MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 Le Nouvel Antisémitisme de gré ou de force

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

14032006
MessageLe Nouvel Antisémitisme de gré ou de force

LLe Nouvel Antisémitisme de gré ou de force

13/03/2006

2006 qu'on se le dise bien sera l'année du Nouvel Antisémitisme de
Finkielkraut, Kouchner, Bruckner and Co. Et cela, on oserait dire
quels que soient les faits avérés et surtout sans compte tenir des
décisions de justice. Tout se passe comme si une main invisible
inscrivait au tableau de l'incontournable pour des desseins inconnus
cette pièce manquante à la culpabilisation générale de la France
entière et à l'instauration d'un climat où la question de
l'antisémitisme domine toutes les autres...



Dans la foulée des manifestations de solidarité de toute la classe
politique et de l'antiracisme institutionnel français à la famille
du jeune Ilan Halimi, victime d'un crime crapuleux dans la banlieue
parisienne, plusieurs meurtres ont eu lieu sur le territoire
français, certains au caractère raciste ou crapuleux présumé, sans
que l'armada politico-médiatique nationale ne vole au secours de la
grande cause nationale du racisme et de l'antisémitisme. Il n'y a en
effet pas moins d'un millier d'homicides en moyenne par an en
France, on n'imagine pas tous les ministres, parlementaires en vue,
leaders d'opinion se déplacer trois fois par jour pour cause de
cérémonie funéraire. Il vient donc la question pourquoi
l'indignation nationale pour tel et pas tel autre crime ?



Le 25 février, deux jours après la découverte d'Ilan Halimi, dans
une forêt de Mortzwiller dans le Haut Rhin un technicien de PSA
Peugeot-Citroën était assassiné pour des motifs qualifiés de
crapuleux de source judiciaire. Quid de la réaction des politiques,
humanistes compatissant devant l'éternel ? Pas la moindre
récrimination.

Début mars à Oullins près de Lyon un Algérien père de famille se
fait tirer dessus au pistolet, le meurtrier accompagnant son acte de
propos ouvertement arabophobes. L'infortuné perd la vie dans
l'indifférence générale et le crime n'est pas qualifié de raciste
pour le moment...

Quelques jours plus tard à Sarcelles en banlieue parisienne des
agressions présumées antisémites sont signalées, qui très vite font
le tour des chaînes de télévision, du socialiste Strauss-Kahn au
ministre de l'Intérieur Nicolas Paul Stéphane de Nagy-Bosca, le
credo de l'augmentation de l'antisémitisme est décliné...



Pourquoi une telle différence dans le traitement des racismes et
xénophobies présumés ? Y aurait-il une hiérarchie que l'on nous
aurait cachée, une forme d'égalité citoyenne plus égale pour
certaines communautés ou rangs sociaux-ethniques ? Si les familles
de victimes sont légitimement émues jusqu'aux manifestations de
rues, ce qui théoriquement n'affecte pas un appareil d'Etat a priori
neutre, impersonnel et républicain, indépendant de l'appareil
judiciaire, qu'est-ce qui justifie qu'à chaque respiration sur fond
d'antisémitisme supposé, un élan si démesuré au regard de la
réception médiatique de cas similaires ? Quelle remarquable, trop
remarquable spontanéité dans ces ruées vers les pavés des
manifestations, surtout de la part de ceux qui en général en
dénoncent le principe des mobilisations collectives.

Chacun se souvient pourtant du faux attentat antisémite du RER D en
2005 où toute la presse et toute la classe politique étaient allées
de condamnation en stigmatisation de la banlieue, pour une affaire
avérée mensongère menée par une apparente coutumière de coups
tordus...



Il semble bien que la nécessité indicible d'un Nouvel Antisémitisme
soit tellement impérieuse -à quelle fin ?- que l'on se passe des
procédures qualificatives, impératives seulement pour les racismes
de second rang. Le Nouvel Antisémitisme précède partout la justice,
les enquêtes de police et s'impose ... aux politiques de gauche, de
droite et de tous extrêmes, associations comprises.



Ses penseurs et inventeurs semblent n'avoir pas digéré l'année 2005
que médias et politiques ont qualifiée d'année de «la question
noire» en France. Une année où pour une fois les revendications des
Noirs de France ont été répercutées au niveau national, rendues
insubmersibles par les nombreuses affaires Dieudonné et le rôle des
associations de la mémoire africaine et caribéenne, parvenues à
arrêter et faire suspendre des ventes aux enchères d'objets et
d'archives négrières.

Parler de la question noire n'est pas savoir en parler ni même en
donner une lecture objective et neutre. Au contraire, les chantres
du Nouvel Antisémitisme, évoluant dans une stratégie et un plan
média bien huilé, s'acharnent contre les racismes non-antisémites en
tentant de leur barrer le chemin de la visibilité par des inventions
aussi absconses que le racisme anti-blanc et anti-républicain, anti-
français au besoin, développé par des ... Français il est vrai noirs
et arabes.



L'Antiracisme est donc la bête noire des missionnaires du Nouvel
Antisémitisme puisqu'il espère convaincre -qui ?- que l'ensemble de
la population de France est atteinte d'une fièvre antisémite, pas
celle des années Pétain ou antérieures, mais une nouvelle variété
qui, oh miracle permet d'inclure aussi les Noirs et les Arabes des
banlieues. De tout cela aucun effet de preuve, des événements,
incidents, propos infondés et incantatoires, un véritable bêtisier
permanent, Finkielkraut sert de «cerveau» des ces intellectuels
agités.

C'est le sens de l'affichage public en écran géant de l'image du
jeune noir, banlieusard, musulman, présumé chef de gang criminel
Youssouf Fofana, extradé de Côte d'Ivoire pour la France dans le
cadre de l'enquête sur le meurtre de Ilan Halimi, et remis à la
justice dans un tapage médiatique disproportionné mais surtout une
mise en scène polico-militaire propre aux régimes tyranniques.
Cortège impressionnant de voitures, gyrophares, policiers en
cagoules, face à un jeune criminel présumé, seul et sans arme,
transporté en avion militaire, cerné par des centaines de forces de
l'ordre ... Le ridicule n'était pas loin, mais le message était
clair, c'est la force de réaction contre le Nouvel Antisémitisme des
banlieues, et tout le monde devait le savoir, Noirs, Arabes et
surtout Juifs de France poussés dans une peur irrationnelle de
l'ennemi partout présent.

2005, dans une mesure imprévisible a échappé aux faiseurs d'opinion
et du Nouvel Antisémitisme. On y a davantage parlé, rarement à bon
propos de colonisation, de traite négrière, que des questions
traditionnelles mnémoniques françaises. Cela en faisait trop, il
fallait réagir et le push médiatique est déclenché en mode
automatique à la moindre vraie ou fausse alerte, tous les faiseurs
d'opinion sont prêts à balancer dépêches, sujets, interviews, les
invités sont connus quels que soient les événements...



Le Nouvel Antisémitisme politico-médiatique vise probablement des
desseins autres que les questions habituelles de mémoires, de
concurrence et de monopole de la seule souffrance historique
légitime en France. Sans l'exclure, une légitimité est toujours
bonne à conforter, il étend la couverture de l'espace français en
touchant Arabes et Noirs des Banlieues, les Arabes devenus
antisémites en relation très probable avec le conflit israélo-
palestinien. Il s'agit donc de peser indirectement sur la politique
française du Proche-Orient, par un thème récurrent pour lequel, pour
des raisons historiques les autorités françaises sont sur la
défensive. En forçant la relation d'hostilité postulée des Arabes
français aux Juifs, les faiseurs de cette idéologie entendent
atlantiser la position hexagonale en chargeant l'argument du choc
des civilisations et en argumentant de la mauvaise francité des
Arabes et des Noirs -polygames, antifrançais, antirépublicains selon
l'allumé Finkielkraut. En maximisant aussi le soit disant potentiel
criminel ou terroriste des banlieues, d'où des statistiques
ethniques de la délinquance, leurs relations désormais médiatisées
aux groupes extrémistes internationaux permettront à la première
étincelle vraie ou fabriquée, de faire basculer la France dans l'axe
du mal. Pas mal vu.

De même ce climat de fabrication d'une judéophobie est de nature à
réveiller auprès des populations victimes réelles ou supposées un
sentiment d'insécurité et une demande politique soit de protection,
soit alors l'alternative de l'immigration en Israël.



Pourtant en toute chose l'excès nuit. Le résultat du plan média
risque fort de se retourner contre ses auteurs. En 2005
l'antisémitisme était donné en baisse dans les statistiques
officielle du racisme, de l'antisémitisme et de la xénophobie,
validés par le CRIF, conseil représentatif des institutions juives
de France. Brusquement, comme si ce chiffre était une erreur
stratégique, 2006 démarre avec la dénonciation en rouleau
compresseur de cas d'antisémitisme médiatisés et politisés...

Les citoyens français risquent vite de se surprendre de l'inégalité
de traitement des différents racismes et discriminations qui
touchent d'autres communautés intégrantes de la nation française. Ce
sentiment ne pourra que se nourrir à la fois de la place médiatique
du nouvel Antisémitisme, et de la relégation des autres cas
d'islamophobie et de mélanophobie, ce qui serait contraire aux
objectifs recherchés. D'une violence présentée comme spécifiquement
ciblée contre un groupe ethnique particulier, la société française
va plutôt s'acheminer vers la perception d'une outrageuse
instrumentalisation de positions dominantes permettant de
hiérarchiser les douleurs, les violences et les discriminations. Les
victimes présumées du Nouvel Antisémitisme devenant aux yeux de la
communauté nationale, à tord ou à raison, les coupables d'une
position hégémonique et de monopole de la parole républicaine
confisquée. C'est donc aux responsables politiques d'infléchir ces
tendances qui à terme menacent la cohésion nationale, les lobbies
intervenant dans la manipulation des opinions ne relevant pas d'une
représentativité collective mais d'actions groupusculaires. D'autres
parts les autres communautés devraient progressivement investir en
expertise des questions ethniques et raciales en démocratie pour
développer des outils permettant une véritable prise en charge de
tous les racismes à l'exclusion des instrumentalisations
groupusculaires marginales mais dangereuses.


Afrikara

Source :
http://www.afrikara.com/index.php\
?page=contenu&art=1109&PHPSESSID=11cc146fa53ec9f40cca0e8ee697017c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» L'Antisémitisme dans la littérature populaire
» L'antisémitisme de Nietzsche
» Au Bon Beurre de Jean Dutourd
» [Walt Disney Productions] Les courts-métrages de guerre de Disney
» American history x
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Le Nouvel Antisémitisme de gré ou de force :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Le Nouvel Antisémitisme de gré ou de force

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: SOCIETE-SOCIETY :: DEBATS ET OPINIONS/DISCUSSIONS AND VIEWS-
Sauter vers: