MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 Population et classe politique ivoirienne se sont mobilisées

Aller en bas 
AuteurMessage
Delugio
Membre confirmé
avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 29/05/2005

22012006
MessagePopulation et classe politique ivoirienne se sont mobilisées

Décision du GTI: La révolte légitime des Ivoiriens
En décidant de dissoudre l'Assemblée nationale, le groupe de travail international (GTI) a posé un des actes regrettables qui soient dans le processus de retour de la paix en Côte d'Ivoire.
La décision prise constitue une atteinte inadmissible à la souveraineté de la Côte d'Ivoire et le coup d'envoi à la décapitation des institutions de la République.
Comme il fallait s'y attendre, les patriotes ne sont pas passés par quatre chemins pour se faire entendre. Depuis hier, la tension est monté d'un cran à Abidjan comme à l'intérieur du pays. Les Ivoiriens ont pris la rue pour crier leur colère devant les velléités impérialistes d'une structure visiblement aux ordres de la France. Il s'agit ici pour les valeureux patriotes qui battent le pavé depuis le 19 septembre 2002 de faire échec à la mission de déstabilisation que s'est donné le GTI en violation flagrante de la feuille de route à lui soumise par l'ONU. La résolution 1633 demande en effet au GTI de consulter les parties ivoiriennes en vue de faire en sorte que les institutions fonctionnent normalement. Contrairement aux instructions onusiennes, le GTI a choisi de liquider les institutions ivoiriennes sous l'autel d'intérêts mesquins et partisans.
Le faisant, le GTI a semé le vent et doit se préparer à récolter la tempête. Parce que les patriotes ivoiriens sont déterminés à défendre leur pays au prix de leur vie. Ils l'ont déjà prouvé à maintes occasions. L'on se souvient encore de la mobilisation des patriotes aux mains nues contre les snipers français perchés dans la tour de l'hôtel Ivoire. L'on se rappelle aussi les multiples assauts des Ivoiriens devant le 43ème Bima bravant tous les risques. Durant trois ans les patriotes ont payé de leurs vies pour que la République tienne debout.
Au delà de l'Assemblée Nationale, la résistance patriotique vise à préserver la mère Patrie des mains déstabilisatrices cachées derrière le masque de la communauté internationale. On a pas besoin d'être érudit pour savoir qu'à travers la dissolution de l'Assemblée Nationale, le GTI enterre la constitution et proclame la mise sous tutelle de la Côte d'Ivoire. Un coup d'oeil sur le communiqué pondu par le GTI permet de se rendre compte de la volonté des obligés de la France d'ignorer le chef de l'Etat et le Conseil constitutionnel dans leur volonté de faire main basse sur la Côte d'Ivoire.
Nulle part, le GTI ne s'est senti concerné par la décision du Conseil Constitutionnel (saisi par le Président Gbagbo) de maintenir l'Assemblée nationale en place.
Le GTI dans sa démarche controversée à feint de ne pas entendre la voix des élus du peuple, toutes sensibilités politiques confondues, appelant au respect de l'équilibre des pouvoirs (exécutif, législatif et judiciaire).
La communauté internationale sous la dictée de "la puissance intéressée" qu'est la France, a déclaré la guerre aux institutions ivoiriennes. Les patriotes sont prêts à relever le défis qui leur est lancé.
Junior Dekassan



Nyamien Messou N’Guessan: Le GTI et Banny tentent un coup d’Etat Il faut libérer le pays

Il faut libérer le pays

Banny veut les pouvoirs, tous les pouvoirs. Et la France qui ambitionne toujours de chasser le président élu des Ivoiriens du pouvoir actionne le GTI, un machin, dont les décisions scandaleuses et innaceptables sont une invitation aux Ivoiriens à libérer le pays.

Le Groupe de travail international (GTI) vient de prononcer, sans autre forme de procès, la dissolution du parlement ivoirien. La sentence qui a eu lieu dimanche dernier, au cours de la troisième rencontre à Abidjan de cette structure constitue le premier acte d’une véritable déclaration de guerre aux institutions ivoiriennes et partant, à ce que ce pays a de plus cher: l’honneur, la dignité, la souveraineté, l’indépendance…
En effet, si la dissolution du parlement ivoirien par le GTI constitué de représentants de l’ONU, de la CEDEAO, du Royaume uni, de la Commission européenne, du Niger, du Ghana, de la France, de la République sud-africaine, des Etats-Unis d’Amérique, de la Guinée, du Bénin, de la Francophonie, de la Banque mondiale… est un acte grave contre la souveraineté de ce pays. Plusieurs autres institutions sont dans le viseur des comploteurs de la communauté internationale, plus que jamais décidé à parachever la déstabilisation de la Côte d’Ivoire.
La situation est donc très grave. Si grave qu’elle doit être perçue par tous ceux qui sont Ivoiriens et fiers de l’être, tous les patriotes qui, depuis plus de trois ans, défendent ce pays contre les prédateurs comme une invitation à remettre le métier à l’ouvrage. Ils doivent tous analyser l’acte posé par le GTI en s’attaquant à l’Assemblée nationale, l’expression même de la démocratie comme un appel fort et sans équivoque à libérer totalement le pays avant qu’il ne soit trop tard. Parce que, comme nous l’avons écrit plus haut, d’autres situations révoltantes sont mises en chantier par la France, le GTI et Banny.

Les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire aux mains de Banny

Il ne faut pas se leurrer, la France et ses alliés contre la Côte d’Ivoire n’ont pas renoncé à leur objectif majeur de déposséder Gbagbo du pouvoir. Là où les armes n’ont pu rien faire, ils veulent utiliser aujourd’hui la ruse, la perfidie, la roublardise, la traîtrise. Dans cette mission de recolonisation de la Côte d’Ivoire, Banny est le cheval de guerre et le GTI, celui-là même qui cache l’ennemi dans son “ventre”, le cheval de Troie.
L’un, le GTI est un machin proposé par l’UA et créé par la résolution 1633 de l’ONU. L’une des tâches essentielles du GTI visées par l’article 11 de cette résolution est “de faire en sorte que les institutions ivoiriennes fonctionnent normalement jusqu’à la tenue des élections en Côte d’Ivoire…”
L’autre, Charles Konan Banny, coopté par la France et proposé par le président de l’UA, le chef d’Etat nigérian, il a pour tâches principales : le désarmement, la réunification du pays, le redéploiement de l’administration et la tenue d’élections justes et transparentes. Le GTI tout comme Banny se sont éloignés de leurs objectifs. Le GTI dès sa première réunion, a fait feu de tout bois en se transformant en organe de décision et surtout en proclamant que le nouveau Premier ministre a toutes les prérogatives du président de la République, c’est-à-dire tous les pouvoirs exécutifs qui, selon la Constitution ivoirienne, appartiennent au président de la République, chef de l’Etat. Selon le GTI, Banny pouvait de ce fait nommer quil il veut et comme il le veut aux hautes fonctions de l’Etat. Banny lui-même n’a pas mis du temps pour se prendre pour un président-bis et agir en tant que tel.
Le complot ourdi par la France est donc en marche et avec la mise en congé des députés, si les Ivoiriens ne s’opposent pas, ici et maintenant au viol de leur loi fondamentale, Banny va regrouper d’ici peu, entre ses seules mains, les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire. D’ailleurs, la rumeur se fait de plus en plus persistante, que le Premier ministre, actionné par la France, s’apprêterait à changer les directeurs généraux des régies financières, à opérer des nominations dans la haute hiérarchie des Forces de défense et de sécurité et chez les magistrats. En quelque sorte, Banny avec l’aide de la France et du GTI veut tout chambouler et régner en maître incontesté comme à l’époque du parti unique. Le Premier ministre Banny ne fait pas mystère de ses ambitions demésurées et de ces accointances avec la France chiraquienne qui a déclaré la guerre à la Côte d’Ivoire le 19 septembre 2002. Il reste donc aux Ivoiriens de sauver le peu de dignité qui leur reste (en reste-t-il vraiment ?), en s’opposant par tous les moyens à ce coup d’Etat monstrueux. Sinon, il risque d’être trop tard pour tenter quoi que ce soit, si l’on laisse la France, le GTI et Banny tisser allègrement la toile de la recolonisation politique, économique, sociale et culturelle de la Côte d’Ivoire.
Franck Dally



“C’est un véritable coup d’État” - Affi N’Guessan, président du FPI
Fraternité Matin - mardi 17 janvier 2006 — http://news.abidjan.net/article/?n=170635
La réaction officielle du FPI sera donnée le mercredi, après la réunion des instances. Mais ce que je peux vous dire, c’est que nous, nous ne pouvons pas accepter cette décision parce que c’est véritablement un coup d’Etat. Les réunions des instances (du FPI) que nous allons avoir, c’est pour dégager les actions que nous allons mener pour défendre l’existence du Parlement. Il est inimaginable que la Côte d’Ivoire n’ait pas un Parlement. D’autant que la résolution 1633 (du Conseil de sécurité de l’ONU) reconnaît que les institutions doivent fonctionner normalement. C’est donc une décision illégale au regard de la résolution et de la Constitution de la Côte d’Ivoire. Le GTI outrepasse ses prérogatives et il n’est pas compétent pour cela. C’est une décision que nous ne reconnaissons pas, elle est nulle et de nul effet. Nous allons nous battre pour que le Parlement fonctionne jusqu’aux prochaines élections”.
Propos recueillis par
Auteur: Michèle PEPE



Affi N’guessan : “La décision du GTI est nulle et de nul effet”
Notre Voie - 1/16/2006 7:38:15 PM — http://news.abidjan.net/h/170593.html
“La décision du GTI est manifestement nulle et de nul effet. Elle est nulle parce que le GTI n’a pas cette compétence de décider de l’avenir des institutions ivoiriennes. La mission du GTI est une mission d’évaluation et de contrôle en vue de faire des recommandations au conseil de sécurité de l’ONU et au conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine. Le GTI n’a aucun pouvoir de décision. En prenant donc une telle position, cette structure sort de son cadre de travail; elle sort de ses compétences et de son mandat. Deuxièmement cette décision est nulle parce qu’elle est en violation de la résolution 1633. Dans cette résolution qui crée par ailleurs le GTI, il est clairement mentionné que les institutions doivent fonctionner normalement jusqu’ aux prochaines élections. En décidant de mettre fin au fonctionnement de l’assemblée nationale, le GTI viole la résolution 1633 qui est d’ailleurs la base du processus de paix actuel. Le GTI viole par ailleurs la constitution. Puisque l’avis du conseil constitutionnel indique clairement qu’étant donné que nous sommes sous l’égide de l’article 48, le parlement se réunit de plein droit jusqu’à la fin de la crise. En prenant donc cette position, le GTI s’attaque aux institutions ivoiriennes. Le GTI ne reconnaît pas l’avis pertinent du conseil constitutionnel. Et le GTI entre dans une logique de coup d’Etat que nous ne saurions cautionner”.

Alpnonse Djédjé Mady (SG PDCI) : “La décision du GTI n’est pas conforme à la résolution 1633”

“Le PDCI RDA pense que la décision prise par le GTI n’est pas conforme aux disposition, de la résolution 1633 du conseil de sécurité. Et je pense qu’il faut que les Ivoiriens sachent ce que dit le point 11 de la résolution 1633 avant de juger la décision qui a été prise. Ce point 11 dit que, le conseil de sécurité invite le groupe de travail international, notant que le mandat de l’assemblée nationale prend fin le 16 décembre 2005, à consulter toutes les parties ivoiriennes, si nécessaire en liaison avec le forum du dialogue social mentionné au paragraphe 11 de la décision du conseil de paix et de sécurité, en vue de faire que les institutions ivoiriennes fonctionnent normalement jusqu’à la tenue des élections en Côte d’Ivoire. La question qui est posée à ce point 11 est de demander au GTI de voir avec les acteur politiques ivoiriens comment les institutions ivoiriennes peuvent fonctionner normalement jusqu’aux prochaines élections. De là à poser la question de leurs existences, je dis que cela fait deux choses différentes. C’est pourquoi le PDCI dit que la décision du GTI n’est pas conforme à la 1633”.

Amadou Gon (RDR) : “Nous prenons acte de la décision du GTI”
“Je voudrais noter que sur la question de la prorogation du mandat des députés, le président de l’Assemblée nationale M. Mamadou Koulibaly avait lui-même été très critique. Aujourd’hui le GTI a rendu une décision. Pour nous ce n’est pas particulièrement un événement en ce sens que nous savons tous que le mandat des députés est arrivé à expiration. Le président du RDR avait déjà donné la position du RDR sur cette question, je ne reviendrai pas là dessus. Tout comme nous avons pris acte de la décision de la communauté internationale de proroger le mandat du président Gbagbo, de la même façon nous prenons acte de cette décision”.
Faustin Yao K
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unevingtaine.hautetfort.com/

 Sujets similaires

-
» SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE CHURCHILL
» [LIEN] microsd 8 GO classe 6 à prix gratos
» Carte Internationale de Mobilis
» [Points] Les filles sont au café de Geneviève Brisac
» Le vade-mecum de 1ère classe
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Population et classe politique ivoirienne se sont mobilisées :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Population et classe politique ivoirienne se sont mobilisées

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: HISTOIRE-HISTORY :: NEO-COLONISATION-
Sauter vers: