MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 La France pille l'Afrique avec le CFA 2

Aller en bas 
AuteurMessage
zapimax
membre mordu du forum
avatar

Nombre de messages : 654
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 14/06/2005

12022006
MessageLa France pille l'Afrique avec le CFA 2

Quels sont les enjeux aujourd'hui en Côte d'Ivoire ?
Doumbia Major : Ce qu'il faut comprendre dans cette manœuvre c'est que
la France s'appuie sur l'insurrection des populations du nord, pour
maintenir tout un pays dans l'esclavage monétaire. Parce que la
réalité des conflits entre pays est économique. Alors que
l'insurrection populaire est sociale. Or l'économie se fait avec un
minimum de stabilité. Voilà pourquoi la France regarde dans les
différentes cartes. Et se demande laquelle protégera ses intérêts tout
en garantissant un contexte de stabilité.

Au niveau de la carte Ado, elle s'aperçoit et se dit que la jeunesse
patriotique ne se laissera pas faire et qu'il ne constitue pas un gage
de stabilité surtout qu'au delà des mots le PDCI n'est pas prêt à
accepter le leadership de ADO. Mais aussi il a fait ses études aux
Etats-Unis, ce qui fait de lui un pro américain à leurs yeux. Pareil
pour la carte Bedié qui n'a pas su gérer un système qu'elle (la
France) avait mis sur place depuis l'époque d'Houphouët, il est perçu
par eux donc comme un mauvais héritier. Quant à Gbagbo, elle ne veut
pas entendre parler. Quand bien même qu'il vendrait la Côte d'Ivoire à
la France, la France ne va pas le croire parce qu'il est de gauche et
est taxé de trotskiste avec ses projets d'école gratuite et
d'assurance universelle qui sont des traductions en acte de
l'idéologie communiste.
Donc vous voyez que la France recherche le larron qui non seulement
n'est pas impliqué dans le conflit mais qui sera à même de protéger
ses intérêts. D'où la carte Banny.
Mais pourquoi Banny ?
Parce que c'est lui qui a toujours protégé les intérêts de la France
au niveau de la Banque centrale la Bceao. Les Français savent qu'un
homme censé et aimant son continent et son peuple ne peut se taire
fasse aux injustices et exploitations que nos pays subissent à la
BCEAO qui est en réalité un banque française qui gère l'Afrique. Un
africain qui a un minimum de dignité pour son peuple ne peut pas être
dans une banque centrale sans réagir vigoureusement contre
l'exploitation qu'il voit et dont sont victime les pays africains. Si
là-bas, Banny a brillé par sa docilité c'est dire qu'il peut protéger
les intérêts de la France car il s'est illustré comme un béni oui oui
qui, peut la fermer tant qu'il perçoit son salaire. Voila pourquoi la
France a choisi Banny pour être le futur président en Côte d'Ivoire.

La France a besoin d'un enfant docile et la personne toute trouvée est
Banny. Vous savez avec moi que Banny n'a aucune légitimité populaire,
donc logiquement il ne peut pas parler au nom des ivoiriens qui ne lui
ont jamais donné un mandat pour parler en leur nom. En démocratie on
parle au nom d'un peuple quand l'on a été élu par ce peuple, donc
Banny n'a aucune légitimité et ça il le sait. En politique on parle au
nom de ceux qui vous ont donné le pouvoir, Banny a reçu son pouvoir de
Chirac donc il parle au nom de Chirac qui l'a choisit à Bamako au
sommet France afrique. C'est le principe de la représentativité en
politique on parle au non de celui qui nous mandate. Chirac parle au
nom du peuple Français qui l'a élu, les députés parlent au nom de
leurs électeurs, les Maires parlent au nom de leurs électeurs de la
commune, Banny parle au nom de qui ?

Mais il est clair que Banny en tant que Premier ministre est exclu
d'après les textes de sa nomination de la course à la présidentielle ?
Doumbia major : C'est de la diversion. Il fallait faire croire aux
autres leaders des partis politiques que Banny ne sera pas candidat.
La stratégie de la France c'est d'aller pas à pas. Elle va tout mettre
en œuvre pour faire asseoir le pouvoir de Banny au niveau militaire et
économique. Il faut laisser le temps à Banny de s'incruster dans le
système c'est cela le plan. Il faut donc isoler Gbagbo, le noyauter et
en finir quand Banny aura un contrôle du système. Ce que la France
prépare ce n'est pas des élections, car tout le monde sait qu'il ne
peut pas avoir d'élection d'ici 8 mois. Ce qui se prépare est autre
chose et tout le monde le voit. Faut pas se voiler la face.

Nous sommes sur un plateau de damier politico-militaire, un échiquier
sur lequel les gens avances les pions avec ruse avec pour objectif
final de gagner la partie en tuant le roi de la partie adverse.
La dissolution du parlement ivoirien s'explique par le fait qu'on sait
que le parlement ivoirien soutien Gbagbo et la France n'a pas envie de
laisser une structure qui tiendrait tête à ses propres structures
telles que l'Onu et le Gti. C'est pourquoi pour éviter la concurrence
entre les instances de production de loi, la France a décidé la
dissolution du parlement local qui soutient Gbagbo, c'est à la guerre
comme à la guerre. Je crois que c'est ce que Gbagbo a compris en
lâchant ses gars pour faire barrage à son isolement. (Sourire). Cher
ami, nous sommes en guerre et chacun manœuvre.

Déjà économiquement, la France a isolé Gbagbo en lui arrachant le
ministère des finances. Ce qui correspond à un embargo financier local.
Pour quelqu'un qui est en situation de guerre quand, tu lui arraches
les finances, il devient fragile car il ne peut plus ordonner des
dépenses exceptionnelles ou des dépenses de guerre.
Vous voyez que cet embargo local ne touche pas ses adversaires qui
continuent de profiter des ressources du pays dans leur zone. Quand
certains chefs rebelles pillent ou perçoivent des impôts dans le nord,
ils ne versent aucun centime dans le trésor public du pays.
Cela s'apparente à attraper quelqu'un pour que son adversaire lui
assène des coups.
Les Ivoiriens ne sont pas des enfants. On voit tout ça mais on dit
rien. Dans le cadre de la situation en Côte d'Ivoire, l'Onu et le Gti
n'existent que par leurs noms. C'est bien la France qui écrit toutes
les résolutions et sanctions éventuelles. Vous voyez bien que ce n'est
pas une stratégie pour sortir les populations du nord ni du sud de la
misère mais une stratégie pour encore piller notre pays. La France ne
travaille pas pour les ivoiriens mais pour elle même en Côte d'Ivoire.

Je pense qu'une chose est que quelqu'un veuille vous manipuler pour
piller votre continent ou votre pays, une autre est de l'accepter et
de se prêter à son jeu. C'est à Banny de prouver aux ivoiriens qu'il
est sincère et de démontrer qu'il n'est pas un pion de la France même
si celle-ci ne se fait pas de doute sur sa docilité. Banny doit
comprendre qu'il est africain avant toute chose et que ce n'est pas en
faisant le valet au service de la France que le regard de la France
changera sur lui et sur tous les noirs.

Mais pourquoi ce sont les jeunes patriotes qui doivent payer la note ?
Doumbia Major : C'est parce qu'ils empêchent le schéma mis en place de
se dérouler comme on le souhaite. Et leurs actions s'apparentent à des
variables incontrôlées dans un schéma cybernétiques.
Les marches des jeunes patriotes empêchent la prise de décision dans «
le parlement français pour la Côte d'ivoire », incarné par le Gti.
Donc il faut les sanctionner. Il faut les intimider. Pour ne pas
choquer, elle fait semblant d'équilibrer en citant un exécutant comme
Fofié qui en réalité n'a jamais rien commandité. C'est pourquoi je dis
qu'il y a deux guerres qui se mènent en Côte d'Ivoire. La France
connaît les vrais commanditaires des exactions. Mais si elle les
condamne, cela risque de bloquer le processus donc retarder son plan.

Qu'est ce qu'un gars comme Fofié viendrait faire en France. Il a son
argent dans sa mallette. Son seul rêve est de circuler à Abidjan. Blé
me semble très à l'aise à Abidjan s `il réussir à aller à KPO son
village cela lui suffit. Djué connaît déjà Paris. Ils ont pris des
sanctions contre toute la classe politique du Zimbabwe cela n'a pas
affamé tous les zimbabwéens et cela n'empêche pas Mougabé de vivre et
de diriger son pays. Pour moi, ce sont des sanctions farfelues. Si on
veut sanctionner des gens on sait ou se trouve le TPI et on les juge
pour leurs crimes si crimes il y a. Pour moi ces sanctions de la
France sous le couvert de l'ONU, c'est du bla bla.

Un dernier mot.
Doumbia Major: Les ivoiriens doivent comprendre que la France n'est
pas là ni pour les gens du nord ni pour ceux du sud, du centre de
l'est ou de l'ouest. C'est pourquoi, tous, nous devons nous unir pour
créer les conditions d'une réconciliation nationale. Car notre pays a
des potentiels humains et économiques. Il faut qu'on cesse la haine et
qu'on capitalise nos énergies à la reconstruction du pays. Il faut que
l'école et la santé deviennent des priorités pour amorcer un réel
développement.

Le peuple doit savoir que l'argument tribal nous prend en otage
pendant que l'économie du pays est pillée. Il faut éviter de nous
maintenir dans les affrontements ethniques pendant que les gens
pillent toute notre économie. Ce qu'il nous faut c'est des leaders qui
pensent à la redistribution des ressources à travers des projets.

En somme, il s'agit pour le peuple de Côte d'Ivoire de gagner deux
guerres : une pour l'unité nationale, l'autre pour la souveraineté. Il
va falloir nous faire des alliés dans la sous région car la guerre de
la France dépasse le cadre ivoirien. On ne gagnera jamais cette guerre
si on est isolé. Il faut comprendre que ces populations étrangères
sont elle aussi victimes du même système colonial. C'est pour cela
qu'au nom du peuple de Côte d'ivoire, j'invite le président Gbagbo, le
président Bédié, Le premier ministre Ado, le ministre Bamba Moriféré,
le ministre Anaki, le ministre Wodié, le ministre Mel, le ministre
Akoto, le, ministre Mabri, les anciens comme Zadi Zaourou et autres
leaders politiques, à convoquer d'urgence une réunion de crise, pour
se parler en temps que patriotes vrais et nationalistes africains, en
se pardonnant pour les erreurs du passé au nom de l'intérêt supérieur
de la nation. Il faut qu'ils sachent tous, que leurs enfants les
regardent et le jugement de l'histoire sera implacable si par leur
faute on livre le pays à ceux qui veulent nous maintenir dans
l'asservissement et la néo colonisation.
Philippe k (correspondant Europe)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com

 Sujets similaires

-
» Cherche des timbre
» GlobeCast et Arabsat : couvrir l afrique...avec AGE..
» Demande de poème pour la paix
» Infanterie légère d'Afrique - 1832-1844
» peinture des véhicules anglais en afrique du nord
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

La France pille l'Afrique avec le CFA 2 :: Commentaires

L’ex-rebelle Doumbia est surprenant. En somme ce qu’il a reproché à Gbagbo, c’est de n’avoir pas adopté la bonne stratégie politique pour arriver au même but que lui : mettre un terme aux effets de la querelle Bédié-Ouattara. Et pour Doumbia, semble-t-il, cela valait une rébellion armée (armée par qui ?), rebaptisée par Pierre Mazeaud de ce joli nom que Doumbia continue d’utiliser : «Forces Nouvelles». Dombia a donc réalisé que la base arrière burkinabè était fournie par un beau Blaise dont il n’avait pas soupçonné qu’il était dans les petits papiers de la Chiraquie. Doumbia comprend enfin que tout cela est une tentative de coup d’État françafricain ? Bonne nouvelle. Mais il est à craindre que ses chefs, eux, le savaient dès le départ. Le plus étonnant dans tout cela reste tout de même que le parrainage parisien ait mis trois ans à lâcher les auteurs d’un coup d’État raté. Jusqu’à cette nouveauté étonnante, la Françafrique ne se risquait qu’à soutenir discrètement les coups d’État réussis ! À suivre : http://vuesdumonde.forumactif.com/viewtopic.forum?t=1419.
 

La France pille l'Afrique avec le CFA 2

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: HISTOIRE-HISTORY :: NEO-COLONISATION-
Sauter vers: