MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 REFUS DE DESTABILISER LA COTE D'IVOIRE : L'AFRIQUE DU SUD

Aller en bas 
AuteurMessage
Delugio
Membre confirmé
avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 29/05/2005

08022006
MessageREFUS DE DESTABILISER LA COTE D'IVOIRE : L'AFRIQUE DU SUD

«REFUS DE LA DESTABILISATION DE LA COTE D'IVOIRE S'IL N'EN RESTAIT QU'UN, SERAIT-CE L'AFRIQUE DU SUD ?»

San Finna (journal burkinabè) N°349 du 06 au 12 Février 2006 — http://www.sanfinna.com/ump.htm :

«Dans cette sacrée crise ivoiro/sous-régionale, on ne peut pas dire que la fidélité soit la marque sûre des soutiens de Laurent Gbagbo. Tenez, aux premières heures, ils étaient nombreux, ceux qui ont dénoncé l'inadmissible déstabilisation des institutions nationales ivoiriennes, affirmé leur fidélité aux autorités légitimes et demandé le retour au calme.

Tour à tour, Français, Américains, mais aussi responsables de la CEDEAO, de l'Union Africaine, de l'Union européenne, des Nations Unies, ont embouché la même trompette. On en a même vu qui, à l'appel au secours du président ivoirien, sont accourus sans se faire prier. Ainsi en a-t-il été de Olosogun Obasanjo qui n'est pas arrivé les bras ballants mais avec, dit-on, des avions de chasse, de guerre. Les Angolais, eux aussi, n'auraient pas été parmi les moins actifs dans le secours, tout comme, s'est-on laissé dire, la Guinée Conakry. Il en est d'autres qui ont aussi condamné, par leurs initiatives et déclarations, cette déstabilisation : ce fut le cas du Ghanéen Kuffuor, du Président Kérékou.. La Chine, même si elle n'a pas parlé, a agi au niveau des Nations Unies tout comme d'autres pays.

Quand on rentre dans le lot des leaders d'opinion, en Afrique et dans le monde, ils sont légion (les amis du PS français comme Mr Emmanuelli, les intellectuels sénégalais et burkinabé…) qui ont refusé de se rendre complices de la forfaiture, par leur silence. Le 8 novembre 2004, on se souvient de cette Lettre ouverte d' intellectuels burkinabé à Koffi Anan. Ils y disaient entre autres : " Le problème qui est donc aujourd'hui posé, au-delà des citoyens ivoiriens, à ceux du continent et du monde, c'est celui de savoir si une puissance étrangère peut réaliser un coup d'Etat dans un pays souverain. C'est celui de savoir si la communauté internationale, au mépris des principes qui la gouvernent, peut cautionner une telle forfaiture ".

Mais curieusement, cette cause qui semblait justifier qu'on se mobilise pour elle, qu'on envoie des hommes pour mourir pour elle (comme on l'a fait naguère en Espagne), a vu petit à petit, les soutiens se rétrécir comme une peau de chagrin. Non pas qu'elle soit devenue injuste, loin de là, mais parce que la vérité se trouvait du mauvais côté, c'est-à-dire de celui des pauvres face à une " coalition internationale " déterminée à faire plier les autorités ivoiriennes, à mettre à la tête du pays, des hommes à sa dévotion.

Est-ce la prise de conscience que la partie était trop forte qui explique que l'Afrique du Sud, impliquée dans le conflit comme médiateur, ait fini par gagner le marais des silencieux, des démissionnaires ? Beaucoup l'ont pensé qui en étaient arrivés à la conclusion que, pour révoltés qu'ils soient contre l'injustice faite à la Côte d'Ivoire, Thabo M'Béki n'était pas prêt à engager son honneur et celui de son pays en entamant un bras de fer inutile avec le tandem franco-onusien.

Tous ceux qui s'y sont risqués ont vu s'abattre sur eux toute la machinerie médiatico-diplomatique de la " coalition " et ont vu leur imagé écornée. Ils se sont retrouvés traités comme l'est le président Gbagbo dans des campagnes calomnieuses, des écrits destructeurs. Thabo M'Béki n'y a pas échappé, qui a eu droit à tous les noms d'oiseaux possibles.

Mais c'était sans compter sur les trésors de patience, sur la pugnacité et le sens de l'honneur des Sud-Africains. Nul peuple africain n'a autant souffert de l'asservissement que le peuple sud-africain. Il n'entend pas revivre une telle situation mais il ne souhaite pas non plus qu'un pays africain la vive ou tombe sous le joug de quelque asservissement que ce soit. C'est le sens qu'il faut donner à leur implication dans nombre de crises en Afrique ; c'est le sens qu'il faut particulièrement donner à leur présence en terre éburnéenne.

Il fallait sans doute, face au déchaînement de la haine, prendre un peu de champ, aller cultiver un peu son petit jardin, histoire sinon de laisser le tonitruant Obasanjo se casser les dents sur le dossier, laisser le temps de son mandat de s'écouler. C'est ce que les Sud-Africains ont fait avant de revenir en force.
Nul doute que, comme ce fut le cas en son temps, d'autres bonnes volontés qui s'étaient un peu refroidies, s'en trouveront revigorées, que les choses allant l'Afrique se re-mobilisera avec plus de volonté pour faire échec à cette déstabilisation historique entreprise par la communauté internationale contre un pays africain.
V.T.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unevingtaine.hautetfort.com/

 Sujets similaires

-
» procudure pour desimlocker alcatel orange cote d'ivoire ot 660
» Arabusta
» Impossible de se connecter au réseau Orange
» Taxe du simple au double
» Tous les accessoires pour Nokia
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

REFUS DE DESTABILISER LA COTE D'IVOIRE : L'AFRIQUE DU SUD :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

REFUS DE DESTABILISER LA COTE D'IVOIRE : L'AFRIQUE DU SUD

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: HISTOIRE-HISTORY :: NEO-COLONISATION-
Sauter vers: