une recette - le communautarisme - qu'ils
réprouvent majoritairement. On peut se féliciter que la bouteille soit à moitié
vide, ou s'inquiéter qu'elle soit à moitié pleine.

On peut aussi s'interroger sur cette apparente contradiction, pour tenter
de la résoudre. Tout en soulignant que les domiens " demeurent dans une matrice
républicaine ", et continuent de " revendiquer un droit à la ressemblance " le
directeur de CSA-Opinions, Stéphane Rozès, convient que cette population est "
travaillée par des phénomènes d'inégalités sociales et de discriminations
ethniques ". D'où sa " tentation d'aller chercher dans le repli communautaire ou
la référence au passé " de nouveaux outils, présumés plus efficaces, pour
remédier à leur situation.

Selon M. Rozès, le modèle républicain ne serait pas remis en question,
mais seulement interpellé. Les domiens, explique-t-il, " ne demandent pas un
changement de logiciel, mais ils se saisissent de différents leviers pour
rappeler à l'ordre la République ".

La balle est dans le camp du gouvernement et des élus, instamment priés de
trouver des réponses, notamment sur le terrain de la lutte contre les
discriminations. Nouvelle contradiction : les métropolitains originaires des DOM
formulent cette exigence, mais manifestent leur défiance vis-à-vis de ceux qui
ont le pouvoir d'y répondre. Le temps presse.



Jean-Baptiste de Montvalon



Fiche technique :

sondage réalisé par l'institut CSA du 13 au 24 janvier auprès d'un
échantillon national de 497 personnes nées dans un département d'outre-mer, ou
dont un des parents est né dans un département d'outre-mer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» La femme noire et ses artifices....
» [1500 pts] L'armée de la Lune noire
» Michel Honaker - Terre Noire
» PANTHERE NOIRE "modern" (Black Panther)
» panthère noire
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

OPINION NOIRE :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

OPINION NOIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: SOCIETE-SOCIETY :: DEBATS ET OPINIONS/DISCUSSIONS AND VIEWS-
Sauter vers: