MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 Déclaration du Forum des ONGs des Africains et Descendants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

03062005
MessageDéclaration du Forum des ONGs des Africains et Descendants

Déclaration du Forum des ONGs des Africains et Descendants Africains à la Conférence Mondiale Contre le Racisme de Durban en 2001

Déclaration du Forum des ONGs des Africains et Descendants Africains à la Conférence Mondiale Contre le Racisme de Durban en 2001

janvier 2005 , par Les Ogres

Déclaration du Forum des ONGs des Africains et Descendants Africains à la Conférence Mondiale Contre le Racisme de Durban en 2001

63. Les Africains et les descendants Africains ont une histoire commune de traite d’esclaves, d’esclavage, de conquêtes, de colonisation et d’apartheid, autant de crimes contre l’humanité, ainsi qu’une expérience commune de racisme anti-noirs. Nous reconnaissons que les Peuples d’origine Africaine vivent sur tous les continents du monde et ce, malgré le fait qu’ils ont été rebaptisés, supprimés ou marginalisés. Sur tous les continents, les Africains continuent d’être victimes de racisme, de discrimination, de doctrines et de pratiques de suprématie raciale, de haine de violence et d’intolérances connexes. C’est la complexité et l’entrecroisement de ces racines communes, tant historiques qu’actuelles, les expériences et les combats menés, qui unissent les Africains en tant que communauté mondiale.

64. Nous affirmons que la traite transatlantique des esclaves et l’asservissement des Africains et des Descendants Africains était un crime contre l’humanité, une tragédie unique dans l’histoire de l’humanité, et que ses origines étaient d’ordre économique, institutionnel, systémique et qu’elle comportait une dimension transnationale.

65. Nous reconnaissons par ailleurs l’impact négatif de la traite des esclaves transsaharienne et indianocéanique et de l’esclavage ;

66. Nous reconnaissons que la traite des esclaves et l’esclavage, en tant que crimes contre l’humanité, ont provoqué le déplacement forcé le plus important dans l’histoire (plus de cent millions de personnes), ont causé la mort de millions d’Africains, détruit des civilisations Africaines, appauvri les économies Africaines et qu’ils sont à l’origine du sous-développement et de la marginalisation dont souffre l’Afrique encore aujourd’hui. Nous reconnaissons que l’Afrique a été balkanisée et divisée par les pouvoirs Européens, ce qui a donné naissance à des monopoles occidentaux en vue d’une exploitation des ressources naturelles Africaines au bénéfice du capital et des industries de l’Occident.

67. Nous reconnaissons également que la traite des esclaves transsaharienne continue aujourd’hui encore sans relâche et ce, en dépit des accords internationaux condamnant l’esclavage, et que le trafic des hommes, des femmes et des enfants Africains pour le travail forcé continue au Cameroun, en Mauritanie, au Niger et au Soudan, alors que ces formes et d’autres formes de servitude involontaire des Africains et des Descendants Africains ont engendré d’importants effets néfastes dans les domaines économique, politique et culturel du continent. Cette forme d’exploitation a particulièrement eu des effets néfastes sur les femmes Africaines ou de descendance africaines, aujourd’hui encore victimes d’exploitation et de trafic sexuels.

68. Nous condamnons la traite des esclaves transatlantique, l’esclavage et la colonisation comme crimes contre l’humanité. Alors que les institutions économiques de l’Occident ont exploité de façon criminelle les Africains et leurs descendants, utilisé les peuples d’Afrique comme biens meubles et qu’ils continuent à les propager de cette manière. Les Descendants Africains issus de l’esclavage ont enduré des politiques gouvernementales de ségrégation officielle ou de facto officiaI, portant atteinte à leurs droits politiques, économiques, éducationnels, culturels et sociaux, ayant pour effet de légitimer des vols de terres et des violences raciales. Les Descendants Africains ont souffert des pertes de leurs cultures, leurs identités, et leurs langues et ils ont été victimisés par la perpétuation de stéréotypes négatifs, de dégâts psychologiques, de la discrimination raciale, de préjudices économiques et de leur criminalisation en tant que peuples. Ces conditions ont eu un impact unique sur les femmes Africaines ou de Descendance africaine dont le corps, les rôles familiaux et la capacité reproductive ont été utilisés comme outil d’oppression et d’exploitation et de production de richesses économiqtles dont le travail forcé sous de conditions inhumaines ainsi que des stéréotypes particulièrement négatifs ont été et continuent à être utilisés pour le maintien de la subordination des femmes Africaines ou de Descendance africaine, lesquelles se retrouvent au bas de l’échelle des édifices politique, économique, culturel et social.

69. Nous reconnaissons que le développement de l’Afrique a été largement entravé par les déséquilibres du pouvoir mondial dû à la traite des esclaves, l’esclavage, le colonialisme en tant que crimes contre l’humanité et maintes autres formes d’exploitation et que celles-ci se maintiennent et se propagent au travers de politiques et pratiques économiques néo-coloniales, y compris le pillage des ressources humaines et matérielles de l’Afrique et l’épuisement de ses ressources fmancières par les services de dettes étrangères. Le leg de ces crimes crapuleux se manifeste au travers de guerres, des déplacements et de la situation socio-économique précaire dans laquelle se trouvent les Africains.

DE LA TRAITE DES ESCLAVES ET DE L’ESCLAVAGE 70. Reconnaissant que la traite des esclaves et l’esclavage transatlantique, transsaharien et indianocéanique constituent des crimes contre l’humanité et qu’ils s’inspiraient de l’exploitation économique, de doctrines de suprématie et de haine raciales, et qu’il ont assujetti les Africains et les descendants Africains, les Peuples Autochtones et tant d’autres à l’atroce dénigrement de leur être, y compris le traitement en sous-humanité ou de biens meubles, l’assujettissement, le viol, le travail forcé, les marquages au fer, les coups de fouet, les assassinats, les mutilations, la destruction de leurs langues et cultures ainsi que de leur bien-être psychologique et spirituel suite à leur subordination structurelle qui continue à ce jour.

RÉPARATIONS

71. Les nations esclavagistes, les colonisateurs et les pays occupants se sont injustement enrichis aux dépens des peuples asservis et colonisé et dont les terres ont été occupées. Puisque ces nations doivent leur domination politique, économique, et sociale à l’exploitation de l’Afrique, des Africains et des Africains dans la Diaspora, elles se doivent de reconnaître leur obligation à accorder à ces victimes des Réparations qui soient justes et équitables.

72. La traite des esclaves transatlantique, l’esclavage, et le colonialisme sont des crimes contre l’humanité du fait de leur barbarisme odieux, leur envergure, leur durée, du grand nombre des personnes brutalisées et tuées et en raison de leur négation de l’essence même de l’humanité de leurs victimes ; aussi, les programmes de Réparations suffisamment détaillés pour aborder l’ensemble des aspects pertinents, y compris les questions concernant l’économie, l’éducation, la santé, la possession et l’appropriation des terres ainsi que les systèmes d’administration juridique défavorables du point de vue des races et qui brutalisent les Africains et les Peuples de Descendance africaine.

73. La traite des esclaves et l’esclavage transsaharien et indianocéanique doivent également être reconnus comme des crimes contre l’humanité, qui ont brutalisé des communautés et qui ont porté atteinte à la dignité humaine des peuples, et que ces communautés doivent, de ce fait, bénéficier de mesures de justice et de Réparations.

74. Il existe une chaîne non brisée de la traite des esclaves, de l’esclavage, du colonialisme, de l’occupation étrangère, de l’apartheid, de la discrimination raciale et des formes contemporaines de racisme structurel, laquelle maintient les entraves à la pleine et égale participation des victimes du racisme et de la discrimination dans l’ensemble des sphères de la vie publique ;

75. L’asservissement des Peuples Autochtones, l’appropriation de leurs terres et l’exploitation de leurs ressources doivent être reconnus et réparés, et les antécédents de Réparations en faveur des victimes de graves violations des droits humains devraient s’y appliquer ;

76. Les victimes de guerres déclarées ou non à travers le monde ont vu violer leurs droits du fait de leur race, de leur ethnie et de l’entrecroisement entre race, ethnie, sexe et handicap, et elles ont besoin de Réparations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» "La Déclaration", Gemma Malley
» Votre plus belle déclaration d'amour
» Un nouveau forum pour les perleuses
» Le Forum : Piste d'Envol ou simple Quête
» Forum rp
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Déclaration du Forum des ONGs des Africains et Descendants :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Déclaration du Forum des ONGs des Africains et Descendants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: HISTOIRE-HISTORY :: TRAITE NEGRIERE-
Sauter vers: