MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 les dérives eugénistes par Aziz Salmone Fall 7

Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

21032006
Messageles dérives eugénistes par Aziz Salmone Fall 7

Albert Einstein

Les glissements des interprétations sont toujours possibles dans l'ère post eugéniste. Ainsi par exemple, les juifs qui ont longtemps été historiquement victimes de racisme, probablement d'abord à cause du mythe du peuple élu, seraient désormais partagés au niveau de leur intelligence. Une composante juive se dégagerait des autres composantes juives. Le QI des juifs Ashkenazes ( comme Freud ou Einstein ) serait de loin supérieurs aux autres. Gregory Cochran, Jason Hardy, Henry Harpending[52] se demandent comment, alors qu'ils ne forment que 3% de la population américaine, est-ce qu'ils constituent 27% des prix Nobel, ou la moitié des champions d'échecs ( dans la projection de la comparaison entre européens et Azkhénazims il y a peu de différence dans la moyenne, mais dans les QI supérieurs à 140, on note 4 pour 1000 pour les uns et 23 pour 1000 pour les autres..)

Cette aptitude serait due selon eux à une mutation génétique:

«Ashkenazi literacy, economic specialization, and closure to inward gene flow led to a social environment in which there was high fitness payoff to intelligence, specifically verbal and mathematical intelligence but not spatial ability. As with any regime of strong directional selection on a quantitative trait, genetic variants that were otherwise fitness reducing rose in frequency. In particular we propose that the well-known clusters of Ashkenazi genetic diseases, the sphingolipid cluster and the DNA repair cluster in particular, increase intelligence in heterozygotes.Other Ashkenazi disorders are known to increase intelligence»[53]

Les auteurs en viennent à considérer l'hypothèse que quiconque portant le sphingolipide ou toute autre des déficiences génétiques engendrant de telles mutations devrait mieux performer que la moyenne des gens aux tests de QI. Est-ce depuis 1000 ans la promiscuité, l'endogamie et le contact à certaines maladies, ajoutées aux exigences professionnelles financières et religieuses, et l'oppression raciste qui auraient favorisées de telles mutations chez ce groupe affecté de cette anomalie génétique ? Cette mutation suffit –elle à rendre quelqu'un plus intelligent ou stimule-t-elle un caractère de cette intelligence dans les séquences qui font intervenir les réacteurs au sens logique, ce qui prédispose à réussir des tests axés majoritairement sur des questions logiques ? On en est à l'exploration, et possiblement à la merci de charlatans fabricant un jour des pastilles… activant le sphingolipide.

Pour l'essentiel des scientifiques, l'intelligence relève majoritairement du cheminement personnel que de l'hérédité. Personne ne nie le legs des parents. Mais ce potentiel aussi riche soit-il ne peut suffire à lui seul. Interchangez l'enfant d'un dit doué Azkhénaze de Harvard avec celui d'un homme simple qui vit dans le dénuement d'une famille nomade d'un oasis en plein désert, et on verra bien qui aura les chances de se retrouver à Harvard. Les tests d'intelligence s'attardent sur l'intelligence abstraite (verbomotion, raisonnement, imagination, positionnement spatial..). Ils ne peuvent mesurer d'autres pans de l'intelligence dite intuitive ou sensible ( l'émotion, l'affect -saisir ses émotions et celle des autres- dextérité pratique, la sensibilité artistique, la traduction des sens, l'inspiration etc..). Le post eugénisme en cherchant désespérément le siège de l'intelligence et son origine innéiste, sous-estime la complexité de la machinerie cérébrale et l'ampleur des connectivités.

Comme le dit savoureusement Michel Duyme :

«Pour prendre une image, si une ampoule électrique s'allume, il faut que l'ampoule fonctionne mais également que la douille, le fil électrique l'interrupteur fonctionnent correctement. L'ensemble de ces paramètres sont requis pour qu'au final la lumière apparaisse...» [54]


Les généticiens, à mesure qu'ils déchiffrent le génome, arrivent à plusieurs conclusions. Après 13 ans d'exploration, le grand projet nous apprend que les êtres humains ont en commun 99,9% du même stock génétique.

Autre révélation qui devrait conduire le laborantin qui dissèque sa souris à plus d'humilité, son stock génétique est à peine supérieur à celui de sa victime. Nous n'avons pas 100 000 gènes[55] mais une trentaine de milliers au plus, du moins pour l'instant à l'état de nos connaissances[56]. Au lieu de s'attarder sur ce qui nous rassemble, les post eugéniques se sont empressés, au nom de la science et de la découverte des tares génétiques, de fureter sur ce qui nous différencie soit la variation de l'ordre de la fraction de milliards dans le génome ! Sans être eugéniques bien des scientifiques sont intrigués par le fait que nous soyons si identiques à tous les autres mammifères, voire disposons d'un génome plus réduit que l'essentiel des spécimens du règne des organismes.


Certains savants doivent à présent justifier notre présumée supériorité sur les règnes du vivant, non plus sur le nombre de gènes, mais sur de fines métamorphoses.

Celles qui autorisèrent un dispositif génétique aussi limité que le notre à générer un cerveau aussi complexe que celui de l'humain.

Dès lors, si ces mutations avec des gènes codant ou non des protéines sont l'explication de nos degrés de complexité, on déduit la nouvelle aubaine des eugénistes. Il leur suffira désormais de spéculer sur l'infériorité et la supériorité des uns et des autres, en fonction des mutations survenues dans des groupes humains et qui, modifiant l'environnement cellulaire, autoriseraient de telles hiérarchies.

C'est par le canal des maladies et tares que ce glissement surtout se fait.

On recense des milliers de mutations responsables de maladies chez l'humain. Mais les mutations d'un fondateur originel sont relativement spécifiques et c'est elles que l'on traque. On entend par fondateur originel, un ancêtre porteur d'une erreur génétique qui a perpétué sa mutation dans sa descendance devenue un groupement humain. Il est important de situer quelques autres récentes trouvailles, relevant de la génétique aux mutations fondatrices qui permettent de distinguer les humains entre eux. Si elles ouvrent de nouvelles pistes pour la médecine, elles autoriseraient aussi des dérives eugénistes.

Par exemple dans la lutte contre le SIDA. Il est soutenu que les ravages plus grands de cette pandémie chez les africains, par rapport aux européens, proviendraient du fait que ces derniers ont développé une résistance alors que leurs ancêtres ont été confrontés à l'épidémie de peste de 1346. Dès 1996, l'équipe de Kroup a porté cela à l'attention de la communauté scientifique.[57] Jusqu'à présent, les laboratoires n'ont pas trouvé d'africains porteurs de gène anti VIH héterozigote ou homozygote ( les porteurs héterozygotes héritent d'un gène normal CKR-5 d'un parent et CKR-5 mutant, mais protecteur de l'autre parent.). Les porteurs du gène mutant disposent de récepteurs secrétant des chemokines qui assistent le système immunitaire contre le virus, selon Richard Kroup du Aaron Diamond AIDS Research Center . La composante caucasienne elle-même n'est pas à l'abri du phénomène puisque :

«Researchers estimate that perhaps 1 percent of the white population carries this inborn protective mutation. They speculate that, perhaps centuries ago, the defect protected against some other viral invader and thus gained a toehold in the population. HIV immunity has also been observed in rare cases among african american although a mechanism other than CCR5 appears to be at work.»

Il existe d'autres mécanismes subtils, tout aussi intrigants cette fois ci dans certaines populations noires. Ainsi, pourquoi certaines prostituées (5%) de Nairobi au Kenya porteuses du virus ne contractent pas la maladie et disposent d'anticorps pour la combattre. Ou alors elles l'a contractent bel et bien et la combattent, soutient Larry Gelmon, chercheur principal de l' Université du Manitoba et l'Université de Nairobi[58]. Au Kenya, 16 personnes meurent à toutes les heures du Sida et plus de 13% de la population du pays, soit 1,9 million de personnes, est atteinte par le virus HIV. On comprend toute l'importance du succès d'un vaccin en test à partir des mécanismes de protection de ces femmes, surtout contre cette sous-catégorie A du virus VIH.[59] Hélas, des luttes de pouvoirs au niveau des brevets et des droits de compensation retardent ce projet et bien d'autres d'ailleurs.[60]

Le «post eugénisme positif» permet désormais de faire apparaître de nouvelles formes de thérapies personnalisées et propres à certains groupes ethniques. La question étant, est ce que la recherche peut tenter de la rendre accessible aux autres groupes humains ou cela va-t-il demeurer propres à ceux qui l'ont à leur disposition. Les thérapies génétiques sont d'autant révolutionnaires qu'elles ne s'attardent plus seulement sur les symptômes, mais vont dépister et tenter d'extirper la maladie d'origine génétique qu'elle soit du domaine du cancer ou d'affections neurologiques ou cardiovasculaires…Prévision des potentialités et des conséquences, la voie de la révolution moléculaire ouvre une ère royale pour «l'utopie génomique». Le patrimoine génétique de l'humanité deviendra t-il le patrimoine politique et économique de quelques-uns? Assiste-t-on nous à la revanche feutrée de l'eugénisme?

On saurait depuis 1980, que le BiDil par exemple serait un médicament pour le cœur plus efficace sur les noirs que les autres populations lorsque utilisé en combinaison avec d'autres médicaments selon la compagnie fabricante[61]. Cela proviendrait du fait que les patients cardiaques noirs auraient une plus grande déficience en oxyde nitrique que les blancs. L'étude du FDA sur l'efficacité du produit a constaté, avant même la fin du dépôt de son rapport, 43% de réduction de mortalité parmi les patients qui prennent ce médicament.

Le 16 juin 2005, la FDA à l'unanimité de son panel, autorise pour la première fois dans l'histoire américaine, l'administration de ce médicament basé sur la «race». Les implications de telles conclusions sont nombreuses. Une médecine génétique et ciblée peut elle redevenir universelle? Qu'en est il de la plus grande disparité génétique au sein des noirs eux-mêmes, qu'entre eux et les autres groupes humains? N'y aurait il pas d'autres facteurs extra génétiques, relevant du stress, de l'alimentation, du mode de vie qui entreraient en ligne de compte? N'est ce pas plus le milieu que les gènes qui sont réellement en cause? Pourrait on tester le BiDil sur des africains du continent? Personnellement, je ne serai pas surpris que les africains-américains, vivant sous davantage de stress, une culture du stress, et un mode de vie et une histoire qui y prédisposent, aient plus de séquelles d'oxydation dans leur cellule que les africains du continent. Le calcul économique de cibler une clientèle entre -t-il en ligne de compte dans le choix de telles recherches? L'universalité du médicament, à priori devrait rapporter plus, mais la spécificité aussi rapporterait autant. Selon Jonathan Kahn, éthicien médical à la Hamline University School of Law au Minnesota, Nitromed, la compagnie pharmaceutique n'a de toute façon testé son médicament que sur des noirs pour obtenir les brevets. En fait, elle disposerait au moins de deux brevets, l'un pour usage général qui expire en 2007, et l'autre spécifique aux noirs n'expirant qu'en 2020. Kahn de conclure .

"If you wanted a scientific basis for approving a race-specific drug, you would enroll more than one race [in the clinical trial]. If you wanted a commercial basis to bring BiDil to the market as a race-specific drug, then you would only enroll one race because you ensure, that if it is shown to work, it will be shown to work in just one race," he said. "That may be good commerce but it is not good science»[62].

Une autre maladie offrant des perspectives de relance pour le post-eugénisme est l'anémie falciforme ou drépanocytose. Plusieurs mutations dans l'histoire ont produit un polymorphisme génétique. Quelques groupes de populations présentent des hémoglobines anormales à des niveaux significatifs en Afrique de l'ouest (HbC) en Arabie (HbO), en Inde (HbD) le sud ouest asiatique (HbE) et quelques aires dispersées de la méditerranée (thalassémies séquences variées de a et b). L'apparition de la mutation se serait faite sous cinq différents haplotypes, soit à cinq périodes et endroits différents dans l'histoire. On constate que ces cas hétérozygotes présentent une résistance marquée au paludisme et une plus faible mortalité , en tous cas 2,17 moins de chance que les homozygotes de contracter le paludisme. Quand on sait que la malaria tue 2 millions de personnes par an, on voit tout l'intérêt pour les 400 millions de porteurs du plasmodium de bénéficier des avantages qu'ont les anémiens falciformes.[63] En retour, s'ouvrent des possibilités de soins par la greffe de moelle allogénique pour ces derniers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» Médaille de Napoléon III et d'Eugénie
» Les dérives de la "Revolution"...
» Salut les artistes moi c'est Aziz.
» Aziz, lumière!
» Bétonnage des rives des lacs. Par ici le pognon!
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

les dérives eugénistes par Aziz Salmone Fall 7 :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

les dérives eugénistes par Aziz Salmone Fall 7

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: EDUCATION :: REVEIL ET CONSCIENTISATION-ENLIGHTMENT-
Sauter vers: