MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 La France pille l'Afrique avec le CFA.

Aller en bas 
AuteurMessage
zapimax
membre mordu du forum
avatar

Nombre de messages : 654
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 14/06/2005

12022006
MessageLa France pille l'Afrique avec le CFA.

La France pille l'Afrique avec le CFA.
seneweb.com

Doumbia Major, L'ex porte- parole des Forces nouvelles pour l'Europe,
qui a défendu Coulibali Ibrahim alias « IB » lors de son arrestation,
a rompu le cordon avec ses frères d'armes. Dans sa tentative de situer
le sens réel de son combat dont il situe le début en 1990, il ne cesse
de dire sa vérité sur les motivations qui ont guidées son engagement à
soutenir la rébellion et donne le sens de sa rupture d'avec ses
ex-camarades.
Selon lui ceux-ci sont loin d'incarner son combat pour l'unité
nationale, la souveraineté du peuple et le combat contre le pillage
des ressources collectives.

Dans cet entretien exclusif, l'ex fesciste inscrit son combat dans une
lutte constante, respectueuse des principes qui fondent la république
et la démocratie : la défense de l'intérêt commun et l'unité
nationale. Mais aussi il donne son avis sur ce qu'il appelle des
sanctions « farfelues » contre les leaders de la jeunesse patriotique,
d'une France étourdie par ses intérêts économiques en Côte d'Ivoire.

Le bruit court à propos d'éventuelles sanctions contre des personnages
ivoiriens qui bloqueraient le processus de paix en Côte d'Ivoire. En
première ligne, les leaders de la galaxie patriotique. Quelle analyse
fais-tu sur ce sujet ?
Doumbia Major : L'analyse d'une sanction fait appel à des questions
simples. Il s'agit de savoir les motivations de la sanction, pourquoi
on sanctionne ? il s'agit de voir l'auteur de la sanction ,qui
sanctionne ? et en définitive il s'agit de savoir quel objectif l'on
atteint en sanctionnant ?
J'ai cru entendre qu'on sanctionne des personnes qui font blocage au
processus de paix. Pour certains, c'est pour avoir marché et pour
d'autres pour avoir commis des exactions. Notamment, Fofié kouakou
dans le nord.

Je voudrais, tout en précisant que je n'approuve pas tout ce que fait
Blé Goudé, dire que dans un contexte démocratique, on ne peut pas
sanctionner quelqu'un parce qu'il marche ou qu'il fait une grève de
faim devant une ambassade. Si certains d'entre nous se sont révolté
dans ce pays c'est parce qu'on interdisait au peuple de s'exprimer par
les voies démocratiques que sont les marches, sit-in et grèves. A
moins qu'il y ait d'autres motifs, je trouve que les raisons avancées
sont légères et inacceptables pour des démocrates. L'ONU, sinon la
France qui manœuvre sous le couvert de l'ONU, se discréditerait si
elle sanctionne des ivoiriens qu'ils soient du nord ou du sud pour
avoir marché. Logiquement les marches relèvent du trouble à l'ordre
public et donc c'est la justice qui peut sanctionner des individus qui
troublent l'ordre public si ceux-ci ont violés un décret ministériel
qui interdit les marches en Côte d'Ivoire. D'ailleurs, s'insurger
contre les décisions qu'il estime injuste, est un droit reconnu à tout
peuple par la déclaration universelle des droits de l'homme. C'est
l'insurrection et autres manifestations démocratiques qui, permettent
aux autorités politique de revoir leur décision si celle si est en
contradiction avec les aspirations du peuple.

Je pense donc que l'Onu ne peut pas sanctionner quelqu'un qui fait une
grève de faim ou des marches. Je pense que la France doit avoir
d'autres éléments et autres chefs d'accusations contre Blé Goudé,
sinon ces éléments sont insuffisants et ridicules. Et là on attend
qu'on nous donne ces éléments. Maintenant au niveau du nord, on ne
peut pas sanctionner Fofié, alors qu'il n'est qu'un simple exécutant
d'ordre qu'il reçoit de sa hiérarchie militaire. Un militaire exécute
des ordres dans une chaîne de commandement, donc on ne peut pas
sanctionner l'exécutant qui, est dans une situation d'agent et laisser
de côté le commanditaire dans l'ordre hiérarchique.
On ne doit pas chercher des moutons de sacrifice pour les sanctionner.
Alors qu'il y a un commanditaire des actes qui sont reprochés à Fofié.
Ces actes sont bien connus de l'Onu.

Par ailleurs il est ridicule de voir que l'on veut interdire de voyage
celui qui au sein des forces nouvelles n'a jamais chercher à voyager
et dont tous les fonds sont dans une valise qu'il garde à son chevet.
Qu'on prenne les gens au sérieux. Si on veut sanctionner Blé Goudé il
faut le sanctionner pour des faits sérieux et c'est pas lui seul qu'on
doit sanctionner, si il y a une liste on sanctionne tous ceux qui sont
sur la liste. Si on veut sanctionner Fofié on le sanctionne lui et
tous ceux qui sont sur la liste des faits qui lui sont reprochés. Par
ailleurs les faits qui sont reprochés à Fofié relèvent de la cours
pénale internationale donc on ne peut pas lui dire de ne pas voyager,
car dès lors qu'il est sanctionné il doit être arrêté et juger pour
crime contre l'humanité, lui et ses complices.

De quels actes parles-tu ?
Doumbia Major:Il y a eu des gens qui ont été tués par étouffement dans
des containeurs exposés au soleil à korhogo. Il y a eu des charniers à
korhogo. Les pèles ayant servies à ensevelir les cadavres portent bien
des sceaux de certaines sections des combattants rebelles. L'Onu
détient encore ces pèles, les forces licornes ont les rapports sur la
question.
On sait aussi qu'il y a eu plus de 80 gendarmes tués à Bouaké, et ce
n'est pas Fofié qui en est le commanditaire. On a également vu des
ressortissants français tués sur le barrage de Kossou. On a vu
l'étudiant Koné Marc Morel qui a été arrêté, jeté en prison et exécuté
de façon sommaire. On connaît les auteurs.

On a vu Koné Moussa « barbu », ancien C-O de Ferké, arrêter à Bouaké
avant d'être exécuté en prison. On sait qui a tué le chef des Yorouba
à Bouaké. Et donc quand on veut sanctionner de façon équitable, on ne
doit pas oublier ces faits qui sont très graves, comparé à quelqu'un
qui prend un matelas pour aller se coucher devant une ambassade.

Si l'on veut parler du blocage du processus de paix, il faut savoir
qu'il y a des gens qui ont signés des accords de paix et continue de
défier la nation entière, en décorant des chefs militaires, en prenant
des décrets à Bouaké alors qu'ils sont ministre à Abidjan. En pillant
les ressources collectives sans mettre l'argent dans le trésor public
alors qu'ils veulent être payé avec l'argent du contribuable qui est
au sud. Il faut que Banny, s'il est courageux et cohérent, exige que
tous les impôts prélevés au nord soient versés dans le trésor public
de Côte d'ivoire. J'espère qu'il l'exigera comme condition pour
s'asseoir à la même table que ceux qui pillent les forêts de ses
propres parents à Bouaké. Tout ça c'est des actes qui sapent le
processus de paix. Il faut que tout le monde puissent parler sur les
télés à Abidjan comme à Bouaké et khorogo. On peut pas exiger la
démocratie au sud et fermer les yeux sur l'autocratie au nord. Moi
j'exige une télé et une radio républicaine au sud mais je l'exige
aussi au nord. C'est ça être un politicien honnête et équitable.

As-tu des noms de ces commanditaires du nord ?

Doumbia Major: Je n'ai pas besoin de citer des noms. Ils sont connus
de tous les Ivoiriens et de la communauté internationale.
Il faut que les gens aient le courage et ne prennent pas le peuple
ivoirien pour des idiots. L'africain d'aujourd'hui n'est pas
l'africain des années 60.

On parle aussi des ressources économiques qui sont pillées dans le
nord. Que sais-tu de cette affaire ?
Doumbia Major : Ce n'est pas à moi de dire ce que tout le monde sait
et feint de ne pas voir. Les gens parlent de démocratie mais ils ne
sont pas eux même des démocrates. Il y a trop de politiciens
malhonnêtes dans ce pays au nord comme au sud.
Tu sais un homme politique c'est quelqu'un qui s'engage pour
distribuer au peuple les richesses collectives.

Tout ce qui est dans le pays comme richesse nous appartient tous, et
certains d'entre nous se proposent pour nous partager ces ressources.
C'est pourquoi on les vote et on leur donne un mandat pour le faire.
Donc un politicien, que tu sois du Sud du Nord comme de l'Est, ne dois
pas s'enrichir avec l'argent et le bien collectif.

Chaque ivoirien paye chaque jour la TVA de 20% sur tout ce qu'il
achète comme bien de consommation. Cela veut dire que, si une personne
achète un sac de riz à 20000 f CFA, il y a 4000 qui est versés dans la
caisse du trésor public. Cela est valable pour toutes les opérations
économiques. C'est cet argent qui est sensé être utilisé pour
développer le pays. Tout ce que chaque citoyen achète est taxé par une
cotisation, sans oublier les impôts fonciers et autres taxes. Il faut
ajouter à ces prélèvements obligatoires les richesses collectives qui
sont exploitées par l'état. Le politicien ne doit pas voler cet argent
pendant que le peuple est dans la misère car, c'est avant tout
l'argent du peuple. C'est pour cela que nous combattons pour une
distribution équitable des ressources au peuple. C'est pour cette
raison que je ne peux jamais soutenir ceux qui volent l'argent ou le
bien public car c'est le peuple qu'ils volent. Plusieurs fois, l'on a
tenté de me corrompre mais je suis toujours resté serein car je sais
pourquoi je me bats.
Tu vois, aujourd'hui, personne parmi mes amis comme mes adversaires ne
peut me reprocher d'avoir dans ma vie, un jour volé le bien public. Et
je ne peux pas soutenir des gens qui se livrent à de tels actes.

On voit effectivement que le peuple de Côte d'Ivoire a ses ressources
qui sont pillées par des individus. Il s'agit de nos richesses
collectives. Et ces individus mettent notre argent collectif dans les
banques à Paris, au Luxembourg et autres pays, alors que le peuple
meurt dans la misère. On a vu des gens aller couper du bois dans nos
forêts sacrées, notre patrimoine, pour les vendre à l'étranger. Ce
sont aussi là des violations graves des droits quotidiens des Ivoiriens.
On voit aussi qu'à Bouaké, les gens ne peuvent pas parler à la
télévision. L'Onu ne peut donc pas faire deux poids deux mesures.
Alors qu'on exige à une partie (sud) la démocratie, on ferme l'œil sur
l'autre partie (nord.)

Ceux qui parlent de la RTI à Abidjan devraient savoir que la
Télévision de Bouaké est entre les mains d'une minorité de chefs de
guerre qui en font un instrument de propagande et de dénigrement. On
peut encore marcher à Abidjan, mais qui peut marcher à Bouaké ?

Pendant que la communauté internationale impose des feuilles de route
au gouvernement, au nord ce sont des décrets qui sont signés pour
gérer à leur façon la vie quotidienne sur cette partie du territoire.
Au nord, on a quelqu'un qui se considère comme un chef d'état et qui
martyrise le peuple. Toutes choses qui devraient être considérées
comme des violations graves des accords conclus entre les parties en
conflit.
Tout le monde se tait sur les pillages de l'or, de cacao du bois etc.
le processus de kimberlite qui interdit la vente de diamant des zones
de guerre est violé par des gens qui vendent le diamant extrait par
des enfants mineurs, personne ne parle de sanction. Ce sont des actes
qui consacrent la partition du pays. Ce sont des actes de sécession.
Et cela est plus grave que des manifestations sporadiques de rue. Je
me demande bien comment en conseil de ministre Banny pourra regarder
certains en face sans leur demander de reverser l'argent de la BCEAO.
Je me demande bien comment Banny pourra cautionner et payer avec
l'argent du contribuable ivoirien, des ministres qui collectent
l'argent du contribuable au nord sans le verser au trésor public.

On ne peut pas donner deux salaires à quelqu'un avec notre argent
collectif. Il faut donc sanctionner ces faits qui sont graves car,
Banny n'est pas le premier ministre d'une partie de la Côte d'ivoire.
A partir du moment où les gens acceptent Banny comme premier ministre,
ils doivent verser tout ce qu'ils collectent comme argent au nord dans
le trésor public national. Si cela n'est pas fait l'ONU doit le
sanctionner car cela est plus grave et équivaut à des actes de
défiance de l'autorité de Banny. Quelle autorité peut avoir Banny s'il
ne collecte l'argent que sur une partie du territoire ? S'il a voulu
garder le portefeuille du ministère des finances j'ose croire que son
administration financière n'épargnera pas la partie septentrionale du
territoire. C'est pour tout cela que vous voyez qu'objectivement ces
sanctions françaises sont là des sanctions farfelues d'un pays qui se
cherche dans un Bourbier.
Je suis contre la sanction de Fofié Kouakou, qui n'est qu'un
exécutant. Quand Mahé a été tué, c'est Poncet qui a été sanctionné. Il
faut faire la même chose.

Qui vois-tu derrière ces sanctions ?
Doumbia Major: Tout le monde sait que c'est la France qui sous le
couvert de l'Onu prend des sanctions contres les gens en Côte
d'Ivoire. On ne peut pas donner des passeports à des gens, loger leurs
femmes et enfants à Paris, accepter que ces personnes viennent et
partent quand ils le souhaitent à Paris, alors que ces mêmes personnes
ont été reconnues par l'Onu, Amnesty international et HRW, comme des
auteurs des violations graves de droit de l'homme.
Donc, c'est cet équilibre qu'il faut chercher. On ne peut pas
sanctionner des gens qui ont posé des actes mineurs et tolérer ceux
qui ont posé des actes majeurs. C'est de la plaisanterie. Et la France
est en train de se ridiculiser en Côte d'Ivoire par ce gens d'acte qui
dévoile aux démocrates du monde sa stratégie qu'elle a du mal à cacher.

Ces petits Français oublient que nous sommes parti à l'école dans les
mêmes universités que eux et qu'ils ne sont pas plus intelligents que
nous. Ils croient que c'est parce que nous combattons le président
Gbagbo qu'on va leur vendre notre pays ? Alors là ils se trompent car
ce qu'ils oublient, c'est que nous tous nous savons qu' ils ne sont
pas en Cote d'ivoire par amour des ivoiriens mais pour défendre leurs
intérêts de pays colonisateur. Nous on mène un combat à l'intérieur de
notre pays contre certains de nos frères pour leur dire qu'on doit
tous s'accepter mutuellement pour vivre ensemble, mais on sait que la
France se sert de notre insurrection pour régler ses comptes à Gbagbo
qu'elle ne contrôle pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com

 Sujets similaires

-
» Cherche des timbre
» GlobeCast et Arabsat : couvrir l afrique...avec AGE..
» Demande de poème pour la paix
» Infanterie légère d'Afrique - 1832-1844
» peinture des véhicules anglais en afrique du nord
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

La France pille l'Afrique avec le CFA. :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

La France pille l'Afrique avec le CFA.

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: HISTOIRE-HISTORY :: NEO-COLONISATION-
Sauter vers: