MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE

Ce Forum MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE est lieu d'échange, d'apprentissage et d'ouverture sur le monde.IL EXISTE MILLE MANIERES DE MENTIR, MAIS UNE SEULE DE DIRE LA VERITE.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Derniers sujets
Marque-page social
Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

Conservez et partagez l'adresse de MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE sur votre site de social bookmarking
MON BLOGUE-MY BLOG
QUOI DE NEUF SUR NOTRE PLANETE
 
LA FRANCE NON RECONNAISSANTE
Ephémerides

Partagez | 
 

 LE RAP POURSUIVI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mihou
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 8069
Localisation : Washington D.C.
Date d'inscription : 28/05/2005

01122005
MessageLE RAP POURSUIVI

LE RAP POURSUIVI

"Une chasse aux sorcières"

NOUVELOBS.COM | 01.12.05 | 15:51


par Monsieur R, rappeur, poursuivi pour son texte "La FranSSe"
de son album "Politikment Incorrekt" (Sony-BMG, 2005).



En quoi la demande de 200 députés d'engager des poursuites contre
vous relèvent-elles, d'après ce que vous avez déclaré, du "racisme" ?

- Deux solutions.
Soit on poursuit tout le monde, dont Léo Ferré ou Renaud pour leurs
chansons anti-Français. Soit, si tu es un peu bronzé, tu n'a pas le
droit de dire ce que tu veux. En fait, la proposition de loi déposée
par le député Grosdidier concerne tous les gens "bronzés". J'avais
raison de dire que François Grosdidier était raciste: il l'a
démontré hier à l'Assemblée en déclarant qu'un mariage sur deux dans
sa commune se terminait par des "youyous". Il m'a donné raison. Il
est d'ailleurs inadmissible que les parlementaires ne soient pas
poursuivis pour leurs propos tenus dans l'hémicycle. Ceux de
François Grosdidier sont condamnables. J'ai pris la peine de
préciser que je n'assimilais pas le peuple français et l'Etat. J'ai
critiqué la politique et non pas la couleur de ceux qui nous
gouvernent. On me traite d'anti-blanc. Aujourd'hui, le climat
politique français se rapproche de la situation en Hollande où des
propos extrémistes font gagner des points dans les sondages. C'est
dorénavant la course à celui qui ira le plus loin.



Comment expliqueriez-vous vos paroles à une personne qui n'écoute
pas de rap ?

- Je ne suis pas là pour être jugé. J'écris pour moi, je m'adresse à
mon public. Quand j'écris mes textes, je ne pense pas "il faut que
les gens comprennent ceci ou cela". Je ne me pose pas de questions.
C'est une démarche artistique —même si certains pensent le contraire—
qui n'a pas vocation à se trouver devant un tribunal. Je n'ai pas à
expliquer pourquoi j'ai utilisé tel ou tel mot. Plusieurs fois, j'ai
tenté d'expliquer qu'à situation violente et oppressante, on ne
pouvait qu'entendre un rap de la même violence. La situation est
assez grave dans les quartiers. Quand rien ne change, il est normal
que des propos de plus en plus violents émanent de la part de gens
qui en ont ras-le-bol et qui se radicalisent. En août, lors de la
sortie de mon album, j'ai donné une interview pour Le Monde où j'ai
affirmé que si j'utilisais des termes virulents, c'était pour éviter
l'explosion dans les cités.

Après NTM et Sniper, vous êtes le troisième rappeur à être poursuivi
pour vos textes. A vos côtés, d'anciens groupes comme Ministère AMER
ou Lunatic.
Le climat s'est-il durci ? Le rap est-il davantage stigmatisé ?

- Les gens se sont lâchés. Aujourd'hui, les "bronzés", les immigrés,
en sont les cibles. On assiste à une véritable chasse aux sorcières.
L'année 2005 aura été marquée par des propos choquants: on a parlé
après les violences urbaines de polygamie, de "barbus",
de "youyous". Ces amalgames ont été prononcés dans le lieu
emblématique de la République qu'est l'Assemblée nationale. Or, les
politiciens, les membres du gouvernement, ont le devoir de respecter
le principe républicain de l'égalité. Ces amalgames sont malheureux
et ne font que mettre de l'huile sur le feu.
J'ai peur pour le 31 décembre. Il faut s'attendre à ce que d'autres
voitures brûlent dans les villes. A force d'être stigmatisés,
pointés du doigt, les esprits s'échauffent. C'est malheureux, je le
répète, d'autant plus que le président de la République a réagi sur
la discrimination, notamment en convoquant les directeurs des
chaînes de télévision. Il a admis que quelque chose ne tourne pas
rond dans certaines villes. Mais que voit-on plus tard ? Dominique
de Villepin durcit les lois sur l'immigration.
L'amalgame entre violences dans les banlieues et immigration est
alors facile à faire. Même si les chiffres de la police démontrent
que les émeutiers étaient à grande majorité Français...

Propos recueillis par Séverine De Smet
(jeudi 1er décembre 2005)


Source :
http://permanent.nouvelobs.com/societe/20051201.OBS7275.html

--------------------


Retrouvez Monsieur R, le Lundi 05 Décembre 2005 de 15h00 à 16h30.
Vous pouvez dès à présent lui poser vos questions.

Thème du forum : Rap, banlieues et gouvernement

http://minilien.com/?eqpP73zTz6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vuesdumonde.forumactif.com/

 Sujets similaires

-
» L'auteur de "Percy Jackson" poursuivi pour plagiat
» un magistrat poursuivi pour avoir « offensé » Kanambe sur Facebook
» un enfant poursuivi par une meute de chiens
» Rémi Gaillard rejoue à Mario Kart et se fait prendre par les flics
» Freddie poursuivi en justice
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

LE RAP POURSUIVI :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

LE RAP POURSUIVI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MONDE-HISTOIRE-CULTURE GENERALE :: SOCIETE-SOCIETY :: DEBATS ET OPINIONS/DISCUSSIONS AND VIEWS-
Sauter vers: