MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 Les Juifs séfarades des Antilles et le sucre,par Mordechaï2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

25012006
MessageLes Juifs séfarades des Antilles et le sucre,par Mordechaï2

Cayenne - aujourd'hui la Guyane française
Après quelques tentatives françaises de coloniser l'île de Cayenne, les
Hollandais fondèrent une colonie en 1656. La Compagnie hollandaise des Indes
occidentales décida d'avoir recours aux colons juifs, très expérimentés dans
l'industrie sucrière. Le 12 septembre 1659, la Compagnie signa avec David Nassie
et ses partenaires - des réfugiés juifs du Brésil hollandais - un document par
lequel ils devenaient «Patroon et Patroons dans une colonie sur l'île de
Cayenne»,11 dans une localité du nom de 'Remire'. Là, ils ont fondé une colonie,
ils ont planté des cannes à sucre et construit une fabrique de sucre, utilisant
l'énergie hydraulique. Un missionnaire français, le Père Labat, nous décrit les
lieux : ...«un fort, une synagogue, une plantation de cannes à sucre, quelques
très bons moulins à sucre et entre 300 et 400 Juifs !»12 En 1664, les Hollandais
capitulèrent à la suite d'une attaque française commandée par Lefebvre de la
Barre et Alexandre Prouville de Tracy. Exceptionnellement, les Français ont
accordé aux Juifs de Remire la liberté de religion et leur ont permis de rester
à Remire. Néanmoins, la majorité des Juifs ont choisi de partir pour le Surinam,
encore anglais, et seuls 60 à 80 Juifs sont restés pour faire fonctionner les
moulins à sucre - ce qui était de l'intérêt des Français.13 En 1667, sous les
ordres du général anglais Henry Willoughby, le capitaine John Harmon a envahi
Cayenne et Remire a été totalement détruite. L'industrie sucrière fut ruinée et
les plantations furent entièrement brûlées. Selon un compte rendu anglais, il
s'agissait de 51 chaudières de cuivre, de 10 moulins à sucre et d'une fabrique
de sucre.14 Les bateaux anglais étaient remplis d'ustensiles pour la fabrication
du sucre et on avait donné l'ordre de mettre les Juifs dans les bateaux et de
laisser les Français dans la localité détruite, dans la jungle. Les officiers
anglais ont protesté contre la mesure d'abandonner des chrétiens français à leur
sort et de n'emmener que les Juifs. La réponse du général fut : «Les Juifs sont
l'intérêt de Sa Majesté.»15 En fait, l'intérêt résidait dans le sucre. Les Juifs
étaient transportés dans les colonies anglaises du Surinam et à la Barbade, avec
ustensiles et machines. A la Barbade, les Juifs ne pouvaient pas développer
leurs plantations. Les ouvriers étaient d'anciens prisonniers anglais. En tant
que chrétiens, les Juifs n'étaient pas autorisés à les employer. Les esclaves
noirs d'Afrique étaient eux aussi baptisés et, selon la loi, les Juifs n'avaient
pas le droit d'employer plus d'un esclave, et à condition qu'il ne soit pas
chrétien. 16 Les Juifs étaient également assujettis à des taxes spéciales,
payables en sucre. La vie juive devenait impossible, au point que beaucoup de
Juifs quittèrent la Barbade pour l'île de Nevis, qui était sous une
administration différente.17 Là, ils sont devenus planteurs et marchands de
sucre et ont fini par constituer un quart de la population blanche de
Charlestown. Une épidémie, en 1689, et une attaque française, en 1706, ont
décimé la population de Nevis. Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle - avec la
baisse de la demande de sucre des Antilles - les Juifs ont commencé à abandonner
l'île.


Pomeroon
Le 24 décembre 1657, les maires des villes de Middelburg, Vlissingen et Vere aux
Pays-Bas et la Compagnie des Indes occidentales ont décidé de fonder une colonie
près de la rivière Pomeroon.18 Là aussi, on donna la préférence aux Juifs
portugais du Brésil hollandais, spécialisés dans la production du sucre et aux
Juifs séfarades parlant espagnol pour les contacts avec les colonies espagnoles
en Amérique. Le nom de la ville était New Middelburg et grand nombre de Juifs
arrivèrent du Brésil, de Livourne, d'Amsterdam et de Hambourg, et même de Salé
au Maroc. Nous pouvons trouver la description de cette colonie chez deux colons
juifs - Joshua Nunez Netto et Joseph Pereira - qui ont écrit le 15 septembre
1658 : «Les Indiens sont très aimables et les plantations sont excellentes et
très fertiles.»19 Et dans une lettre écrite le 20 novembre 1660 par un Juif venu
du Brésil hollandais, Philippe de Fuentes, on peut lire : «La terre ici est
meilleure qu'au Brésil... L'endroit est plein de cannes à sucre et nous avons
grand besoin de chaudières pour le sucre.»20 Dans le rapport du major anglais
John Scott, datant de 1660, on trouve mentionnée : «... une grande colonie
hollandaise de Juifs du Brésil, qui sont des grands planteurs de canne à sucre,
une colonie florissante...»21 Quant au commandant anglais du Surinam, le général
Byam, il écrit : » C'est la meilleure colonie que les Hollandais aient eue en
Amérique-Pomeroon.»22 Le sucre de très haute qualité produit à Pomeroon fut mis
sur le marché d'Amsterdam en juin 1661, et dès 1665, Pomeroon est devenu l'un
des plus grands producteurs de sucre. Les Anglais, dans leurs efforts pour
détruire tous les centres sucriers des Indes occidentales n'appartenant pas à
l'Angleterre, attaquèrent New Middelburg en décembre 1665, sous le commandement
de John Scott. La colonie fut entièrement détruite. La majorité des Juifs
quittèrent Pomeroon pour l'île de Curaçao. Les Anglais n'étaient pas toujours
victorieux dans leurs efforts de destruction et les Hollandais ripostèrent le 6
mars 1667. Le Surinam anglais tomba aux mains des Hollandais et les Anglais
perdirent ainsi un des plus grands centres de production du sucre.


Le Surinam
En 1652, Francis Lord Willoughby de Parham décida, depuis son siège à la
Barbade, de fonder une colonie anglaise près de la rivière Surinam. Il voulait
avoir des colons juifs, et quelques-uns sont arrivés d'Angleterre. Les exilés de
Cayenne, en arrivant au Surinam, ont établi une région exclusivement juive près
de la rivière - la «Savanna Juive». Pour les inciter à s'y installer, les
Anglais accordèrent, le 17 août 1655, un certain nombre «de privilèges aux
membres de la nation hébraïque au Surinam...», ce qui leur conférait des droits
sans précédent : liberté de religion, droit de posséder des synagogues, des
cimetières, des écoles et des tribunaux. Les Juifs étaient considérés comme
citoyens anglais à part entière, avec tous les droits qui leur revenaient.
A la suite de l'occupation hollandaise, des traités de paix furent signés,
stipulant que les Anglais pouvaient évacuer le Surinam.23 Mais les Hollandais
s'opposèrent à l'évacuation des Juifs, même s'ils étaient citoyens anglais. Le
gouverneur hollandais Vorsterre a déclaré que sans les Juifs, l'économie du
Surinam basée sur le sucre serait ruinée.24 Les Anglais envisageaient d'emmener
les Juifs à la Jamaïque pour y développer la production de sucre. Les différends
entre les Pays-Bas et l'Angleterre sur l'évacuation juive ont presque dégénéré
en conflit armé. Le gouverneur de Jamaïque proposa que des terrains, des lignes
de crédit et les droits réservés aux sujets anglais soient offerts aux Juifs qui
seraient actifs dans le domaine du sucre.25 Le 1er octobre 1669, les Hollandais
accordèrent aux Juifs des privilèges spéciaux, tels que l'autorisation de
travailler le dimanche, la création d'unités armées juives, la liberté
judiciaire, etc.26 Les Juifs ont préféré le Surinam et la Savanna Juive est
devenue un grand centre sucrier. En 1694, la Savanna avait 570 Juifs dans 40
plantations et 9 000 ouvriers. Au milieu du XVIIIe siècle, elle comptait 2 000
Juifs (la majorité de la population blanche), 115 plantations et une dizaine de
milliers d'ouvriers. Les bateaux venus d'Europe arrivaient par la rivière
Surinam jusqu'à la Savanna pour y prendre le sucre. Entre 1700 et 1750, les
exportations de sucre ont triplé : il est impossible d'établir les chiffres
relatifs à l'exportation juive parce qu'il n'existe pas de statistique
particulière sur les Juifs. Les plantations sont devenues des villages portant
des noms bibliques tels que Goshen, Carmel, Beersheva, Gilgal, Dothan, etc. Il y
avait même une petite ville, capitale de la Savanna Juive, du nom de «Jérusalem
près de la rivière». Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle - après une
occupation française destructrice et par suite du développement de la production
de sucre de betterave en Europe et des rébellions d'esclaves - la Savanna Juive
a été peu à peu abandonnée et les Juifs sont partis pour Paramaribo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» Pollution aux Antilles
» Vol Genève - Antilles ...
» Article sur les maisons des Antilles
» Manga aux antilles
» On me dit que des juifs (Pierre Desproges)
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Les Juifs séfarades des Antilles et le sucre,par Mordechaï2 :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Les Juifs séfarades des Antilles et le sucre,par Mordechaï2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: SOCIETE-SOCIETY :: DEBATS ET OPINIONS/DISCUSSIONS AND VIEWS-
Sauter vers: